Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Conjoncture immobilière francilienne en juillet 2020 : une activité encore freinée, ce qui n’empêche pas les prix de continuer à progresser

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
541
Evaluer cet article

Les Notaires du Grand Paris publie leur note de conjoncture immobilière francilienne en juillet 2020. Le point …

photo : AdobeStock_307125269

Les volumes de ventes ont rebondi mais restent encore nettement en dessous de 2019

En Ile-de-France, 40 800 logements anciens ont été vendus en 3 mois, de mai à juillet 2020. Malgré le rebond lié à la fin du confinement, les volumes de ventes de logements restent encore inférieurs de 20% à ceux de la même période en 2019 : 18% pour les appartements et 24% pour les maisons. Juillet 2020 en particulier affiche une très forte baisse par rapport à juillet 2019. Mais ce dernier était le meilleur mois de juillet jamais enregistré. Les ventes du mois de juillet 2020 correspondent aussi à des avant-contrats signés au plus fort du confinement et donc assez peu nombreux. Mais si l’on se réfère à la moyenne de ces 10 dernières années, pour éviter la référence à une période exceptionnelle, l’activité a reculé de 8% pendant la période de mai à juillet 2020. Par secteur géographique, les spécificités récentes des différents marchés se retrouvent : Paris accuse un repli plus marqué que la Petite Couronne mais surtout que la grande Couronne.

La hausse des prix reste vive dans l’ensemble de l’Ile-de-France

La dynamique haussière sur les prix se prolonge, avec une hausse annuelle de 6,8% en juillet 2020 pour les appartements et de 4,3% pour les maisons. Cela ne doit pas surprendre car le recul de l’activité est récent et circonstanciel. Il n’impacte que progressivement les prix et reste parfois sans effet durable. A Paris, le prix au m² s’établit à 10 680 € en juillet, en hausse annuelle de 7,5%. L’augmentation des prix s’est récemment atténuée dans la Capitale avec une hausse trimestrielle de 1,5% et de 0,8% après correction de la variation saisonnière.

D’après les indicateurs avancés des notaires du Grand Paris sur les avant-contrats, ce ralentissement se prolongerait dans les prochains mois, avec une hausse annuelle ramenée à 6,1% en novembre 2020 et un prix au m² de 10 830 €. Toujours d’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, la hausse des prix resterait rapide pour les appartements et elle serait désormais généralisée à l’ensemble des secteurs géographiques. On attend une augmentation annuelle des prix de 8% en Petite Couronne et de 6,3% en Grande Couronne en novembre. Les indicateurs avancés pour les maisons confirment qu’après plusieurs années d’évolutions très modérées, les prix repartiraient à la hausse avec une croissance annuelle attendue d’environ 8% en novembre 2020 en Petite et en Grande Couronne.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne