Vous connaissez votre métier sur le bout des doigts ? Mais en possédez-vous les atouts essentiels ? Petite piqûre de rappel.

photo : romain cartier journal de lagence

Evidemment, il y a les qualités techniques. Tous les agents immobiliers aujourd’hui ont de multiples compétences : réglementaires, juridiques, fiscales, économiques… Et ces connaissances sont indispensables parce que, acheteurs comme vendeurs recherchent des professionnels qui maîtrisent leur sujet. Ils veulent bien s’adresser à une agence et payer des honoraires, à condition que leur agent immobilier facilite leur parcours, les accompagne comme un coach et qu’il les aide à comprendre la partie obscure de leur métier : Qu’est-ce qu’un compromis de vente ? Pourquoi doit-on faire des diagnostics ? Comment peut-on améliorer les performances énergétiques d’un logement ?

Pour être un bon agent immobilier, mieux vaut également savoir appréhender les outils technologiques à disposition de la profession immobilière. Si vous maîtrisez ceux liés à l’intelligence artificielle, c’est un plus ! Si vous savez utiliser ceux qui permettent de valoriser un bien, comme les visites virtuelles ou le home staging virtuel, là encore, vous marquez des points. Vous convaincrez plus facilement vos clients de vous confier un mandat de vente exclusif.

Mais ces qualités techniques sont-elles vraiment suffisantes ? Et si le savoir-être avait autant d’importance que les connaissances ? Et là, ça se complique : s’il est possible d’acquérir des compétences par le biais de différentes formations, ce que vous dégagez, vous, en tant qu’individu, dépend de votre personnalité… Alors, quelles sont les qualités d’un bon professionnel ?

1/ Savoir écouter

C’est la qualité essentielle. Un bon agent immobilier doit pouvoir comprendre les besoins de son client pour bien interpréter sa demande et savoir se mettre à sa place. S’il ne l’écoute pas, évidemment, il n’y parviendra pas ! Écouter vos clients vous permettra de leur apporter un service sur mesure. S’ils sont vendeurs, vous  pourrez argumenter en fonction de leur futur projet, s’ils sont acheteurs, vous serez alors capable, puisque vous aurez bien compris leurs desiderata, de leur proposer des biens auxquels ils n’auraient pas pensé. Si, par exemple, leur motivation principale est la proximité des écoles, vous pourrez peut-être les convaincre d’acheter dans une commune qu’ils n’avaient pas envisagée.

2/ Avoir l’envie de réussir

Lorsqu’il accepte une mission, un bon agent immobilier y croit. Il veut réussir. Cette envie de réussir, c’est gagnant-gagnant pour tout le monde. À la clé, évidemment, il y a les honoraires mais pas seulement… Il y a aussi la satisfaction d’avoir réussi à loger une famille ou à vendre un bien dans les meilleures conditions pour son client. Ce que recherche un bon agent immobilier ? Que les deux parties soient satisfaites !

3/ Être passionné

Pas question de faire ce métier par hasard. Certes, la profession fait rêver mais elle est loin d’être facile. Si vous aimez les gens, vous serez passionné par ce que vous faites. Pourquoi ? Parce que vous serez heureux de les aider à réaliser leur rêve, à accomplir leur projet. Vous aurez à cœur de les accompagner tout au long du processus. Quitte à faire des visites tard le soir… Et cet engagement de votre part, ils le sentiront, dès le premier contact. En règle générale, les clients n’achètent pas une marque, ils nous achètent, nous, en tant qu’être humain. Être passionné, sincèrement, fait la différence.

4/ Être rigoureux

Un client mécontent le fait toujours savoir. L’un des reproches les plus entendus à propos des agents immobiliers concerne le manque de suivi dans le processus de vente ou dans la recherche de biens. Aujourd’hui, un bon professionnel est un agent qui privilégie la qualité et non la quantité de biens ou d’acheteurs. Cela lui permet de privilégier la relation humaine, de bien s’occuper de ses clients, d’être rigoureux et donc d’assurer un suivi sur mesure !

5/ Vouloir sans cesse apprendre

Pour être un bon agent immobilier, il faut être en phase avec son métier, le marché, la réglementation, les attentes de ses clients… Il faut donc se former continuellement ! Si vous restez campé sur vos acquis, avec pour argument : «Ça fait vingt ans que je fais ce métier, je le connais par cœur, je n’ai pas besoin d’en savoir plus», vous ne serez plus un bon professionnel ! En effet, comment le pourriez-vous ? On ne sait jamais tout. Le métier évolue sans cesse. Il faut être capable de se dire : ce n’est pas parce que je fais ce métier depuis longtemps que je le maîtrise. Dans deux ans, les règles auront peut-être encore changé, il faudra pourtant bien s’adapter ! Comment voulez-vous répondre aux besoins de vos clients alors que vous-même vous ignorez certains aspects techniques ou juridiques, que de nombreuses choses vous échappent. Un bon agent immobilier est quelqu’un qui se remet en cause et continue d’apprendre sans cesse !

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Romain Cartier
Réagissez
Réagir
2
réactions
Dans la même rubrique
2 réactions pour cet article
  • Par logal, il y a 3 jours - 17 avril 2018 à 20 h 41 min

    pas trop d’accord Alan . la réussite est possible partout ; il suffit de mettre les moyens en place . l’énergie , l’envie….. le suivi, l’écoute….. , si toutes les qualités citées dans cette article sont là , alors vous pouvez réussir même au fin fond de la Creuse . il y a un marché immobilier partout . dans les secteurs très porteurs il y a 10 x plus de concurrence ….. et là aussi il faut faire la différence … c’est surtout une question de personne et de motivation .. On n’est jamais à la merci d’un marché si on le connait bien . il suffit de s’y adapter … je connais des négociateurs qui travaillent sur des petits territoires ruraux sans prétention .. et ils cartonnent … ! bonne chance à vous .Laurence

  • Par Alan, il y a 6 jours - 14 avril 2018 à 21 h 47 min

    1, ce que tu dégages, 2 ton écoute 3 ta persévérance 4 tes connaissances de ton metier des regles le suivi de ta clientèle, et apres tu es a la merci du marché et du secteur ou tu travaille, il y a de mauvais agents qui s’enrichissent
    uniquement parce qu’ils travaillent sur un secteur porteur, Paris par exemple, et de tres bons qui echouent dans des secteurs quasi morts, et ce ci est valable dans tous les domaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *