Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Ce qu’il faut savoir pour conseiller au mieux les acquéreurs de plus 50 ans

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 016
Evaluer cet article

Investir dans l’immobilier après 50 ans est un fait rare. Selon le courtier en ligne Pretto, près de 18% des demandes de simulation sont faites par des quinquas ou plus.

photo : Senior immobilier

Ils doivent disposer d’un apport plus élevé pour rassurer les banques

En comparant le montant de l’apport personnel pour les tranches pré et post cinquantaine, on s’aperçoit que les montants ne sont pas les mêmes : notre étude montre que l’apport chez les plus de 50 ans est bien plus élevé. Il monte en moyenne à 77 000 €, soit 60 % de plus que chez les moins de 50 ans (en moyenne 48 000 €), ce qui représente environ 34 % du montant de l’achat immobilier (pour un bien estimé en moyenne à 225 200 € chez les plus de 50 ans).

Le fait que l’apport soit plus élevé s’explique notamment par des revenus plus importants : les plus de 50 ans gagnent en moyenne 2 200 € net par mois contre 1 800 € chez les moins de 50 ans.

Lorsqu’ils décident d’acheter une nouvelle résidence principale, c’est la vente de leur résidence principale actuelle qui permet de faire gonfler leur apport personnel pour financer leur nouveau bien.

Leur durée d’emprunt  est plus courte

Il n’y a en théorie aucune limite d’âge pour souscrire un prêt immobilier. Par contre, la date du passage à la retraite est synonyme de baisse de revenus pour les banques et influe sur la durée du prêt. Dans l’échantillon étudié – 2200 simulations d’achat, les plus de 50 ans empruntent sur des durées moins élevées : en moyenne 14 ans et 6 mois contre 20 ans et 4 mois avant 50 ans. On remarque que la durée d’emprunt moyenne est égale au temps qu’il reste à un cinquantenaire avant la retraite.

Le montant de leur assurance  est plus élevé

Les coûts d’assurance quant à eux sont bien plus élevés : 0,66 % contre 0,46 % chez les moins de 50 ans. Ces différences de coûts s’expliquent principalement par l’augmentation du risque avec l’âge, notamment liés à la santé, pour les banques. C’est un surcoût non négligeable…

“Le coût d’assurance pour les prêts pour les plus de 50 ans peut souvent être supérieur au coût des intérêts du crédit… C’est pour cette raison qu’en plus d’un bon taux d’emprunt, le choix d’une bonne assurance est primordiale”, explique E​loi Gabin, Responsable Assurance chez Pretto

Achat immobilier chez les plus de 50 ans : qui sont les acheteurs ?

Profil de l’acheteur

La moyenne d’âge des acheteurs de plus de 50 ans est de 57 ans. Pour la plupart, ils se tournent vers la résidence principale (71% de l’échantillon) alors qu’un peu moins de 20% achètent pour en tirer des revenus locatifs et enfin 10% pour acquérir une résidence secondaire.

Un petit peu plus de la moitié d’entre eux achètent seuls (51%) contre 49% qui achètent en couple. Concernant les revenus moyens, ils gagnent en moyenne 2 200 € net mensuel par emprunteur et empruntent 148 200 € en moyenne pour acquérir un bien à 225 200 €.

Les zones les plus convoitées

En analysant les tendances d’achat de résidences principales, les tendances suivantes ressortent :

  •  l’Île-de-France est de loin la région la plus convoitée ;
  •  la Côte d’Azur et le Sud de la France attirent toujours autant ;
  •  les grandes villes françaises sont également privilégiées par les plus de 50 ans ;
  • certaines régions sont plus prisées que l’on pourrait imaginer comme le Nord ou le Rhône Alpes.

Pour avoir tous les résultats de l’étude, c’est par ici

 

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne