Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Pour Cafpi, c’est grâce à la loi française que les courtiers en crédit sont un gage de qualité

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
2 232
Evaluer cet article
photo :

Un emprunteur augmente ses chances d’obtenir le meilleur prêt en passant par un courtier en crédit immobilier. Ce n’est pas une étude qui le dit, ni un sondage, mais la loi* ! Celle-ci exige en effet du courtier qu’il se livre à une analyse objective du marché pour y trouver les meilleures offres à proposer à ses clients.

Un devoir de conseil plus étendu que celui du banquier et un engagement écrit pris par Cafpi avec chaque client

Pour l’emprunteur, s’adresser à Cafpi est l’assurance d’obtenir la meilleure offre de crédit immobilier en provenance, non pas d’une seule banque, mais d’un ensemble d’établissements de la place, au terme d’un travail de comparaison et de sélection rigoureux mené par le courtier. « Dans les faits, le respect scrupuleux de la loi se traduit, chez Cafpi, par la signature de deux documents écrits avec chacun de ses clients : d’abord un mandat, puis une confirmation », précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Le mandat est signé dès l’entrée en relation entre le futur emprunteur et Cafpi. Le courtier recueille certaines informations sur le client, son projet et la nature du prêt recherché. Le mandat indique clairement le montant des frais de dossier ou d’intermédiation prévus à la charge du client. La confirmation de mandat est signée par le client lorsque la sélection des prêts est faite et l’accord de banque obtenu. Cafpi y récapitule les propositions faites au client en précisant bien les conditions de montant, de durée et de taux du crédit. Une nouvelle fois, est précisé le montant des frais à payer par le client. « Pour préciser à notre client les raisons qui ont motivé nos propositions de crédit et leur parfaite adéquation avec ses besoins et permettre ainsi au client de faire son choix en parfaite connaissance de cause, Cafpi établit une simulation financière pour chaque proposition. Une copie de ces simulations est conservée dans le dossier, en toute transparence », conclut Philippe Taboret.  ©LeFildel’Immo/BazikPress

*La loi prévoit, en effet :

-que les courtiers « sont tenus d’analyser un nombre suffisant de contrats offerts pour pouvoir fonder une analyse objective du marché et recommander ou proposer un contrat adapté aux besoins du client » (article R. 519-28 du code monétaire et financier).

-« Ils fournissent aux clients, des informations portant sur la description et la comparaison des différents types de contrats disponibles sur le marché pour les opérations et services proposés, de manière personnalisée et adaptée à leur degré de complexité ».

-« Ils veillent à proposer de manière claire et précise aux clients les services, opérations ou contrats les plus appropriés parmi ceux qu’ils sont en mesure de présenter. Ils doivent s’abstenir de proposer un service, une opération ou un contrat qui ne serait pas adapté aux besoins du client… ».

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne