Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

«La PropTech : Big Bang ou effet de mode ? », Etude de PwC et Real Estech

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
779
Evaluer cet article

L’étude réalisée par PwC et Real Estech présente une analyse de l’évolution de l’écosystème de l’immobilier sous l’influence des nouvelles solutions technologiques. Entre innovations conduisant à l’amélioration de la qualité des services et disruption portée par de nouveaux acteurs, l’étude dresse un bilan sur six segments clés de l’immobilier.

photo : soirée pwc et real estech

La transformation du secteur de l’immobilier est en marche et elle est largement portée par le développement et l’adoption de nouvelles solutions technologiques. Alors que les start-up de l’immobilier réalisent des levées de fond records (205m€ pour Meero), les acteurs historiques multiplient projets d’innovations, opérations de croissance externe et partenariats stratégiques pour se renouveler.

La PropTech : un très fort potentiel pour l’innovation

L’immobilier et la construction sont des poids lourds de l’économie française avec une contribution au PIB d’environ 16,5%* en 2018. Toutefois, le secteur connait d’importants enjeux de productivité en raison, entre autres, d’une très forte fragmentation de la chaine de valeur et des difficultés de coordination qui en découlent. Il s’en suit un faible niveau de satisfaction client qui se manifeste sur l’ensemble de la chaine de valeur de l’immobilier.

Depuis le début des années 2010, le développement des start-up dans l’immobilier adresse précisément ces enjeux, et leur dynamisme en France ne fait pas de doute : avec un doublement des levées de fond en moyenne chaque année depuis 2015, elles devraient atteindre au moins 500 millions d’euros en 2019.

L’innovation n’est pas pour autant l’apanage des start-up. Les acteurs historiques du secteur immobilier contribuent aussi à l’innovation, en se dotant de nouvelles technologies ou en collaborant avec les start-up, contribuant ainsi à diffuser l’innovation dans le marché.

L’agence immobilière de demain sera phygitale

L’agence immobilière doit faire face à un paradoxe : alors que plus de deux vendeurs sur trois font appel à un intermédiaire par crainte de la complexité administrative et par volonté d’être accompagnés dans une opération à fort impact financier, la valeur perçue de l’offre des agences immobilières reste médiocre.

Dans ce contexte les acteurs historiques cherchent à se réinventer en enrichissant leurs offres de services et en s’appropriant les outils digitaux pour gagner en productivité et en transparence (visite virtuelle, géolocalisation  prises de rendez vous en ligne …).

La stratégie de différenciation passe aussi par un investissement sur la marque et un recentrage sur le cœur d’activité commerciale, dont le conseil et l’expertise restent les dimensions clés.

L’arrivée de nouveaux acteurs proposant de faire baisser les coûts d’intermédiation accélère le besoin de transformation et fait émerger des modèle hybride entre le « do-it-yourself » et « do-it-for-me »

Quoi qu’il en soit, l’émergence des start-up dans l’immobilier rebat les cartes de l’environnement concurrentiel et fait apparaitre trois scenarios possibles d’interactions entre acteurs historiques et nouveaux venus :

La concurrence frontale que l’on observe notamment sur l’ensemble des activités ayant pour cible le client final, les nouveaux modèles d’agences immobilières et l’administration de biens. L’idée des start-up est ici de remplacer les acteurs historiques en proposant le même service en ligne ou en donnant aux particuliers les moyens de faire eux-mêmes ce qu’avant ils confiaient à un professionnel.

La complémentarité où la proposition de valeur des start-up est directement liée au renforcement de la proposition de valeur des acteurs historiques.

Enfin, plus rarement, l’extension de marché où l’on voit des start-up adresser un besoin du marché en ciblant un segment de clients jusqu’alors ignoré par les professionnels. C’est le cas notamment de cas des Garanties Loyers Impayés (GLI) s’adressant aux locataires alors qu’historiquement la GLI s’adressait au bailleur.

Quelles évolutions attendre à moyen terme ?

De manière générale, le développement rapide des start-up de la PropTech de même que les évolutions que connaissent les acteurs historiques ne laissent aucun doute sur le fait que le marché se transforme. Un nouvel écosystème basé sur la coexistence entre Proptech et acteurs historiques devrait émerger écartant le scénario du Big bang.

Real Estech est une association de loi 1901 qui fédère et promeut tous les acteurs de l’innovation dans le secteur immobilier

PWC France est un cabinet d’audit, d’expertise comptable et de conseil présent dans le monde entier

 

A lire également

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne