Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

13ème vague de l’Observatoire du moral immobilier : le neuf, entre crainte et attirance

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 403
Evaluer cet article
photo :

En juin dernier le gouvernement annonçait une série de mesures visant à favoriser la reprise de la construction en France. Ainsi, les acquéreurs de biens immobiliers dans le neuf deviennent une pièce maîtresse dans cette politique de relance appâtés par un prêt à taux zéro revisité et des aménagements encourageant l’investissement locatif. Mais qui sont ces acheteurs du neuf ? Quelles sont leurs motivations pour orienter leur achat dans le neuf ?

L’Observatoire du Moral Immobilier*, piloté par le portail d’annonces immobilières Logic-Immo.com a souhaité décrypter la perception des acquéreurs de biens immobiliers orientés sur le neuf à l’heure où la politique gouvernementale propose de nouvelles solutions pour relancer la construction en France.

Estimé à 312 000 à fin mai, le nombre de mises en chantier de logements neufs est proche de celui d’il y a 20 ans alors que le nombre de ménages a quant à lui augmenté de 26% sur cette même période. Pour pallier à la pénurie de logements, le gouvernement a annoncé fin juin une série de mesures visant à relancer la construction. Soutien à l’accession à la propriété avec un prêt à taux zéro (PTZ) reprofilé, développement de l’investissement locatif, simplification des normes de construction… de quoi faire couler beaucoup d’encre parmi les acteurs du marché.

Attentif aux particularités de ce segment de marché, l’Observatoire du Moral Immobilier s’intéresse à la psychologie des acquéreurs dans le neuf. Réalisé sur un échantillon de 1209 personnes ayant un projet d’acquisition d’un logement d’ici à un an, ce baromètre propose de déchiffrer leur perception quant à la concrétisation de leur projet d’achat.

Neuf ou ancien : 28% d’indécis

En s’intéressant au profil des acquéreurs dans le neuf, l’étude de l’Observatoire du Moral Immobilier dresse le constat qu’au deuxième trimestre 2014, les intentions d’achat dans le neuf restent en dessous du niveau d’avril 2012. En effet, sur les 3 millions de candidats à l’accession à la propriété, 13% orientent leur recherche sur le neuf en avril 2014, à comparer à 16% deux ans plus tôt. L’étude révèle notamment que 28% des foyers n’ont pas encore un avis tranché sur un achat dans le neuf ou dans l’ancien. Ce volume important d’indécis est une constante depuis la création de l’Observatoire.

Pour les acquéreurs qui n’ont pas encore pris de décision, les deux principaux facteurs susceptibles de les décider à basculer dans le neuf sont d’une part la bonne isolation et les économies d’énergie réalisables (35%) et, d’autre part la perspective d’avoir un logement adapté à leurs besoins et à leurs souhaits (31%).

Portrait des futurs acquéreurs dans le neuf

Parmi les futurs acquéreurs ayant l’intention de s’orienter sur un achat dans le neuf, un profil spécifique semble se dégager. 56 % sont âgés de moins de 35 ans contre 37% pour les acquéreurs dans l’ancien, et 37% sont CSP- contre 29% dans le segment de l’ancien. Actuellement locataires pour 61% d’entre eux, les acheteurs dans le neuf sont 55% à chercher à réaliser une première acquisition immobilière. Côté budget, 65% des foyers interrogés envisagent l’acquisition d’un bien neuf compris entre 100 000 et 299 000 euros (alors qu’ils sont 56% à rester dans cette tranche budgétaire pour les projets concernant le parc ancien). De même, 86% des foyers s’orientant sur le neuf cherchent leur résidence principale, soit une répartition similaire à celle des ménages s’intéressant au parc ancien. Concernant l’investissement locatif, la part des personnes interrogées ayant l’intention d’acquérir dans le neuf est légèrement plus importante (10%) que dans l’ancien (8%).

« Notre étude souligne que les acquéreurs attirés par le neuf sont pour l’essentiel des jeunes ménages primo accédants aux revenus relativement modestes. Dans ce registre, l’ouverture du prêt à taux zéro à un plus grand nombre de ménages des classes moyennes et modestes devrait favoriser la concrétisation de leurs projets. » souligne Cyril Janin, Directeur Général de Logic-Immo.com et porte parole de l’Observatoire du Moral Immobilier.

 Motivation des futurs acquéreurs dans le neuf

L’étude de l’Observatoire du Moral Immobilier s’intéresse également aux raisons principales qui poussent ces futurs acquéreurs à concrétiser leur projet d’acquisition. Il en ressort que la possibilité de constituer un capital représente la première motivation des acquéreurs dans le neuf (46% pour le neuf alors qu’ils ne sont que 31% dans l’ancien a avoir mis en avant cette raison). En effet, la perspective de s’affranchir du paiement d’un loyer ou l’optique de transmettre un patrimoine caractérisent cette motivation qui reste fortement liée au profil de l’acheteur en début de parcours d’acquisition immobilière.

Dans un autre registre, ils étaient 11% à expliquer leur motivation par les opportunités actuelles sur le marché et la possibilité de dégager une plus-value dans quelques années (alors qu’ils ne sont que 5% pour le segment de l’ancien).

6 acquéreurs sur 10 ayant l’intention d’acheter dans le neuf pensent que c’est le bon moment pour acheter une maison ou un appartement (à noter qu’ils sont 66% à répondre par l’affirmative pour ceux ayant l’intention d’acheter dans l’ancien). Concernant leur perception sur l’évolution des prix sur les 6 prochains mois, ils sont 25% à penser que les prix vont augmenter alors qu’ils ne sont que 12% sur le parc ancien, même si la majorité penche pour une stabilité des prix dans les deux cas de figure (neuf et ancien) ou s’attend à une baisse de prix (sentiment partagé par 37% des acheteurs dans le neuf et 41% dans l’ancien).

Mais les ressentis divergent à nouveau pour ce qui relève de la perception des conditions d’octroi des prêts immobiliers. En l’occurrence, 28,5% des acquéreurs dans le neuf estiment que les crédits sont faciles à obtenir alors qu’ils ne sont que 19% pour les foyers ayant l’intention d’acheter dans l’ancien. Un regard optimiste qui demeure minoritaire car près d’un acheteur du neuf sur deux exprime des appréhensions quant à l’obtention des prêts immobiliers.

« La concrétisation d’un projet immobilier ne saurait se faire sans l’aval des partenaires bancaires pour le financer. La relance des acquisitions dans le neuf, tout comme dans l’ancien, reste tributaire d’une plus grande souplesse dans l’attribution des crédits. Les pistes évoquées, et notamment, le prêt à taux zéro élargi devraient participer à la redynamisation du secteur. » explique Cyril Janin.  ©LeFildel’Immo/BaikPress / © leekris – Fotolia.com

 *Enquête menée auprès d’un échantillon représentatif de plus de 1000 personnes ayant l’intention d’acquérir un logement.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne