Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Assouplissement des conditions de crédit immobilier : rêve ou réalité ?

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 273
Evaluer cet article

83% des candidats à l’accession prévoient de souscrire un prêt pour financer leur bien !

photo :
Le prêt immobilier : un passage obligatoire pour 83% des futurs acquéreurs

D’après l’enquête menée par l’Observatoire du Moral Immobilier en ce début 2015 auprès de plus de 1200 futurs acquéreurs ayant un projet d’acquisition sous un an, 83% des candidats à l’accession prévoient de souscrire un prêt pour financer leur bien. Pour ces futurs emprunteurs, la chute des taux d’intérêt est un levier indéniable dans la concrétisation de leur projet. Ainsi, 84% d’entre eux ont le sentiment que les taux sont attractifs.

Regain de confiance quant à l’obtention d’un prêt immobilier

En ce qui concerne les conditions d’acquisition des prêts, seulement 35% des futurs emprunteurs estiment qu’ils sont difficiles à obtenir. Ainsi, si 38% des candidats à l’emprunt ont un avis mitigé, ils sont 27% à exprimer une certaine sérénité quant au passage par la case banque dans le cadre de leur projet. « Cette approche est nouvelle. A la même période en 2014, 1 futur acquéreur sur 2 percevait les prêts comme étant difficiles à obtenir. En 2015, ils ne sont plus qu’un tiers à partager ce sentiment. Les futurs acquéreurs semblent ainsi exprimer une certaine confiance quant à l’aboutissement de leur projet de financement. Le rêve de l’accession immobilière leur paraît plus réalisable qu’auparavant. » explique Stéphanie Pécault, Responsable Etudes chez Logic-Immo.com en charge de l’Observatoire du Moral Immobilier. Pour la minorité exprimant des craintes liées à l’obtention d’un prêt immobilier (35%), les deux principales raisons évoquées résident aussi bien dans les conditions exigées par rapport à leur situation professionnelle (ancienneté exigée, CDI…) que dans la nécessité d’avoir un apport.

Le recours à l’emprunt immobilier : une question de génération

L’assouplissement des conditions d’octroi de crédit ressenti par les futurs acheteurs permet d’ouvrir à nouveau le marché immobilier à des profils plus jeunes, dans les premières étapes de leur parcours d’acquisition immobilière. En effet, si les profils seniors constituent la majorité des projets d’achat sans recours à l’emprunt (75% sont âgés de plus de 50 ans), les profils plus jeunes demeurent tributaires du sésame bancaire pour concrétiser leurs projets d’achat. « Notre Observatoire met en exergue que le profil du futur acquéreur ayant l’intention d’effectuer un emprunt immobilier en 2015 est pour l’essentiel un acheteur de moins de 35 ans, CSP+, cherchant à concrétiser une première acquisition dans un budget compris entre 100 000 € et 200 000 €», résume Stéphanie Pécault. En effet, 48% des emprunteurs sont âgés de moins de 35 ans et plus de la moitié accèdent à la propriété pour la première fois (55%). Majoritairement de profil CSP+ (54%), leur budget reste concentré pour l’essentiel sur une fourchette de 100 à 200 000 euros (40%). Concernant les non-emprunteurs, 75% sont âgés de plus de 50 ans et 85% sont déjà propriétaires. Pour sa prochaine acquisition, ce dernier profil recherche des biens dans un budget supérieur à celui des emprunteurs puisque 31% d’entre eux visent des biens estimés entre 200 000 € et 299 000 €. En effet, il s’agit ici majoritairement des personnes en retraite ou pré-retraite (49%) qui revendent un bien en parallèle de leur projet immobilier actuel (43% sont des acheteurs-revendeurs).©byBazikPress© Kurhan – Fotolia.com

A lire également

Jean-Baptiste Palies

Jean-Baptiste Palies, associé du cabinet P2R Audit & Expertise-Comptable à Paris. Le cabinet P2R est membre du réseau Quantéa.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne