Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« L’architecture vernaculaire », Dominique Boussuge, Pathologiste – Expert

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
821
Evaluer cet article

Nos architectures régionales sont chères au cœur des particuliers. Affinez votre culture des bâtis pour mieux les toucher.

photo : journal de l'agence architecture vernaculaire

LES MEULIÈRES Île-de-France

Très populaires depuis le 19e siècle auprès des riches Parisiens, les maisons en meulière sont des habitations de  caractère nombreuses en Île-de-France, dotées de murs en pierres rouges. Souvent associées à des incrustations en  céramique, en faïence ou fer forgé, elles sont caractéristiques des bâtiments de style Art nouveau.

LE MAS DE PROVENCE Provence et Languedoc Roussillon

Fermes provençales typiques du midi, composées d’épais murs en pierre, les mas provençaux sont appréciés pour  keurs beaux volumes. Leur construction est bioclimatique : les murs en maçonnerie massive préservent des fortes  chaleurs en été et les enduits à la chaux limitent la sensation de paroi froide en hiver.

LA CHAUMIÈRE Normandie et Bretagne

Les chaumières bretonnes et normandes sont reconnaissables par leurs toits de chaume hauts et pentus ; ils sont  composés d’un mélange de seigle, de roseaux ou de blé fixé sur une structure en bois fortement inclinée. La base est souvent constituée de silex et les murs sont en colombages, assemblage de poutres en bois remplies de torchis.

LA BASQUE Côte Basque, Bayonne

Au Pays Basque, la plus connue est la maison labourdine, aussi appelée « Etxe ». Avec des murs blanchis à la chaux  et des colombages rouges, parfois verts ou bleus, cette habitation rectangulaire a une place de choix dans le paysage  local. À l’origine, les colombages étaient enduits de sang de bœuf, renommé pour ses vertus fongicides et insecticides.  Si cette pratique est un lointain souvenir, l’impératif de couleur a résisté.

L’ÉCHOPPE Bordeaux

Les échoppes bordelaises sont apparues au 15e siècle, alors habitées par des artisans et commerçants. À partir du 18e  siècle, elles ont perdu leur fonction de commerce pour devenir des habitations de ville. Fabriquées en pierres de taille  calcaires, ces maisons n’ont pas d’étage mais compensent leur surface par un développement en profondeur.

LA SAVOYARDE OU LE CHALET Savoie, Alpes

Les maisons savoyardes – appelées chalets en Haute-Savoie – sont principalement faites de bois, à l’exception de leur  soubassement en pierre, enduit à la chaux. Ces habitations de montagne sont conçues pour protéger leurs occupants  des avalanches et des glissements de terrain.

LA LONGÈRE Vendée, Bretagne, Normandie

La Longère est à l’origine la maison rurale des paysans en Vendée. Construite en longueur avec une partie  habitation et une partie grange, la Longère est orientée au sud pour optimiser les apports solaires et limiter les  déperditions thermiques. Généralement en granit, elle dispose d’un toit d’ardoises et de volets colorés. Les versions modernes sont  de très jolies maisons de caractère.

LE PAN DE BOIS – LES COLOMBAGES Alsace

En Alsace, les maisons à colombages se distinguent par leurs murs en torchis de couleur vive, les touches de grès  rose des Vosges, leurs fameux colombages et leur toit pentu. C’est une oeuvre de charpentier : tel un légo géant,  chaque poutre est numérotée. On leur reconnaît également d’autres qualités typiques, notamment des clés de  voûte, des portes cochères, des balustrades en bois, des poteaux corniers et des encadrements de fenêtres sculptés,  et des enseignes en fer forgé.

LA VIGNERONNE Languedoc

La maison vigneronne était l’habitation et lieu de travail des vignerons du Languedoc. Construit aux 18e et 19e siècles, cet habitat très présent dans la région est fait en pierre. À l’époque, le rez-de-chaussée abritait une grande  pièce servant à stocker le matériel, tandis que les pièces de vie étaient à l’étage, accessible par quelques marches en extérieur.

LA MALOUINIÈRE Saint-Malo

Enfin, les Malouinières sont de belles demeures du 18e siècle, époque des riches corsaires de Saint-Malo. Leurs  façades blanches aux encadrements en granit et leurs grandes fenêtres font tout le charme de la région. L’architecture de ces manoirs est symétrique, tout comme leurs jardins à la française.

 

 

 

 

 

 

Ne manquez pas aussi

Dominique Boussuge

PATHOLOGISTE - EXPERT TECHNIQUE & SCIENTIFIQUE OUVRAGES BÂTIS & OUVRAGES D’ART - PROTECTION & SAUVEGARDE DU PATRIMOINE MONDIAL - EXPERT INTERNATIONAL - CONFERENCIERE - FORMATRICE - PROFESSEURE AFFILIEE EN ECOLE SUPERIEURE

Depuis 1990, Dominique parcours le monde à la sauvegarde du patrimoine, elle exerce la fonction d’Expert technique et scientifique en Ouvrages Bâtis et Ouvrages d'Art et de Pathologiste national et international
Depuis l'an 2000, elle forme, partout en France et à travers le monde, des professionnels de l'immobilier et du bâtiment issus de tous horizons (Ministères étrangers, Ingénieurs structures, Agents immobiliers, Experts immobiliers, Banques, Promoteurs, ...) pour ses connaissances en Pathologie des ouvrages bâtis et ouvrages d'Art.et référencée Datadock.
Elle est professeure en école supérieure de l'immobilier et intervenante dans diverses Facultés en France comme à l'international pour les formations diplômantes.
Dominique est Membre du Jury à l'Université de Paris Panthéon- Sorbonne en Master 2 Ethires, pour la philosophie appliquée en entreprise, en responsabilité sociale et environnementale.

Elle a innové dans la formation en mettant en oeuvre les OUTSIDE TRAINING, afin d’optimiser les formations en pathologies des ouvrages bâtis, elle propose une innovation. Ces formations sont dispensées, au travers de visite en extérieure, sur des bâtis sélectionnés par les stagiaires ou au détour de ruelles empruntées.
Elle a souhaité traversé les frontières des murs pour vivre la formation différemment.

Elle effectue en France comme à l'International? toutes missions d’Audit, d'Expertises, d'Etudes, de Conseils ou de Formations pour : Les Etats et Ministères étrangers, Les offices publics, Le Patrimoine National, Les Maîtres d'Ouvrages (missions d’A.M.O.), Bureaux d'Etudes, Entreprises, Gestionnaires de patrimoines bâtis, particuliers, Université, Organismes d’Enseignements supérieurs ou de Formations, et tous les acteurs de l'Immobilier.

contact@lesexpertsvauban.org
06.23.69.61.65

PUBLICATIONS D'OUVRAGES:
Pathologies des ouvrages bâtis niveau 1,
Pathologies des ouvrages bâtis niveau 2,
Pathologies dans les copropriétés
Pathologies des ouvrages d'Art

TISSOT

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par MOULANT PATRICE, il y a 1 mois

    Merci Dominique BOSSUGE pour vos enseignements et formations apportant une valeur ajoutée aux Professionnels de  l’immobilier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne