TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Améliorer le confort thermique », Dominique Boussuge, Pathologiste – Expert

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 043
Evaluer cet article

Alors que le prix des énergies grimpe, vos clients veulent réduire la consommation de leur logement en préservant leur confort de chaleur.

photo : améliorer le confort thermique

Le chauffage représente un poste de dépenses important pour les foyers. Que son système soit au bois, électrique, au gaz ou encore à  granulés, les attentes de vos clients en termes de budget, de confort mais aussi d’environnement sont nombreuses. Ils s’interrogent sur la  manière de réduire (et maîtriser) leur consommation d’énergie, que ce soit par soucis d’économie et/ou d’écologie, tout en faisant de leur  confort une priorité. Pour les conseiller dans ce choix et celui de leur futur logement, avoir en tête les prix et le rendement des différents  modes de chauffage existants vous sera très certainement utile. Faisons le point sur la question, voyons comment calculer la rentabilité de chaque mode de chauffage mais aussi la puissance de chauffe nécessaire à chaque habitation.

Le chauffage électrique

Très apprécié des foyers français, le chauffage électrique est le plus répandu : environ 34 % des habitations en sont équipées, soit 3 millions d’appartements et 4 millionsde maisons individuelles. Côté avantages, son installation est peu onéreuse et son utilisation est des  plus simples. Mais s’il n’implique pas de combustion, pas de pollution directe ou de saleté, le chauffage électrique est néanmoins très énergivore : il coûte entre 20 et 25 % de plus que le gaz et son tarif va encore augmenter en 2022. Au vu de son coût et de ses  performances, il est donc préférable de le recommander dans les logements de taille moyenne, inférieure à 90 m2.

Les radiateurs à inertie plus précisément, ont l’avantage d’être économiques et innovants. Ils permettent d’emmagasiner la chaleur  lorsque l’électricité tourne puis diffusent une chaleur douce et homogène dans les habitations même une fois éteints, sans noircir les murs.  L’air chauffé est redistribué par projection dans les pièces pour une consommation optimale et maximiser le confort de chauffe.  Côté budget, le coût d’achat est élevé mais à terme, les foyers peuvent espérer une économie de 45 % par rapport aux anciens radiateurs électriques.

Le chauffage au gaz

À condition que le système soit bien entretenu, le chauffage au gaz est un mode de chauffage assez attractif, surtout pour les logements  situés dans les localités raccordées à un réseau de gaz naturel. Plus économique que l’électricité, il offre également une meilleure inertie.  Vous pouvez conseiller son utilisation tout particulièrement dans les maisons anciennes et pour chauffer de gros volumes.  Notez qu’en revanche, un chauffage au gaz propane est plus polluant mais aussi plus cher.

La pompe à chaleur (PAC)

Appelée aussi thermopompe, la pompe à chaleur (PAC) est souvent appréciée pour sa faible consommation d’énergie et son confort  d’utilisation. Elle utilise l’énergie naturelle et renouvelable présente dans l’eau, l’air ou la terre, afin de la transformer en énergie  thermique diffusée pour chauffer l’habitation. La chaleur produite peut être utilisée non seulement pour chauffer l’habitat, mais aussi le  rafraîchir (grâce à une inversion de vanne) et produire de l’eau chaude sanitaire. C’est donc une source de chaleur économique et verte.  Des modèles intelligents présentent même l’avantage d’ajuster la température de chauffage en fonction de la température extérieure.

Le chauffage au bois

Réputé écologique et économique, le chauffage au bois offre un bon rendement. D’un point de vue pratique, il permet une grande  souplesse d’utilisation au cours de l’année. Les chaudières à bois sont par exemple conseillées dans les habitations aux grands volumes,  plutôt situées en zone rurale et dans les maisons en pierre. Dans ce type de biens, elles permettent de compenser les parois froides et la déperdition énergétique occasionnée par la mauvaise isolation.

Les poêles à granulés de bois (ou « pellets ») sont conçus pour chauffer effi cacement à partir d’une énergie renouvelable. Il s’agit de  petits bâtonnets cylindriques issus du compactage des résidus de scieries, comme les sciures et copeaux, sans colle ni additif. Mais  contrairement au poêle à bûches, le poêle à granulés exige de l’électricité pour fonctionner.

D’autres alternatives comme le chauffage solaire

Enfin, difficile de ne pas citer le chauffage tiré de l’énergie solaire, renouvelable, propre et gratuite ! Très en vogue auprès des foyers  soucieux du respect de l’environnement, l’installation de panneaux photovoltaïques reste néanmoins très coûteuse, et leur rentabilité  peut grandement varier. Avant de les voir se lancer dans un projet onéreux et gourmand en espace, mieux vaut donc inviter vos clients à prendre en considération certains critères importants pour juger de la rentabilité de cette alternative (besoins en énergie, zone géographique, orientation du logement, inclinaison du toit, etc.). Par ailleurs, la biomasse, le chauffage par plinthe ou le plafond  chauffant sont d’autres modes de chauffage qui peuvent aussi être envisagés.

Rappels utiles

Pour résumer, retenons ainsi que les sources d’énergie les plus économiques pour se chauffer sont donc le bois, le gaz et le solaire. Enfin, pour allier économies et bonnes pratiques en matière de consommation d’énergie, un rappel des seuils de température recommandés par l’ADEME peut toujours être utile et apprécié auprès de vos clients : entre 19 et 21°C dans les pièces de vie, 17°C dans  les chambres à coucher et 22°C dans la salle de bains durant son utilisation (17°C sinon).

 

 

Ne manquez pas aussi

Dominique Boussuge

PATHOLOGISTE - EXPERT TECHNIQUE & SCIENTIFIQUE OUVRAGES BÂTIS & OUVRAGES D’ART - PROTECTION & SAUVEGARDE DU PATRIMOINE MONDIAL - EXPERT INTERNATIONAL - CONFERENCIERE - FORMATRICE - PROFESSEURE AFFILIEE EN ECOLE SUPERIEURE

Depuis 1990, Dominique parcours le monde à la sauvegarde du patrimoine, elle exerce la fonction d’Expert technique et scientifique en Ouvrages Bâtis et Ouvrages d'Art et de Pathologiste national et international
Depuis l'an 2000, elle forme, partout en France et à travers le monde, des professionnels de l'immobilier et du bâtiment issus de tous horizons (Ministères étrangers, Ingénieurs structures, Agents immobiliers, Experts immobiliers, Banques, Promoteurs, ...) pour ses connaissances en Pathologie des ouvrages bâtis et ouvrages d'Art.et référencée Datadock.
Elle est professeure en école supérieure de l'immobilier et intervenante dans diverses Facultés en France comme à l'international pour les formations diplômantes.
Dominique est Membre du Jury à l'Université de Paris Panthéon- Sorbonne en Master 2 Ethires, pour la philosophie appliquée en entreprise, en responsabilité sociale et environnementale.

Elle a innové dans la formation en mettant en oeuvre les OUTSIDE TRAINING, afin d’optimiser les formations en pathologies des ouvrages bâtis, elle propose une innovation. Ces formations sont dispensées, au travers de visite en extérieure, sur des bâtis sélectionnés par les stagiaires ou au détour de ruelles empruntées.
Elle a souhaité traversé les frontières des murs pour vivre la formation différemment.

Elle effectue en France comme à l'International? toutes missions d’Audit, d'Expertises, d'Etudes, de Conseils ou de Formations pour : Les Etats et Ministères étrangers, Les offices publics, Le Patrimoine National, Les Maîtres d'Ouvrages (missions d’A.M.O.), Bureaux d'Etudes, Entreprises, Gestionnaires de patrimoines bâtis, particuliers, Université, Organismes d’Enseignements supérieurs ou de Formations, et tous les acteurs de l'Immobilier.

contact@lesexpertsvauban.org
06.23.69.61.65

PUBLICATIONS D'OUVRAGES:
Pathologies des ouvrages bâtis niveau 1,
Pathologies des ouvrages bâtis niveau 2,
Pathologies dans les copropriétés
Pathologies des ouvrages d'Art

Rent

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne