TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Avec un coach immobilier, l’accompagnement vendeur est-il limité ?

Publié le
Publié le
Réagir 3 réactions
1 260
Evaluer cet article

Après la recrudescence des mandataires, la profession immobilière est aujourd’hui confrontée à la concurrence d’un nouvel acteur dont les frontières restent floues : le coach immobilier. Explications de ce rôle et de ce statut avec Lucy Bonaimé, juriste immobilier au sein du SNPI.

photo : Lucy Bonaimé

Quels sont le rôle et le statut du coach immobilier ?

Sa mission est d’accompagner un propriétaire dans le processus de vente de son bien immobilier. Le coach donne des conseils pour l’estimer, réaliser de belles photographies, rédiger une annonce, ou encore la diffuser sur un certain nombre de plateformes internet.

Contrairement à l’agent immobilier, il travaille uniquement pour le compte du vendeur et n’a aucun mandat pour gérer la vente. Comme cette profession est relativement récente et qu’il n’existe pas de cadre juridique, n’importe qui peut aujourd’hui monter sa société et se déclarer coach immobilier.

Pour quelles raisons la SNPI juge-t-elle cette concurrence déloyale vis-à-vis des agents immobiliers ?

Les frontières entre les professions d’agent immobilier et de coach immobilier sont encore très floues. Selon la loi Hoguet, seuls les agents immobiliers ou mandataires immobiliers ont le droit de mettre en relation un vendeur et un acheteur. Pourtant, en mettant des annonces en ligne, le coach immobilier joue en quelque sorte l’entremetteur en permettant aux propriétaires vendeurs d’entrer en contact avec un candidat acquéreur.

Certes, un coach immobilier ne sera pas en mesure de faire les visites, d’obtenir une offre d’achat, de rédiger un compromis de vente, de vérifier la solvabilité de l’acquéreur, mais il peut proposer et facturer des services au vendeur sans pour autant respecter les normes imposées pour détenir la carte T qui est pour l’agent immobilier obligatoire au risque de sanctions pénales.

Comment expliquer la décision de la Cour d’appel de Paris qui a confirmé le droit de PAP.fr de proposer une offre de coaching à destination des vendeurs immobiliers ?

Nous sommes confrontés en France, depuis quelques années, à un courant sur la liberté de marché et l’ouverture à la concurrence. Uber a initié un mouvement qui n’a pas épargné le secteur de l’immobilier. Aujourd’hui, la règle est de répondre aux souhaits des consommateurs. Si ces derniers ne souhaitent pas verser d’honoraires à un agent immobilier, mais payer uniquement certaines prestations à un coach immobilier, la loi les y autorise.

L’acquéreur prend-il un risque à recourir à un coach immobilier plutôt qu’à un agent immobilier ?

Bien entendu, puisqu’en faisant appel à un coach immobilier, il est accompagné de manière assez limitée. Le vendeur perçoit uniquement les économies qu’il va réaliser, ce qui est un mauvais calcul. Ainsi tout comme en achetant un vêtement chez un discounter, un consommateur ne trouvera pas la même qualité que chez un grand couturier, l’accompagnement du coach immobilier risque de ne pas être à la hauteur. Certes, les honoraires représentent un certain coût, mais c’est aussi la garantie de bénéficier de connaissances techniques et juridiques.

 

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.

A lire également
Attik images
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par serge BASSU, il y a 10 mois

    Certains propriétaires et ils sont encore nombreux,confondent le bricolage avec la maîtrise d’oeuvre.
    Or,le moment le plus important se situe lors de la rédaction du compromis ou de la promesse de vente.
    En cas d’erreurs,même le Notaire risque de ne pas pouvoir les corriger.

  • Par Gilles, il y a 10 mois

    Bonjour,
    Le problème vient surtout du flou artistique qui entoure les honoraires d’agence.
    Les vendeurs ne comprennent pas pourquoi d’un AI à l’autre les honoraires ont autant de différences alors que dans leur esprit, les prestations sont les mêmes : Mettre une annonce, empiler les visites, récupérer le DDT… Certains proposent des services complémentaires tels que la mise à disposition d’un camion de déménagement par exemple.
    La solution pourrait passer par un détail de chaque prestation avec son coût et le mandant choisirait celles qui lui convient.
    Bonne journée.
    Gilles

  • Par Agnès Dujardin Batel, il y a 10 mois

    je suis agent immobilier puis aussi etre coach et toucher mes prestations independemment de l agence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous
Découvrez nos formules d'abonnement