TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

À Paris, les prix chutent de 2,8 % sur un an

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 130
Evaluer cet article

La tendance baissière se poursuit sur les prix des appartements anciens vendus à Paris. Focus sur les arrondissements de la capitale en berne et ceux épargnés.

Paris

Dans la capitale, le climat immobilier n’est pas au beau fixe. Et pour cause, les derniers chiffres publiés par le Baromètre LPI-iad (juillet 2023) font état d’une tendance baissière sur les prix des appartements anciens vendus. Dans Paris intra-muros, le prix moyen signé s’élève en juillet 2023  à 11 0043 €/m², ce qui représente une baisse de 2,8 % sur un an (tant sur les prix affichés que sur les prix signés).

Bien entendu, tous les arrondissements ne sont pas logés à la même enseigne. La plus forte baisse a par exemple été enregistrée pour les appartements anciens du 8ème arrondissement de Paris, avec – 7 % sur les prix signés, soit 12 148 €/m². Suivent également le 10ème (-6,4 % soit 10 299 €/m²), le 19ème (-5,8 % soit 9 163 €/m²), le 20ème (- 5,7 % soit 9 265 €/m²) et le 1er arrondissement (-5,5 % soit 11 546 €/m²).

En revanche, d’autres secteurs de la capitale sont épargnés et peuvent même se réjouir d’une légère hausse des prix : + 5,8 % dans le 6ème arrondissement de Paris (15 615 €/m²) et + 1,6 % dans le 7ème (14 947 €/m²).

Prix Paris juillet 2023

 

D’après la note de conjoncture immobilière des Notaires de France parue en juillet 2023, la prolongation de cette tendance baissière des prix immobiliers à Paris pourrait conduire à basculer en dessous des 10 000 € le m² dans le courant du 3e trimestre 2023.

Une baisse généralisée en Île-de-France

D’ailleurs, la baisse des prix des appartements anciens s’est nettement renforcée en Île-de-France : elle concerne maintenant 80 % des villes de plus de 40 000 habitant (contre 66 % en mai et 58 % en avril), pour une proportion de 23 % en province. Elle est maintenant de 2,1 % sur un an (niveau annuel glissant).

Dans les Hauts-de-Seine par exemple, la baisse des prix est presque générale2.9 % sur un an) où le prix moyen est de l’ordre de 7 500 €/m². La situation est comparable dans le Val de Marne (- 3.2 %), bien que le niveau des prix y soit inférieur (de l’ordre de 5 100 €/m², en moyenne). En revanche, les prix sont encore à peu près stables en Seine-Saint Denis (de l’ordre de 4 200 €/m², en moyenne).

A lire également
Ne manquez pas aussi
Attik images
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne