Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Reconfinement et fermeture des agences immobilières : La FNAIM, Plurience et l’Unis se mobilisent aux côtés des professionnels de l’immobilier

Publié le
Publié le
Réagir 8 réactions
75 126
Evaluer cet article

Dans cette période d’incertitude, les organisations des professionnels de l’immobilier se mobilisent aux côtés de leurs adhérents et maintiennent leur vigilance.

photo : reconfinement

Suite aux annonces du chef de l’État concernant un nouveau confinement à l’échelle nationale, les agences immobilières fermeront leurs portes au public, en responsabilité. Elles maintiendront leurs services en activité. Les agences immobilières sont au travail. Les rendez-vous déjà pris seront assurés de façon à permettre aux futurs propriétaires ou locataires de prendre possession de leur bien. Comme lors du premier confinement, les entreprises de l’immobilier seront mobilisées pour assurer la continuité de la chaîne du logement, essentielle pour les Français.

La FNAIM, Plurience et l’Unis ont actuellement des échanges avec le Gouvernement pour faciliter cette continuité des services et préserver la mobilité des Français. Elles demandent ainsi de :

  • Permettre aux clients d’aller au bout de leurs projets d’acquisition et de changement de logements. Ainsi, les visites de logement doivent être considérées comme un motif de déplacement dérogatoire. Il est également nécessaire que l’amendement sénatorial reconduisant l’autorisation de l’établissement par les notaires d’un acte authentique sur support électronique soit confirmé.
  • Prolonger la capacité des syndics à convoquer simplement les assemblées générales de copropriété en visio-conference. Les syndics sont actuellement en train de rattraper les retards liés au premier confinement et il est nécessaire d’anticiper les nouvelles difficultés auxquelles ils vont être confrontés. Les représentants des syndics s’inquiètent également de la capacité à adapter, dans un cadre juridique sécurisé, l’organisation des assemblées générales d’ores et déjà convoquées dans les 15 jours à venir.

« Bien que les syndics aient la possibilité d’imposer de manière unilatérale un mode de tenue dématérialisée, la loi prévoit un délai d’information de 15 jours pour modifier ce mode », poursuit Jean-Michel CAMIZON, Président de Plurience. « La mise en place du confinement dès vendredi 30  rend impossible la tenue des AG de copropriété qui étaient prévu en présentiel sur les 15 jours à venir. »

« L’activité immobilière est essentielle à la Nation, ne serait-ce que par le lien emploi/logement. Les professionnels de l’immobilier en sont les pivots, la filière immobilière doit impérativement rester fluide », indique Danielle DUBRAC, présidente de l’Unis.

Appel à un soutien sans faille pour les professionnels

Depuis mars, des mesures de soutien inédites ont été prises par le Gouvernement, qui annonce que le « quoi qu’il en coûte » reste d’actualité. Représentant les principaux employeurs de l’immobilier, la FNAIM, Plurience et l’UNIS le saluent et suivront la mise en œuvre effective de ces mesures, y compris pour les indépendants. Les professionnels de l’immobilier y seront d’autant plus attentifs qu’ils sont restés longtemps dans le flou au printemps dernier, pour savoir, par exemple s’ils étaient éligibles à des dispositifs d’exonération de charge.

Le Gouvernement remet en place de façon compréhensible le dispositif de soutien aux commerçants qui bloque l’action des bailleurs en réclamation des loyers dus par les entreprises affectées par une mesure de police administrative. Les trois organisations seront donc vigilantes sur la mise en place rapide du dispositif de soutien aux bailleurs pour faire face à leur perte de revenu, qui a été annoncé par le ministre de l’Économie.

« Dans ces circonstances exceptionnelles et après avoir déjà été fortement éprouvés, les professionnels de l’immobilier ont de nombreuses questions et des inquiétudes grandissantes, explique Jean-Marc TORROLLION, Président de la FNAIM. Nous serons présents à leurs côtés afin de leur apporter les réponses dans les délais les plus brefs. Je tiens à les rassurer : notre dialogue avec le Gouvernement est constant et nous le trouvons à l’écoute. »

Jean-Michel CAMIZON, Danielle DUBRAC et Jean-Marc TORROLLION réitèrent avec force leur soutien à l’ensemble des professionnels : « Nous sommes mobilisés et déterminés »

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par bourotte, il y a 23 jours

    Comment ne pas rire jaune.. le lobiing de l immobilier n est pas très pesant et présent pour nous soutenir …impossible d ouvrir ni même organiser les visites le virtuel ne fonctionne pas pour l achat de bien et c est bien compréhensible.. mais par le biais du bon coin les clients peuvent les vendre en directe .. quid de notre profession ? aucune aide hormis prendre des crédits … même pas éligible au 1500€ .. loyer payé en septembre .. aucun recours …

  • Par Bruno, il y a 1 mois

    @fab: L’abus de faiblesse, c’est ça: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35140
    Autant dire que ça n’a strictement rien à voir… Maintenant, il est évident que la RC pro pourrait être engagée… Reste à voir si elle couvre en pareilles circonstances!

  • Par fab, il y a 1 mois

    Si vous faites visiter un logement et que le locataire ou le vendeur tombe malade, quid de votre responsabilité en particulier s’il s’agit d’une personne âgée. On pourra avancer l’abus de faiblesse.

  • Par ilur, il y a 1 mois

    Peut-on considérer que les agences immobilière sont fermées administrativement ? Cette précision a un impact fort sur le droit au fonds de solidarité.

    Le fonds de solidarité : 3 cas de figures
    1er cas de figure : Pour les entreprises et les commerces fermés administrativement
    Toutes les entreprises de moins de 50 salariés fermées administrativement pourront recevoir une indemnisation allant jusqu’à 10 000 € quel que soit le secteur d’activité et la situation géographique.

  • Par GILLES LIONS, il y a 1 mois

    C’est en continuant à clamer que les agences immobilières continuent leur activité, qu’elles sont exclues des aides gouvernementales
    Que dire des agences spécialisées en transactions de fonds de commerce qui ne peuvent plus exercer leur activité….
    Arrêtez ces annonces à but marketing qui nous desservent

  • Par Jean Marc Princelle, il y a 1 mois

    Je souhaite que les agences immobilières puissent rester ouverte.
    Si on prévoit un déménagement c’est aussi parfois parce l’on est obligé.

  • Par Moya, il y a 1 mois

    Qu’en est-il des rendez-vous pris ?
    J’en ai un ce matin par exemple. À mandater.

    Par contre, la visite des futurs acquéreurs est/elle possible ?

    Cordialement,

  • Par BOGAERT, il y a 1 mois

    Précision sur le port de masque dans les immeubles de plus de 50 logements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne