Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

ORPI dresse le bilan de son premier trimestre

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
4 302
Evaluer cet article

Tendance à l’inflation, baisse du pouvoir d’achat et pénurie d’offres… Après une année 2021 record, les Français se confrontent à la réalité du marché, malgré un enthousiasme toujours fort pour l’immobilier. Focus sur les tendances de ce début d’année et l’état des lieux du marché décryptés par le réseau Orpi.

photo : journal de l'Agence Guillaume Martinaud

Crise sanitaire puis économique, contexte international bouleversé, la conjoncture continue d’impacter le marché immobilier et les envies des Français. Orpi a interrogé près de 1 000 clients pour connaître leurs envies en matière de biens plébiscités. Sans surprise, après deux années marquées par la crise sanitaire, plusieurs confinements, et la généralisation du télétravail, la maison individuelle continue de faire rêver les Français. Si les espaces extérieurs sont prisés par près d’un quart des répondants qui recherchent un appartement avec balcon ou terrasse, 23 % des futurs acquéreurs visent une maison familiale. « Malgré un contexte morose et la crise que nous traversons tous, les Français veulent vivre autrement et ont changé leur rapport au logement. Les tendances que nous observions en 2021 se sont confirmées ce premier trimestre avec des Français qui inscrivent leur logement dans un projet de vie, et cherchent plus que jamais à privilégier le confort et le « bien chez soi », en conjuguant vie familiale et vie professionnelle », explique Guillaume Martinaud, président de la Coopérative, dans un communiqué.  L’immobilier fait ainsi toujours envie aux Français et le marché maintient son dynamisme, avec une demande toujours en hausse, évaluée à + 20% en nombre de recherches sur orpi.com de janvier à mars 2022.

Le prix, un facteur déterminant

Mais attention, si les Français sont toujours aussi attirés par l’immobilier, ces derniers jouent désormais tout de même la carte de la prudence. Pouvoir d’achat en baisse, augmentation des prix de l’immobilier et des dépenses liées au logement, la tendance à l’inflation pourrait dresser de nouvelles perspectives dans le paysage immobilier. D’après le sondage mené par Orpi, le prix demeure ainsi le facteur déterminant n°1 pour près de la moitié des répondants et plus d’1 sur 10 est vigilant à la consommation énergétique au moment de la visite d’un bien. Il faut dire qu’à l’échelle nationale, la Coopérative observe une augmentation de 6 % des prix au m2. Cette hausse, toujours d’actualité pour les grandes métropoles, s’est par ailleurs accentuée dans les villes moyennes, telles que Dax ou Vannes qui ont vu leur prix augmenter de 26 %, largement plébiscitées par les Français ces derniers mois. Les villes du Sud, qui continuent d’attirer de nouveaux flux de population, comme Toulon ou Perpignan affichent ainsi respectivement des augmentations de 23 % et 20 % du prix au m2.

Un retour à la prudence

Face à des prix croissants, les Français, s’ils ne perdent pas leur envie d’acheter, revoient donc leur ardoise. Près de 60 % des répondants considèrent ainsi leur budget trop bas par rapport au prix du marché. Une hausse des prix, à laquelle s’ajoutent les nouvelles contraintes des banques pour l’accès au crédit et l’évolution des taux. De même, le contexte actuel incite les Français à ralentir le rythme, qui se montrent plus vigilants dans l’acte d’achat.

Aujourd’hui, 3 répondants sur 10 admettent préférer attendre d’avoir plus de visibilité sur le contexte politique et économique avant de se lancer. « Si la tendance pourrait montrer un ralentissement du marché, il est plus juste de parler d’un retour à la normale. Nous avons connu une année 2021 record avec une augmentation de 18 % des compromis signés sur l’année. En revanche, si l’on regarde par rapport aux années précédentes, le nombre de ventes revient sur la même dynamique. Au premier trimestre 2019, nous enregistrions 11 038 ventes et 9 688 à la même période en 2018 quand nous nous comptons 10433 ventes ces premiers mois de 2022 », conclut Guillaume Martinaud.

 

Ne manquez pas aussi
TISSOT

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne