TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

La sécurité : le premier critère de sélection d’un bien pour les jeunes

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 225
Evaluer cet article

Les rêves immobiliers des jeunes ne sont pas si éloignés de ceux de leurs parents ! Une étude menée par l’IFOP pour la FNAIM révèle que 70 % des 18-30 ans souhaitent s’installer dans une maison individuelle, où leur sécurité (physique, sanitaire…) est préservée.

photo : Young couple with belongings dreaming about moving into new hous

Une maison individuelle en zone péri-urbaine : voilà à quoi aspirent les jeunes âgés de 18 à 30 ans pour leur résidence principale, selon un sondage réalisé en novembre 2021 par l’IFOP pour la FNAIM auprès de 1000 étudiants et jeunes actifs. Mais contrairement à leurs aînés, la présence de verdure (citée par 91 % des sondés), la proximité des équipements et des services publics (87 %) et le fait de vivre dans un logement respectueux de l’environnement (86 %) ne suffisent pas à leur bonheur. De manière assez inattendue, 96 % des jeunes citent la sécurité comme un critère de sélection « important ». Plus d’un tiers (37 %) le juge même « indispensable ».

Après avoir été confinés pendant plusieurs mois dans des logements souvent exigus (voire chez leurs parents puisque 40 % des 18-30 ans y vivent encore), du fait de la crise du Covid-19, « les étudiants et les jeunes actifs cherchent, dans leur futur habitat, un cocon familial mais aussi sanitaire, qu’incarnent parfaitement les maisons individuelles », commente Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, au cours de la conférence de rentrée sur la conjoncture immobilière. Par ailleurs, « le critère de sécurité ne doit pas être décorrélé de l’ambiance politique globale. L’expression sécuritaire étant au cœur des discours de la majorité des candidats à l’élection présidentielle », ajoute-t-il.

Les jeunes attirés par l’investissement locatif

D’une manière plus globale, près de la moitié des jeunes sondés dans le cadre de cette étude reconnaissent que la pandémie a modifié leurs souhaits en matière d’habitat : 80 % souhaitent un jardin privatif et 65 % un espace pour télétravailler. Pour autant, leur envie de devenir propriétaire de leur logement est intacte : 8 jeunes sur 10 considèrent le fait de devenir propriétaire comme « important ». Cette étape est d’ailleurs perçue comme un schéma plus économique pour 85 % d’entre eux. Résultat : en plus des 14 % de jeunes déjà propriétaires, 6 sur 10 envisagent d’acheter un logement pour leur résidence principale. D’ici 5 ans pour 7 actifs sur 10.

L’investissement locatif remporte également les faveurs des jeunes. Plus d’un tiers (35 %) des 18-30 ans envisage d’acheter un logement dans ce cadre. « La bonne nouvelle, c’est que l’accès à la propriété n’est pas freiné par le financement : 45 % des jeunes actifs considèrent qu’il est facile d’obtenir un crédit immobilier. C’est un pourcentage qui est aligné avec la moyenne nationale, toutes tranches d’âges confondues », précise Jean-Marc Torrollion. Rappelons que tous les indicateurs sont au vert pour les porteurs de projets, jeunes ou moins jeunes : « Il est aujourd’hui possible d’emprunter à 1,08 %, sachant que l’inflation est de 2,8 % et que les prix immobiliers ont augmenté de 7,2 % en 2021. »

 

Ne manquez pas aussi
A lire également

Aurélie Tachot

Aurélie Tachot est une journaliste spécialisée dans l'immobilier, qu'elle aime aborder sous le prime des innovations, notamment technologiques. Après avoir été rédactrice en chef de plusieurs médias spécialisés, elle collabore avec Le Journal de l'Agence afin de rédiger des articles d'actualité sur les acteurs qui font l'immobilier d'aujourd'hui et qui feront celui de demain.

Rent

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne