Qu’ils habitent une grande ville ou un petit village, les salariés et les demandeurs d’emploi sont unanimes : ils souhaitent concilier vie pro et vie perso ! Pour ce faire, ils sont prêts des concessions…

photo : AdobeStock_179412341

A l’heure où la qualité de vie au travail est devenue un élément essentiel de la vie professionnelle, le transport apparaît, lui, comme un élément déterminant pour une vie professionnelle épanouie. A la ville ou à la campagne, les moyens de transport ne sont pas les mêmes mais les préoccupations des salariés sont souvent identiques : le transport est dans toutes les têtes au moment de choisir un nouveau poste. Le groupe RegionsJob, n°2 du recrutement, de l’emploi & des carrières sur Internet en France, a interrogé les Français sur leurs habitudes et leurs attentes…

  • 81% des demandeurs d’emploi jugent la distance domicile / travail importante dans le choix des offres auxquelles ils postulent.
  • 73 % seraient prêts à postuler à un travail moins bien rémunéré mais plus près de chez elles.
  • 53 % des Parisiens seraient prêts à faire plus de 45 minutes de trajets quotidiens et 14% d’entre eux seraient prêts à faire plus d’une heure de trajet pour un travail qui leur plaît vraiment.

Le transport est ainsi devenu tellement important que 3 Français sur 4 seraient prêts à postuler à un emploi moins rémunéré mais plus près de chez eux. Les entreprises vont devoir s’adapter pour répondre à leurs attentes mais elles ne sont pour l’instant que 35% à avoir mis en place une politique d’aide aux transports à leurs salariés.

Travailler près de chez soi ou faire un travail plaisant : faut-il choisir ?

81% des demandeurs d’emploi jugent la distance entre le domicile et le travail importante dans le choix des offres auxquelles ils postulent. Pour 37 % d’entre eux, elle est même très importante. D’ailleurs, 73 % des personnes interrogées seraient prêtes à postuler à un travail moins bien rémunéré mais plus près de chez elles. C’est même vrai pour 76 % des Franciliens.

Faire un travail intéressant permettrait toutefois de nombreux compromis. En effet 53 % des Parisiens seraient prêts à faire plus de 45 minutes de trajets quotidiens et 22% d’entre eux seraient prêts à faire plus d’une heure de trajet pour un travail qui leur plaît vraiment.

Quelques mesures des entreprises pourraient cependant changer la donne. En effet, 75% des personnes interrogées seraient prêtes à accepter un poste plus loin si du télétravail était mis en place.

Près de 2/3 des salariés vont travailler en voiture

En France, aujourd’hui, près de deux Français sur trois prennent leur voiture pour aller travailler (61 %). Ce constat est, sans surprise, bien plus important dans une ville de moins de 30 000 habitants (87 %). Plus les villes sont grandes plus la voiture est délaissée au profit des transports en commun : 18 % des français prennent le métro/RER (58% des franciliens), 20 % le bus (34 % en Ile de France) et 17 % utilisent le train (40 % en Ile de France)

En revanche les moyens de locomotion alternatifs sont loin d’être systématiques puisque seulement 9 % des salariés vont travailler en vélo et 1 % en trottinette. Et contrairement à une idée reçue, Paris n’est pas la ville préférée des cyclistes puisqu’ils ne sont que 4 % à aller au travail en vélo dans la capitale. Cependant, dans les métropoles importantes hors Paris, on retrouve 19 % de cyclistes. Comment expliquer une telle différence ? Sans doute parce que les trajets sont plus courts dans les grandes métropoles par rapport à Paris. Les entreprises seraient également moins impliquées à Paris avec seulement 5% d’entre elles qui aident leurs salariés à acheter un vélo ou une trottinette quand elles sont 14% dans les grandes métropoles. En Ile de France, les politiques d’aide aux transports des entreprises se concentrent sur le remboursement de l’abonnement aux transports en commun pour 82 % des salariés.

Paris champion de France des temps de transports les plus longs

Sans surprise, c’est en région parisienne qu’on met le plus de temps pour se rendre au travail : 78 % des salariés ont un temps de trajet de plus de 30 minutes à Paris contre moins de 50% en régions. Si 63 % des salariés sont satisfaits de leur temps de transports, ce n’est pas le cas des Parisiens : ils sont 42 % à en être mécontents. Pour s’occuper, 68 % écoutent la radio ou de la musique, quand 20% ne font rien du tout. En région parisienne, la lecture de journaux (24%),de livres (36%), d’actualités sur mobile (19%) ou de jeux sur mobiles (17%) est particulièrement populaire.

L’enquête réaffirme la prédominance du bien-être au travail dans les préoccupations des Français, elle révèle aussi en substance le succès des grandes métropoles françaises : bassins d’emploi importants, vies culturelles riches, villes plus accessibles, circulation douce… les grandes villes hors Paris ont décidemment la cote !

* Cette enquête a été réalisée par RegionsJob entre le 6 et 28 février via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 803 demandeurs d’emploi et de 1048 personnes en poste. Les chiffres ont été redressés pour être représentatifs de la population française, avec un niveau de confiance de 95%.

 

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *