Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Pourquoi 80% des agents immobiliers sous-estiment-ils encore l’importance de la qualité des photos ?

Publié le
Publié le
Réagir 6 réactions
4 035
Evaluer cet article

Alors que certaines agences ont compris l’enjeu de la qualité des photos immobilières, 80% des professionnels continuent de publier des photos de qualité moyenne voire faible. Comment l’expliquer ? Marc Jelensperger, formateur en photographie immobilière, à identifié 10 fausses idées à écarter définitivement !

photo : Marc Jalensperger

L’agence publie depuis toujours le même type de photos : inutile donc de se remettre en question

Cette attitude est dangereuse : boostées par les nouvelles technologies, les attentes des consommateurs ont évolué donc, dans un tel contexte, ne pas se remettre en question et ne pas évoluer est très risqué. Pour s’en convaincre, il suffit de penser au sort de Kodak, Blackberry, Nokia…

La qualité des photos n’a pas d’influence sur les délais et les prix de vente

Faux : avec des photos de grande qualité, les annonces sont beaucoup plus visibles (3,88 fois plus, d’après une étude réalisée par Nodalview en 2019), elles génèrent donc plus d’appels et plus de visites. Si le bien suscite de l’intérêt, il sera, de fait, beaucoup moins sujet à d’éventuelles baisses de prix.

Avec de trop belles photos, les candidats sont déçus lors des visites

Faux : il est vrai que certains professionnels de la photo utilisent des objectifs ultra grand-angle qui donnent l’impression que les pièces sont immenses ou exagèrent la luminosité en retouchant les visuels. Cela peut générer des déceptions en visite. Proposer de belles photos immobilières ne veut pas dire tricher. A noter : de nombreux acheteurs apprécient le fait que la réalité du bien soit très proche de l’idée qu’ils en avaient grâce aux photos. Or, des photos ne mauvaise qualité ne donnent pas une vision réaliste du bien!

Publier peu de photos attise la curiosité et génère plus de demandes de visites

Dangereux : cette stratégie est inefficace car les prospects sont souvent pressés et veulent tout voir tout de suite. Avec peu de photos par annonce, il y a plus de risques qu’ils aillent voir ailleurs à la recherche d’autres photos et appellent finalement une autre agence (pour le même bien sur un mandat simple ou pour un autre bien en mandat exclusif). En plus, si l’annonce contient peu de photos, les candidats ont peu d’information et la probabilité qu’ils ne donnent pas suite après la visite est plus grande. Enfin, des annonces avec peu de photos, génèrent plus de demandes d’information (tel et email) et cela fait perdre du temps à la personne en charge de répondre à ces questions.

Avec le HDR, le rendu des couleurs n’est pas réaliste

Faux : à quoi servent les photos ? A attirer les acheteurs. Les photos HDR étant en général plus lumineuses, plus contrastée et plus colorées, elles sont plus visibles et jouent donc pleinement leur rôle. Elles génèrent, de fait, plus d’appels, donc plus de visites.

Les photos retouchées sont mensongères

Faux : il est vrai que certaines retouches sont à éviter, en particulier, celles qui laissent penser qu’une pièce sombre est lumineuse. Mais, lorsque les retouches sont bien réalisées (par exemple si un ciel nuageux est remplacé par un ciel bleu ou si des tableaux/objets personnels sont effacés en retouches photo), elles ne sont aucunement mensongères étant donné que la météo peut être capricieuse et que les objets effacés ne sont pas à vendre.

Le Home-Staging sur photo est mensonger

Faux : dans le cadre des ventes immobilières, dans 99% des dossiers, les meubles ( souvent vieillots) présents dans le bien au moment des photos et des visites ne sont pas à vendre. Les remplacer sur les photos par d’autres plus neutres, plus légers et plus modernes rend celles-ci plus attractives et aide les futurs acheteurs à s’y projeter. Et il n’y a aucun mensonge puisque le bien sera vide le jour de la signature chez le notaire.

Les visites virtuelles réduisent le nombre d’appels

Ni faux, ni vrai : les visites virtuelles permettent de mieux filtrer et de sélectionner les candidats, donc de faire moins de visites et de gagner du temps. Pour les résidences secondaires, elles sont également très utiles car, dans ce cas-là, les internautes sont beaucoup moins hésitants à se déplacer s’ils ont vu le bien différemment.

Le rôle d’un agent immobilier n’est pas de faire de la photographie professionnelle

Dangereux comme attitude : avec l’amélioration très notoire de la qualité des appareils photos, avec le développement des lentilles grand-angle, des applications HDR, réaliser soi-même en quelques minutes des photos de qualité professionnelles n’a jamais été aussi économique, aussi simple ni aussi rapide. En effet, pour moins de 150 € d’accessoires et pour moins de 50€/mois d’applications, un agent immobilier peut désormais faire en 30 minutes un reportage photo professionnel !

Suggérer aux vendeurs de ranger ou de mettre en scène son logement est délicat

Faux dans 90% des cas : grâce à l’émission « Maison à vendre » sur M6, les mentalités ont évolué et une majorité de vendeurs est aujourd’hui sensibilisée à la question de la mise en scène. Un conseil : choisissez vos mots. Le ton que vous emploierez peut tout changer  … Pourquoi ne pas, au travers d’exemples concrets (sur photos), expliquer la démarche et son but ? Pour ne pas brusquer le vendeur, laissez-lui toujours le choix.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par William, il y a 1 mois

    Bon article, nous avons appliqué ces méthodes depuis 4 ans et ça fonctionne !

  • Par Ana Rits, il y a 2 mois

    Bon article. Les photos sont les premiers contacts pour les acheteurs. Les plus belles photos attirent le plus et reste dans la tête

  • Par ARTEMIS IMMOBILIER, il y a 2 mois

    Nous sommes équipés d’appareils photos – objectifs performants – Pour dispatcher ces photos retravaillées (au prorata de la qualité et du standing du bien … voir du type de mandat concédé) sur le net , nous utilisons le logiciel PERICLES « la référence des logiciels immobiliers »
    sic …Seul bémol (photo) : en utilisant le transfert FTP, la compression est telle que la qualité déplorable de la photo fortement pixelisée apparait digne des années 85. Comme quoi ! Ce point a évidemment été soulevé depuis plusieurs années auprès des services techniques PERICLES qui visiblement n’en n’ont cure. Nous allons donc nous résigner à changer de produit en raison de cette lacune difficilement acceptable en 2019 ! moralité La piètre qualité des photos n’est pas forcément imputable à l’AI

  • Par Marc, il y a 2 mois

    bonjour,
    Article parfaitement clair et explicite; didier il me semble comprendre que le budget évoqué de 150euros est celui d’accessoires complementaires à celui dont vous disposeriez déjà, à savoir celui de l’acquisition probablement d’une grand angle et non bien sur un budget global. 
    l’interviewé réalise t il des formations ? Notre agence serait intéressée, sommes sur Lyon.  

  • Par immoweb31, il y a 2 mois

    Super article, analyses justes et pertinentes.

  • Par didier cocco, il y a 2 mois

    Je suis d’accord avec tout l’article, sauf l’avant dernier paragraphe, je ne pense pas que l’on puisse réaliser des photos « professionnelles  » avec 150€ de matériel en 30 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne