TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Bien’ici dévoile son baromètre sur le marché immobilier de la transaction

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 245
Evaluer cet article

Après avoir publié une première étude en 2021 sur les tendances du marché immobilier, Bien’ici s’est intéressé cette fois-ci à l’analyse du marché immobilier de la transaction au troisième trimestre 2022. Focus sur les derniers chiffres à retenir de Stat’ici.

photo : bien-ici-stat-ici

Après une année 2021 record en termes de transactions immobilières, avec 1,17 millions de transactions, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2020, le marché connaît une inflexion depuis le début de l’année 2022. « L’augmentation des taux et des coûts liés à l’énergie semblent affecter le marché de façon structurelle, avec une situation inédite au troisième trimestre où les courtiers annonçaient un taux record de refus de dossier de financement de l’ordre de 45 % en septembre 2022 », analyse Philippe de Ligniville, DGA marketing communication et data de Bien’ici.

Un rééquilibrage du marché

« Après le phénomène euphorique lié à la crise sanitaire et à un en­gouement inédit pour les maisons, les contraintes économiques ont poussé les Français à devenir plus rationnels et à repenser leur projet », analyse Régis Sébille, data analyst chez Bien’ici. Si l’offre de biens à vendre a augmenté de 12 % au troisième trimestre 2022 par rapport à l’année dernière, force est de constater que la demande sur le marché de la transaction est moins forte avec une baisse de 15 % de demande au troisième trimestre 2022 et moins 29 % pour les maisons après une année 2021 exceptionnelle.

A noter également que les annonces restent désormais diffusées plus longtemps pour les maisons, 62,5 jours contre 59,7 jours en 2021 ; 57,8 jours contre 48,8 jours, pour les appartements. « Le besoin immobilier est toujours présent, une majorité des grandes villes retrouve une attractivité perdue à l’issue des périodes de confi­nement et le marché garde sa dynamique dans les zones tendues », nuance Régis Sébille. Le marché semble ainsi se rééquilibrer progressivement après une situation post-crise sanitaire qui avait entraîné une baisse de l’offre de maisons à vendre et une augmentation de la demande.

Téléchargez la nouvelle édition de l’étude Stat’ici

Ne manquez pas aussi
A lire également
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne