D’ici la fin de l’année, développez une nouvelle activité et préparez la clôture annuelle des comptes.

photo : les-bonnes-decisions-de-la-rentree-journal-de-lagence

Pour ces derniers mois de l’année, deux résolutions sont à privilégier pour gérer correctement votre agence immobilière.

Vous avez intérêt d’une part à créer une activité gestion locative. Prévoyez d’autre part une situation comptable à fin octobre-fin novembre pour anticiper la clôture annuelle et anticiper les décisions à prendre.

Au-delà des problématiques opérationnelles quotidiennes, réaliser ces deux objectifs serait le signe d’une bonne gestion de l’agence.

Les avantages de la gestion locative

Pour ceux qui n’ont pas encore développé la gestion locative, c’est le moment de se lancer, et ce pour plusieurs raisons.

Développer la valorisation de l’agence

Voici les coefficients comparés de valorisation du chiffre d’affaires moyen réalisé sur les trois derniers exercices :

  • transaction : x0,3 du chiffre d’affaires moyen ;
  • location : x1 du chiffre d’affaires moyen ;
  • gestion locative : x2 du chiffre d’affaires moyen.

Comme on peut le constater, l’activité de la gestion locative est beaucoup mieux valorisée, même si ces coefficients  peuvent évoluer en fonction de la rentabilité de l’agence, son emplacement géographique, etc.

Renforcer les synergies entre les différentes activités de l’agence

Le développement de la gestion locative est source de mandats pour les activités de transaction et de location. Réciproquement, l’activité de transaction peut être source de mandats pour la gestion locative et d’honoraires de  location.

Lisser les revenus de l’agence

La gestion locative permet une facturation et des encaissements réguliers,  contrairement à la transaction qui est plutôt cyclique.

Une activité à part

La gestion locative étant véritablement une activité spécifique, son développement nécessite un investissement humain et matériel particulier. Pour le démarrage, plusieurs solutions peuvent être envisagées :

  • Recrutement d’un collaborateur dédié, mais il est évident que dans un premier temps l’activité sera déficitaire.
  • Le gérant/dirigeant s’occupe directement de la partie administrative de la gestion locative : quittancement, etc.
  • « Mise en nourrice » des mandats chez un confrère. Dans ce cas, une vigilance particulière doit être portée aux conditions juridiques définissant les relations entre les parties.
  • Le développement de cette activité peut également passer par le rachat d’un portefeuille de gestion locative existant.

On estime à environ 100 lots, le nombre de mandats permettant d’équilibrer le résultat de l’activité de gestion locative.

Un bilan comptable pour anticiper les options de clôture

Une situation comptable à fin octobre ou à fin novembre permettra de préparer au mieux la clôture annuelle des comptes. En fonction du niveau du résultat et du niveau d’activité anticipée sur la fin d’année, des versements sur des contrats de retraites complémentaires pourront être envisagés, par exemple, des investissements pourront être réalisés ou différés.

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Réagissez
Réagir
1
réaction
A lire également
1 réaction pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *