Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Crédit immobilier : à chacun selon son profil », Pascal Beuvelet, Président Fondateur In&Fi Crédits

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 038
Evaluer cet article

Emploi précaire, maladie chronique, âge, endettement… autant de situations qui peuvent trouver une solution.

photo : Eheparr beim Architekten

Les taux sont au plus bas, les banques sont prêteuses : la situation est idéale pour les candidats à l’acquisition.  Cependant, faute d’apport ou s’estimant trop âgés ou trop endettés ou non assurables, beaucoup pensent à tort qu’ils ne  sont pas finançables. C’est très souvent une erreur d’appréciation. Chaque dossier de crédit aux marges des normes mérite une analyse fouillée et la recherche de solutions spécifiques.

L’apport personnel, fonction du ratio de solvabilité

Il n’est pas impératif d’avoir un apport personnel pour obtenir un crédit. De nombreux prêts font office d’apport. C’est  le cas du 1% logement, du PEL (plan épargne logement), du PTZ (prêt à taux zéro), des prêts de collectivités locales et fonctionnaires. Il est également possible de mobiliser l’épargne salariale pour ceux qui en bénéficient. En fait, tout dépend du ratio de solvabilité qui doit être de l’ordre de 33% mais qui s’apprécie en fonction des revenus de l’emprunteur. Ainsi, des revenus récurrents importants permettent de s’affranchir des limites du 33%.

.

« Beaucoup d’emprunteurs pensent à tort qu’ils ne sont pas finançables. C’est très souvent une erreur d’appréciation. »

.

Emprunter jusqu’à 90 ans

L’âge n’est pas un handicap pour emprunter. Beaucoup de candidats à l’acquisition sont convaincus qu’il n’est pas possible d’obtenir un prêt passé 65 ans. C’est inexact. Les banques sont très friandes de la clientèle senior pour laquelle le taux de risque d’impayés est quasiment nul. Des solutions existent qui autorisent des prêts jusqu’à 85 ans, voire 90 ans, avec des assurances emprunteur adaptées pour ces durées.

Une stabilité professionnelle … dans un emploi précaire

Les intérimaires et titulaires de CDD accèdent eux aussi au crédit. Les établissements de crédit adaptent leurs critères pour ces emprunteurs dont le nombre ne cesse de grandir. Quel que soit le statut, la stabilité  professionnelle est un atout déterminant. Ainsi, un intérim quasi continu avec très peu d’inactivité durant les dix-huit mois qui précèdent la demande de prêt sera considéré à l’instar d’une activité salarié.

La convention AREAS pour un risque aggravé de santé

Majoritairement, les malades ou anciens malades présentant ou ayant présenté un risque aggravé de santé hésitent à contacter leur banque pour obtenir un prêt immobilier. Leur appréhension est souvent justifiée car beaucoup  d’établissements de crédit sont réticents à faire des financements pour des emprunteurs dont la santé constitue un risque. Mais emprunter avec un risque aggravé de santé est possible grâce à la convention Aeras. Les courtiers en crédit qui sont également courtiers en assurance la proposent. Pour en bénéficier, l’emprunteur doit répondre à des critères  précis :

  • avoir moins de 70 ans à la fin du remboursement du prêt ;
  • réaliser un emprunt d’un montant maximum de 320 000 euros.

Regrouper les prêts

Il est fréquent que des emprunteurs immobiliers aient déjà contracté plusieurs crédits dont l’ensemble cumulé détruit le ratio de solvabilité qui permettrait l’obtention d’un nouveau prêt. Dans cette configuration, il existe une solution : le regroupement de prêts. Là encore, il faut nécessairement s’adresser à un courtier en crédit qui regroupera tous les prêts pour n’en faire qu’un seul avec une mensualité unique. Attention, cependant au choix du courtier car l’opération nécessite une compétence spécifique et surtout des accords bancaires avec les établissements de crédit spécialisés.

Pascal Beuvelet

Pascal Beuvelet, Président Fondateur d’In&Fi Crédits. Promoteur depuis 1975, à la tête de BGI Holding, membre fondateur du réseau Century 21 en France, Pascal Beuvelet maîtrise l’immobilier et la franchise. Au fait des problématiques des particuliers dans le financement de leurs acquisitions immobilières, il s’est naturellement intéressé au métier de courtier crédits : une profession dispersée, un marché en pleine explosion. Convaincu des effets de levier que la franchise offre à une démarche entrepreneuriale, il a choisi ce mode d’expansion pour implanter le réseau des agences In&Fi Crédits spécialistes en courtage de crédits. Son objectif : imposer In&Fi Crédits comme la référence des intermédiaires en recherches de financements pour les particuliers et les professionnels.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne