TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Le CSN et l’ANCT lancent le premier baromètre de l’immobilier des petites villes de demain

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
749
Evaluer cet article

A l’occasion du 104e Congrès des maires, Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, le Conseil supérieur du notariat (CSN) et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) ont présenté la première édition de leur baromètre dédié à l’immobilier de demain. Le point sur les principaux enseignements à en tirer.

photo : Aerial view of suburban housing developments in Shrewsbury, Penn

Ce baromètre est né de la volonté commune du ministère en charge des Collectivités territoriales et du Conseil supérieur du notariat de développer un outil permettant de mieux connaitre les évolutions de l’immobilier dans les Petites villes de demain, un programme lancé par le Gouvernement en 2020 et piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires. L’objectif de ce dernier ?  Renforcer les moyens des élus de plus de 1 600 communes de moins de 20 000 habitants, pour améliorer la qualité de vie des habitants dans des territoires dynamiques et engagés dans la transition écologique.

Pour élaborer ce baromètre annuel, quatre indicateurs ont été choisis : le nombre de mutations, les prix de vente, l’origine des acquéreurs et le diagnostic énergétique.

« Grâce à la qualité et à la fiabilité de ses bases immobilières, le CSN peut mettre à disposition de l’Agence nationale de la cohésion des territoires une série d’indicateurs pertinents permettant de mesurer et de suivre l’évolution du marché de l’immobilier du programme des petites villes de demain. Ce partenariat s’inscrit naturellement dans la mission de service public du notariat, au plus près des territoires », déclare Maître Sophie Sabot-Barcet, Présidente du Conseil Supérieur du Notariat.

Un regain d’attractivité pour les petites villes

A la suite de la crise sanitaire, le marché de l’immobilier des logements anciens des communes Petites villes de demain (PVD), à l’instar de celui des communes de taille moyenne, a connu un nouveau dynamisme témoignant d’un regain d’attractivité caractérisé par une hausse importante des volumes des maisons et des prix des appartements. Ainsi, si les communes du programme attirent principalement la population des communes de moins de 20 000 habitants, force est de constater que la proportion des acquéreurs provenant de métropoles, augmente sensiblement entre 2018 et 2021, passant de 12,39 % à 15,65 %.

Assez logiquement, les ventes de maisons augmentent plus vite que celles des appartements dans les villes de moins de 10 000 habitants et les centres intermédiaires ont enregistré une augmentation de 11,3 % du volume des ventes de maisons anciennes entre 2020 et 2021. Le prix médian des maisons a, quant à lui, augmenté tous les ans depuis 2018, avec un rythme qui s’est accéléré en 2020 et 2021, caractérisé par une augmentation d’environ 5 % par an. Les prix médians des appartements ont augmenté fortement en 2020, avec une hausse de 7,6 %, puis légèrement décéléré à 7 % en 2021.

« Ce baromètre confirme la reprise économique qui a suivi la crise sanitaire et laisse entrevoir des changements de tendances, à savoir le gain d’attractivité des communes Petites villes de demain auprès des habitants des métropoles, dans un marché caractérisé, notamment, par une hausse importante des volumes des maisons anciennes et des prix des appartements anciens », conclut Sophie Sabot-Barcet.

Pour en savoir plus :

Découvrez les résultats de ce premier baromètre de l’immobilier des petites villes de demain en 2022

Ne manquez pas aussi
A lire également
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne