Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Marché immobilier : pour Cafpi, tous les indicateurs sont au vert

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 044
Evaluer cet article

Malgré deux ans de pandémie et une évolution des conditions d’accès au crédit immobilier en 2021, le marché immobilier ne connaît toujours pas la crise. Focus sur les principaux enseignements à retenir du dernier Observatoire des Crédits réalisé par le courtier Cafpi.

photo : close up young man hand press on calculator to check and summary

Les acquisitions immobilières ont représenté 89,4 % des dossiers montés par CAFPI, tandis que les dossiers de rachat de crédits externes représentaient 10,6 %. Si les primo-accédants sont toujours majoritaires chez Capfi à 66 %, ce sont eux qui devraient subir le plus les nouvelles règles du HCSF, devenues obligatoires le 1er janvier 2022, à savoir un taux d’endettement maximum de 35 % et une durée d’emprunt limitée à 25 ans. « Nous estimons que 10 à 15 % des primo-accédants sont aujourd’hui amenés à revoir leurs projets, alors qu’ils auraient pu être financés avant l’instauration de ces règles », explique Olivier Lendrevie, président de Cafpi. Leur portrait-robot ? Un homme ou une femme de 35 ans, en CDI, qui achète dans l’ancien et emprunte environ 233 000 € sur 25 ans.

A noter que depuis 2019, le montant moyen emprunté par les primo-accédants a augmenté de 4,2 % pour atteindre en moyenne 232 900 € en 2021. Cette augmentation de l’enveloppe allouée au projet immobilier s’aligne sur la hausse des prix, causée par une offre limitée, une demande forte et des taux bas.

Portrait-robot de l’emprunteur primo-accédant en 2021 : 35 ans, en CDI (74% des clients), achète dans l’ancien (82 %) et emprunte environ 233 000€ sur 25 ans (+4,2 % en 2 ans).

 

 

Cette hausse des prix de l’immobilier a également induit une augmentation du revenu annuel nécessaire pour l’achat d’un bien quand on est primo-accédant. En 2021, un emprunteur seul gagne en moyenne 32 096 €, doit 2,9 % de plus par rapport à 2019, et un couple 55 489 €, 3,6 % de plus par rapport à 2019.

Quant au taux d’apport, il connaît lui aussi une hausse, passant de 16,5 % en 2021 contre 15 % en 2019.

Des prêts plus longs chez les accédants…

Depuis 2019, les accédants ont également subi la hausse des prix de l’immobilier qui s’est traduit par une augmentation significative de 8,6 % du montant moyen emprunté, soit 385 400 € en 2021. Leur endettement moyen est ainsi passé de 5,83 années de revenus en 2019 à 6,14 années de leurs revenus nets en 2021, soit 113 jours de plus. En 2021, la durée initiale de prêt s’est ainsi allongée de 9 mois : 58,6 % des accédants empruntent sur 25 ans ou plus, alors qu’ils n’étaient que 53 % dans ce cas en 2019.

Du côté des investisseurs locatifs, on observe la même tendance de l’influence du durcissement des banques. Le taux d’apport est passé de 12,1 % en 2019 à 13,3 % en 2021 et le revenu annuel moyen par famille a augmenté de 5,4 % en 2 ans, atteignant ainsi 78 500 € en 2021. A noter tout de même que la modification du mode de prise en compte des revenus locatifs dans le calcul du taux d’endettement a contribué à réduire la capacité d’emprunt des investisseurs privés. Chez Cafpi, la part des investisseurs locatifs continue ainsi de chuter, passant de 15 à 12 % de 2019 à 2021.

… mais des taux toujours attractifs en 2022

« En 2022, compte tenu des excédents de liquidité très importants des banques françaises et du taux directeur toujours négatif de la BCE, nous anticipons que les taux de crédit resteront à un niveau historiquement bas : une aubaine pour les porteurs de projets immobiliers », analyse Olivier Lendrevie. Les prix de l’immobilier, quant à eux, devraient rester soutenus, en raison des taux bas et d’un déficit croissant de l’offre de logements neufs.

 

 

Ne manquez pas aussi
TISSOT

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne