TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Le marché immobilier du Grand Paris marque le pas dans certaines villes

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
1 549
Evaluer cet article

Remontée des taux d’intérêt, baisse des prix et allongement des délais de vente… Si le marché immobilier francilien s’installe dans un cycle baissier, qu’en est-il du Grand Paris ? Le point sur la troisième édition de l’Observatoire des prix immobiliers du Grand Paris réalisée par MeilleursAgents.

photo : Transports en commun à Paris, entrée de la gare de RER C (Tran

Avec un prix de 10 312 euros le mètre carré, la capitale affiche une baisse de 1 % depuis décembre 2021. Ce ralentissement gagne également le marché dans la grande couronne qui enregistre une hausse de seulement 1,6 % en 2022 contre 2,5 % en 2021, à l’instar de la petite couronne, avec + 1,2 % en 2022 contre 2,3 % en 2021. A contrario, l’immobilier autour des stations du Grand Paris Express confirme, quant à lui, son attractivité. Avec une augmentation de 2,2 % en moyenne en un an, les quartiers des stations continuent de surperformer par rapport à celle des villes qui enregistrent + 1,7 %. Une attractivité des quartiers des gares du Grand Paris Express qui se confirment au fil des années, puisque les prix ont connu une hausse de 24 % en 5 ans.

La baisse des prix gagne certaines villes du Grand Paris

Mais attention, la situation pourrait ne pas perdurer dans les mois à venir puisque le cycle baissier de la capitale semble commencer à gagner le Grand Paris, dont plusieurs villes voient leurs prix se déprécier. La station Pont de Sèvres enregistre ainsi une baisse de 6 % en 1 an, tout comme Issy RER, future gare de la ligne 15 qui devrait ouvrir en 2025, et qui observe, quant à elle une baisse de 5,3 %.  De même, pour la station Le Vert de Maisons, les prix ont baissé de 5 % en une année, et de 2,2 % pour la station Massy-Palaiseau. « Les prix immobiliers autour de ces stations ont connu des hausses importantes ces dernières années, bien supérieures à leurs villes respectives. La situation s’est inversée et on observe désormais une baisse des prix autour des gares, au profit des villes. Plus qu’un désintérêt pour ces stations du Grand Paris, il faut y voir un effet de rattrapage du marché », nuance Alexandra Verlhiac, économiste chez Meilleurs Agents.

Les stations de la Seine-Saint-Denis ont le vent en poupe

Si l’on constate une baisse des prix dans certaines villes du Grand Paris, force est constater que de nombreux quartiers des gares résistent, tels que la station Nogent-Le Perreux qui conserve des prix en hausse de 0,1 %, contre – 1,6 % pour la ville du Perreux-sur-Marne, ou encore la station Bagneux, dont les prix ont augmenté de 0,4% contre une baisse de1,2 % pour sa ville. D’autres stations du Grand Paris témoignent même d’une forte attractivité, comme celles du Fort d’Aubervilliers dont les prix ont augmenté de 12,9 % en 1 an, de Bobigny Pablo Picasso avec + 12 % ou encore de Mairie d’Aubervilliers qui affiche une hausse de 10,6 %. « On observe des prix très attractifs autour de ces stations de la Seine-Saint-Denis avec un prix au mètre carré inférieur à 5 000 euros par mètre carré. Ces tarifs expliquent d’une part la surperformance de ces quartiers mais aussi leur bonne résistance face à la hausse des taux. On retrouve parmi ces stations plusieurs gares de la future ligne 15 Est dont l’ouverture est prévue à l’horizon 2030 et qui devrait enregistrer 300 000 trajets quotidiens », conclut Alexandra Verlhiac.

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.

A lire également
Ne manquez pas aussi
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par Nass, il y a 12 mois

    Je trouve cet article très intéressant car il montre les disparités du marché immobilier du Grand Paris selon les villes. Je confirme que les prix ont baissé ces derniers mois à cause de la crise sanitaire et du projet du Grand Paris Express. Je pense que ce projet est une opportunité pour le développement économique et social de la métropole, mais il faut aussi prendre en compte les besoins des habitants et des acteurs locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne