TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Portrait d’une reconversion réussie : Robin Banege, des télécoms à l’immobilier

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
396
Evaluer cet article

Il y a 20 ans, Robin Banege découvre l’immobilier par hasard, alors qu’il est ingénieur commercial dans les télécoms. Et c’est un vrai coup de coeur ! Depuis, la passion pour ce métier qu’il exerce au sein du réseau Laforêt ne l’a plus quitté. Retour sur son parcours atypique.

Portrait Laforêt

C’est en équipant des agences immobilières en services télécoms, alors qu’il est ingénieur chez Bouygues, que Robin Banege attrape le « virus » de l’immobilier. En 2004, tenté par l’aventure entrepreneuriale, il se décide à franchir le pas et embarque au passage son collègue et ami Fabien Loutzek. Mais pour les 2 associés, les débuts sont loin d’être évidents.

Ils peinent à trouver des locaux. La situation va se débloquer une fois mis en relation avec le service développement de Laforêt, qui les aide dans leur recherche. Quelques mois plus tard, Robin et Fabien ouvrent leur 1ère agence à Athis-Mons, dans l’Essonne.

Le début d’une aventure entrepreneuriale

Sur un marché de l’immobilier alors extrêmement dynamique, les 1res ventes sont rapidement au rendez-vous.Robin et Fabien sont par ailleurs portés par une farouche envie de réussir. Rien ne les arrête, ni les démarches bancaires, ni les travaux d’aménagement de l’agence, ni les entretiens de recrutement… Des choses qu’ils n’ont pourtant jamais faites auparavant. Déterminés, ils appliquent à la lettre la méthode qui leur a été enseignée à la FAC, la formation de 21 jours dispensée par Laforêt à ses futurs franchisés. Et ça fonctionne !

Un développement en mutlifranchise

Forts de ce succès, les 2 associés décident d’ouvrir une 2ème agence, à Villeneuve-le-Roi. Une ville survolée par les avions, dont personne, à l’époque, ne veut ! Ils y réalisent pourtant un excellent chiffre d’affaires, dès la 1ère année. L’expérience les encourage à poursuivre, avec l’ouverture de 2 puis de 3 autres agences, dans l’Essonne et dans le Val-de-Marne.

À lire aussi : Portrait de passionnée par l’immobilier : le parcours d’Elisa Ferreira chez Laforêt

Un nouveau secteur géographique pour un nouveau défi

L’an dernier, Robin et Fabien se séparent pour poursuivre leurs projets familiaux respectifs. Tandis que Fabien part s’installer à Nîmes, Robin Banege, lui, déménage à Serris Val d’Europe, en Seine-et-Marne, département qui l’a vu grandir. Il y ouvre une nouvelle agence, dont il rachète les murs. « Le nerf de la guerre », selon lui, lorsqu’on est franchisé. Il compte d’ailleurs reproduire une nouvelle fois la belle aventure qu’il a menée dans le 91 et le 94.

« La Seine-et-Marne est un secteur fantastique, où tous les business sont possibles. Notre objectif, c’est de nous positionner parmi les meilleures agences Laforêt de France dans les 3 à 5 ans à venir. »

À lire aussi : Qui sont les profils qui réussissent leur reconversion ?

A lire également
Ne manquez pas aussi
PRE-ETAT.DATE
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous