TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Loïc Cantin est élu nouveau Président de la FNAIM

Publié le
Publié le
Réagir 2 réactions
1 319
Evaluer cet article

A l’issue des Journées Fédérales organisées ces 20 et 21 octobre, Loïc Cantin vient d’être élu nouveau Président de la Fédération nationale de l’immobilier et prendra donc la succession de Jean-Marc Torrollion dès le 1er janvier prochain.

photo : loic_cantin

Âgé de 66 ans, Loïc Cantin remporte les suffrages avec 60,21 % des voix, face à François Moerlen et Julien Savelli, après une campagne axée sur le triptyque « Fédérer, Défendre et Innover ». Conscient de la force et de l’importance de la FNAIM dans le débat public, Loïc Cantin s’est engagé à s’appuyer sur le maillage territorial de la Fédération dans l’ensemble de l’Hexagone pour peser dans ce débat et faire émerger les solutions aux enjeux auxquels fait face le logement et à accompagner les professionnels de l’immobilier face aux défis qui les attendent.

Engagé à la FNAIM depuis 1982, le nouveau président a été successivement Secrétaire général, trésorier, puis Président de la Chambre FNAIM Loire-Atlantique de 2005 à 2017, avant d’être élu Président de Région FNAIM Pays de Loire de 2014 à 2020. En 2018, il est nommé Président-adjoint de la Fédération par Jean-Marc Torrollion et président de l’École Supérieure de l’Immobilier (ESI) en 2020.

« Je l’ai affirmé haut et fort pendant cette campagne : j’œuvrerai inlassablement pour que la loi Hoguet soit renforcée en sorte de défendre la rigueur professionnelle contre les tentations de relâchement et de nivellement par le bas. Il est vital que l’exigence originelle de ce texte fondateur ne soit pas malmenée et qu’il continue à garantir au public la plus haute sécurité. Sur un plan économique, la FNAIM doit être l’agitateur d’idées, la force de propositions incontournable et l’aiguillon nécessaire à la politique du logement en France. La reconnaissance de nos métiers passe par notre capacité à nous mobiliser pour maintenir la carte d’identité professionnelle qui est la nôtre depuis plus de 50 ans, la puissance de notre organisation syndicale qui a toujours distingué la FNAIM », a déclaré, dans un communiqué, Loïc Cantin.

Jean-Marc Torrollion, assurera une période de transition pendant laquelle il continuera à diriger et représenter la FNAIM jusqu’au 31 décembre 2022, tout en accompagnant son successeur dans la prise de possession de ses nouvelles fonctions qui prendront officiellement effet le 1er janvier 2023.

 

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.

A lire également
Ne manquez pas aussi
PRE-ETAT.DATE
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par GABORY-DEFOIS BRIGITTE, il y a 2 années

    bravo ! félicitations . C’est une fonction faite pour vous.
    Je suis ravie..

  • Par Georges B, il y a 2 années

    L’immobilier en est là aujourd’hui car vous n’avez pas cadré cette profession. Aujourd’hui le nivellement par le bas est là et même les gros réseaux/ agences se permettent des choses qui vont à l’encontre du conseil, de l’éthique, et sont devenus des requins comme tant d’autres. Je ne parle même pas des pratiques des réseaux existants ou des nouveaux réseaux qui fleurissent tous les jours.  » Un jour, une nouveau réseau ».

    Ces réseaux ou agences qui recrutent à tout va , où la formation est quasi inexistante. Quand l’objectif d’un réseau n’est pas la professionnalisation de ses mandataires, mais devenir plus gros pour faire plus de fric, il ne devrait pas exister … Quand on voit la formation …. 14 h de formation réglementaire par an … C’est une blague. Chaque agence devrait faire au moins 30h de formations en agence en plus des 14heures. Quand on voit notre boucher ou notre électricien qui fait de l’immobilier de 18h à 20h , ou que des nouveaux agents interviennent sur des biens sans rien connaître, on se dit que ce n’est pas vraiment sérieux . Mais ce n’est pas la faute des opportunistes …

    il y en a et il y en aura toujours ! Tout vient des instances, des syndicats , qui au lieu de se battre pour réguler ce métier, l’a laissé partir en lambeau. Alors oui, les agents immobiliers ont une salle réputation, mais elle est très bien méritée !!!! Un salarié ou un mandataire, qui travaille sous notre carte T, devrait passer une formation et avoir une carte professionnelle méritée. Et les cartes T ne devraient pas être distribuées comme des cartes Pokemon. FNAIM ou autres, arrêtez de vous regarder le nombril, et soyez efficaces.
    Vous avez fait de nous des porte-clés … On n’est pas à Fort Boyard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous