Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Orpi : Bernard Cadeau pousse un coup de gueule !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 196
Evaluer cet article
photo :

Bernard Cadeau, président du Réseau Orpi en a marre et le fait savoir dans « un billet écrit sous le coup de la colère ». Le président d’Orpi s’insurge et le dit haut et fort.
« Impossible de rester de marbre face aux tirs croisés et aux attaques répétées dont sont actuellement l’objet les propriétaires. Je n’ai pas de mots assez durs pour dénoncer les termes de la première mouture de la loi Alur, le nouveau crédit d’impôt pour la rénovation thermique dont sont exclus les bailleurs – mais qu’ont-ils donc fait de mal? – ou encore par les préconisations du dernier rapport du Conseil d’Analyse Economique (CAE) qui aimerait voir taxer les propriétaires occupant leur logement.
Mais où va-t-on ? Est-ce qu’on est en train de nationaliser la propriété individuelle en France ? Et cela, dans l’indifférence générale. (…). Car à chaque fois qu’on pénalise un bailleur, on vise indirectement un locataire, celui-là même que le gouvernement souhaite protéger.
Alors, c’est avec véhémence que je pousse un cri d’alarme. Insidieusement, on est en train de phagocyter tout un pan de l’économie et de dégouter une frange de la population, composée, non pas de gros capitalistes, mais de Monsieur et Madame tout le monde qui croient simplement à la vertu du travail. Ils ont épargné au lieu de dépenser. Car, certains semblent l’oublier, mais lorsqu’on achète dans l’immobilier, pour se loger ou louer, par définition, au préalable on met de l’argent de coté. C’est-à-dire qu’à chaque fois les sommes investies ont déjà supporté impôts et charges sociales.
J’affirme aussi que le Conseil d’Analyse Economique (…) aurait dû nous consulter avant de rédiger son rapport. Ses préconisations sont une insulte aux millions de Français qui, pour un certain nombre, se sont privés pour rembourser les mensualités de leur logement. Le Conseil suggère en effet qu’une fois leur crédit payé, ils acquittent l’équivalent d’un loyer ! C’est absolument aberrant. On marche sur la tête. (…) Est-ce qu’on va se laisser mener à l’abattoir sans rien dire ? Non et non. Trop, c’est trop ! J’ai alerté mes collègues de la profession… je multiplie les prises de paroles et je lutte. Nos gouvernants jouent un jeu trouble avec leurs concitoyens, propriétaires, locataires et investisseurs. Et il est fort à redouter qu’aucun ne sorte gagnant de cette opération : pas plus les locataires censés être protégés, que les bailleurs, chaque jour un peu plus stigmatisés. (…) contrairement à ce que fait mine d’ignorer le gouvernement, faute de parc locatif public suffisant dans l’Hexagone, les bailleurs privés ne sont pas le problème, mais bien la solution des locataires. Il serait temps de s’en souvenir, si l’on ne veut pas aggraver le mal-logement. Jouer les pompiers pyromanes n’est jamais sans danger ! « .

©LeFilDeLimmo/BazikPress

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne