TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

À Paris, les prix des appartements anciens en baisse de 3,7 % sur un an

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
872
Evaluer cet article

On croyait les prix de la capitale immuables : ceux-ci poursuivent leur chute à Paris intra-muros comme dans l’ensemble de la région Île-de-France. 95 % des villes franciliennes de plus de 40 000 habitants sont concernées par cette baisse. Zoom sur les prix dans l’ancien à l’appui des derniers chiffres du Baromètre LPI-iad (octobre 2023).

photo : Paris

En juillet 2023, les chiffres du Baromètre LPI-iad faisaient déjà état d’une baisse de 2,8 % (sur un an) sur les prix des appartements anciens vendus dans Paris intra-muros, avec un prix moyen signé à 11 0043 €/m². En octobre 2023,  cette tendance baissière s’est renforcé : -3,7 % sur un an pour les appartements anciens de la capitale (tant sur les prix signés qu’affichés), avec un prix moyen signé à 10 955 €/m².

Sur les vingt arrondissements que compte la capitale, cinq subissent une baisse supérieure ou égale à 5 % : on note – 10,8 % pour le très chic 1er arrondissement, -8 % pour le 19ème, – 6,1 % pour le 10ème, -5,7 % pour le 13ème et – 5% pour le 14ème.

À titre d’exception : les très prisés 3ème, 6ème et 7ème arrondissements témoignent à l’inverse d’une légère hausse de prix.

Prix immobiliers Paris octobre 2023

D’ailleurs, la baisse est également notable dans toute la métropole du Grand Paris, tant pour les maisons que pour les appartements dans l’ancien : – 3,9 % sur un an pour les appartements (soit 7 484 €/m²) et -2,3 % pour les maisons (soit 5 130 €/m²).

Prix immobiliers Paris octobre 2023

 

À lire aussi : Marché immobilier : les prix poursuivent leur baisse en Île-de-France mais augmentent dans 52 % des villes de province

En Île-de-France, la baisse concerne 95 % des villes franciliennes de plus de 40 000 habitants

Plus généralement en Île-de-France, la baisse des prix des appartements anciens se renforce toujours : elle concerne maintenant 95 % des villes de plus de 40 000 habitants (contre 90 % en août, 80 % en juin et 60 % en janvier). Le mouvement de baisse se diffuse à la quasi-totalité des villes franciliennes : la baisse est d’ailleurs d’au moins 4 % sur un an dans le tiers des villes franciliennes (- 6,4 % en moyenne) ; dépassant même les 6 % dans 19 % des villes (- 7,7 % en moyenne).


A lire également
Attik images
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous
Découvrez nos formules d'abonnement