TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Les 5 erreurs les plus courantes que les start-up ne devraient pas commettre », Pierre Gaubil

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
587
Evaluer cet article

Pierre Gaubil est un entrepreneur de la Tech française , créateur de plusieurs start-up en France comme aux Etats-Unis, il met aujourd’hui sa compétence au service de tous les entrepreneurs avec sa plateforme 34Elements Academy un outil précieux pour qui souhaite se lancer en startup. Il nous livre ici les erreurs à ne pas commettre pour démarrer avec les meilleurs chances.

photo : pierre gaubil

Pierre Gaubil est un entrepreneur de la Tech française qui a créé des start-up comme Cast, Days of Wonder et Sensopia (MagicPlan), après avoir lancé un programme d’accélération pour aider les start-up étrangères à s’installer aux États-Unis (Refiners), il continue dans ce domaine avec 34elements Academy une plateforme dédiée à tous les entrepreneurs qui peuvent ici disposer de conseils stratégiques pour réussir leur lancement.

« Avec 34 éléments (www.34elements.com) et mon implication dans le monde des startups, j’ai travaillé avec beaucoup d’entrepreneurs ces dernières années. J’ai réalisé qu’il y a des modèles et des erreurs communes que la plupart des startups font. Permettez-moi de partager avec vous les 5 erreurs les plus courantes et comment les éviter. Beaucoup d’entre elles peuvent être corrigées par des pratiques élémentaires, mais certaines sont plus gênantes et peuvent indiquer des problèmes plus profonds. Chaque problème provoque des fissures dans les fondations de votre startup. »  » présente Pierre Gaubil

#1 Une startup n’est pas un produit

Essayez ceci. Posez à n’importe quel entrepreneur la question suivante. Que faites-vous ? À chaque fois, la réponse sera une description de produit. D’une part, il est très compliqué de transmettre verbalement ce que fait un produit ; d’autre part, ce n’est jamais inspirant. Quelqu’un a dit : « aimez le problème, pas la solution ». Un produit c’est ce qu’une startup doit décider de construire en fonction du problème qu’elle veut résoudre et de la société qu’elle veut bâtir. Il est le fruit de la vision et de la passion d’une équipe cofondatrice. Commencez par là.

Conseil : Essayez de décrire votre startup sans décrire votre produit. Prenez l’angle du problème.

#2 Le pouvoir d’un “purpose » est mal compris

Le “purpose » n’est pas la vision. Le “purpose » décrit la raison d’être de la startup, ce pour quoi vous vous battez. La vision décrit ce que vous devenez et l’impact que cela aura sur le monde qui vous entoure. Trouver votre “purpose », c’est comme trouver votre étoile polaire. Il doit être une source d’inspiration. En général, si lorsque vous énoncez votre “purpose », je peux imaginer ce que fait le produit, vous êtes sur la mauvaise voie. Un “purpose » est plus important qu’un produit. Si vous êtes une place de marché entre les décorateurs et les propriétaires, votre “purpose » n’est pas de « rendre la décoration intérieure accessible à tous », mais plutôt de « faire en sorte que chacun se sente bien chez soi ». Avec la deuxième affirmation, je ne vois pas quel est le produit, je suis sur un terrain plus élevé. Ce n’est pas un exercice théorique, c’est un exercice de transformation.

Un conseil : Trouvez votre “purpose ». Ce n’est pas une tâche facile, il faudra de multiples itérations et probablement quelques mois. Mais cela en vaut la peine !

#3 La nécessité de créer une culture dès le début est souvent négligée.

La culture aide les employés à se comporter de la bonne manière, même si rien n’a été dit ou écrit. La culture n’est pas un ensemble de mots forts sur le mur, tels que « Empathie », « Travail acharné » ou « Respect ». La culture décrit la personnalité de la startup. Des choses comme la façon dont les décisions sont prises, la façon de gérer la diversité des opinions, la façon de communiquer, la façon d’embaucher, ce en quoi nous ne croyons pas, la façon de prendre des congés, etc. La plupart des entrepreneurs pensent que cela peut attendre. Détrompez-vous. La culture est ce qui va attirer vos premiers employés clés. Si elle n’est pas bien définie, le risque est que vous embauchiez les mauvaises personnes dès le départ, ce qui rendra les choses très difficiles à corriger à l’avenir.

Conseil : Rédigez un document qui décrit la façon dont vous voulez que votre startup gère les choses et vos valeurs.

#4 Tout ce qui concerne l’analyse du marché et le positionnement n’est pas bien exécuté

Le positionnement consiste à occuper un espace significatif dans l’esprit du client. Les marchés sont pour la plupart complètement saturés. Un produit/solution existe parce qu’il est comparé à des solutions alternatives. Une catégorie de marché significative peut grandement contribuer au positionnement d’un produit. Si vous n’aidez pas vos clients à positionner votre offre, ils le feront pour vous, probablement mais pas aussi bien que vous le souhaiteriez. Par conséquent, tout est essentiel, de la taille du marché à la segmentation du marché, en passant par l’analyse de la concurrence et la mise sur le marché.

Conseil : Positionnez votre produit pour aider les clients potentiels à comprendre comment vous voulez être comparé. Passez du temps à segmenter votre marché et à analyser la concurrence (solutions alternatives).

#5 La monétisation et la distribution sont souvent une mauvaise copie de ce qui existe déjà

Les entrepreneurs dépensent beaucoup d’énergie pour concevoir et construire un produit. À l’inverse, ils ne passent pas de temps à essayer de trouver un modèle économique original où la distribution et la monétisation deviennent un avantage concurrentiel. Souvent, les entrepreneurs regardent ce que font les startups similaires et font la même chose. En faisant cela, vous vous différenciez uniquement par votre produit. Xerox vendait des photocopieurs. Il n’y a rien de spécial à cela, il s’agit de copier du papier. Cependant, Xerox a décidé d’arrêter de vendre des machines et de facturer à l’usage. Les clients paieraient pour ce qu’ils utilisent. La question n’était plus de savoir si Xerox était meilleur que Canon. Cela a fait de Xerox le numéro 1.

Conseil : Ne raisonnez pas par analogie, essayez d’être un penseur de premier principe et remettez tout en question pour trouver quelque chose d’original. C’est peut-être ce qui vous distinguera.

Pierre Gaubil https://www.linkedin.com/in/pierre-gaubil-6477a68/

En savoir plus sur  34Elements Academy

 

 

Ne manquez pas aussi
Rent

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne