TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« SeLoger est et restera une plateforme qui donne la priorité aux professionnels de l’immobilier », Caroline Evans de Gantès 

Publié le
Publié le
Réagir 41 réactions
9 151
Evaluer cet article

La plateforme SeLoger s’est ouverte avec discrétion le 1er juillet dernier aux particuliers, créant l’étonnement voire la colère chez certains professionnels de l’immobilier. Caroline Evans de Gantès, Directrice Générale de SeLoger, a accepté, en exclusivité, d’expliquer sans langue de bois la nouvelle stratégie de la plateforme au Journal de l’Agence.  

photo : caroline-evans-de-gantès-seloger

Pourquoi avoir choisi d’ouvrir SeLoger aux particuliers ?

Cette décision ne s’est pas prise en un jour. C’est le fruit d’une longue réflexion qui a mûri depuis mon arrivée il y a 2 ans et demi au sein de SeLoger. Elle se base sur les différentes études que nous avons menées au sein de notre pôle Études et le résultat de plus de 160 000 heures d’échanges réalisées en un an auprès de nos clients dans le cadre de réunions, de focus groupes et de rencontres. Notre approche ne consiste pas à créer un marché de transactions entre particuliers. Notre objectif est de construire une véritable marketplace qui réunit l’exhaustivité des annonces de vente des professionnels de l’immobilier et des particuliers dans le but de renforcer notre audience et d’augmenter le nombre de leads. Cette stratégie a démontré son efficacité au sein d’Immowelt (Allemagne) et Immoweb (Belgique), deux autres portails immobiliers du Groupe AVIV auquel appartient également SeLoger.

Pourtant, la promesse de SeLoger avait été jusqu’à maintenant d’être réservé aux professionnels de l’immobilier ?

Aujourd’hui, il est important de comprendre que notre mission reste inchangée. Notre leitmotiv est plus que jamais de simplifier la recherche immobilière, d’apporter plus d’efficacité, et de fluidité au parcours immobilier.

SeLoger accompagne les professionnels de l’immobilier depuis plus de 30 ans. Nous leur apportons depuis toujours l’audience la plus qualitative puisque 40 % de nos internautes recherchent leurs biens uniquement sur notre portail. SeLoger est et restera une plateforme « PRO first », c’est-à-dire qui donne la priorité aux professionnels de l’immobilier. La visibilité de leurs annonces, que cela soit en termes de classement ou d’affichage, sera ainsi toujours prioritaire. Je tiens également à rappeler que 90 % de nos investissements à venir sont orientés vers les professionnels.

Pensez-vous que le moment est opportun, à l’heure où le marché immobilier se tend, de mettre en place cette nouvelle stratégie ?

Le marché de l’immobilier est entré depuis quelques mois dans une zone de turbulence et SeLoger se doit justement d’innover et d’anticiper les difficultés. Rappelons également que la part des transactions des professionnels stagne depuis 10 ans et que 46 % des vendeurs démarrent leur projet de vente entre particuliers, mais que 16 % de ces 46 % changent d’avis au bout d’un certain temps et décident de passer par un professionnel de l’immobilier pour vendre leur bien. C’est ce que l’on appelle les « switchers ». A travers cette nouvelle stratégie, notre volonté est clairement d’augmenter cette part de vendeurs « switchers » au bénéfice des agents immobiliers. En réunissant l’ensemble des annonces immobilières du marché sur SeLoger, nous allons créer de la valeur pour les professionnels de l’immobilier en orientant à des moment-clés les vendeurs particuliers vers un professionnel.

Qui dit plus d’annonces, dit plus d’audience, donc plus de contacts et in fine une meilleure performance pour nos clients professionnels. Avec l’arrivée des particuliers, les mandats vont suivre, j’en suis convaincue. Autre atout non négligeable : un gain de temps considérable dans le travail de pige immobilière, puisque l’ensemble des annonces seront désormais réunies au sein de la même plateforme.

Le service est entièrement gratuit pour les particuliers, alors que les professionnels payent un abonnement… Comprenez-vous leur désarroi  ?

Je le répète, les professionnels de l’immobilier restent nos clients privilégiés et bénéficient d’un accompagnement sur mesure de la part de notre force commerciale de 300 collaborateurs. Nous mettons également à leur disposition tout un panel d’outils innovants, non accessibles aux particuliers, leur permettant de booster leur diffusion, leur visibilité et leur notoriété. En outre, faire payer ces derniers ne nous permettraient pas de disposer de l’exhaustivité des annonces immobilières. Le ROI se verra clairement avec le temps. Il faut noter que 78 % des vendeurs sont également des acheteurs. Et aujourd’hui, un contact acheteur vaut de l’or. Connecter la bonne personne au bon bien, au bon professionnel, au bon moment est plus que jamais une valeur ajoutée.

Ce contexte a réactivé un flot de critiques concernant votre politique tarifaire. Allez-vous les prendre en compte ?

 Le sujet du prix ne date pas d’hier. Le tarif d’un service est avant tout fixé en adéquation avec la valeur qu’il est en mesure de créer. SeLoger bénéficie d’une audience intentionniste exclusive (40 % de nos internautes ne visitent que SeLoger). C’est d’ailleurs pour cela que la majorité de la profession nous choisit et améliore chaque année ses chiffres avec nous.

Nous annoncerons prochainement de nouvelles innovations qui apporteront encore plus de performances à nos clients.

Pourquoi avoir opté pour un lancement discret de ce service, sans en informer au préalable les professionnels de l’immobilier ?

Notre volonté n’a jamais été de travailler dans le dos des professionnels de l’immobilier. Dans la tech, c’est la façon habituelle d’innover et de se développer. Nous avons une approche itérative et de « test and learn ». Avant de parler de ce que l’on va faire, nous préférons nous assurer que l’expérience fonctionne. Mais je peux vous confirmer que nous n’avons pas travaillé dans notre coin. Nous avons eu une longue phase préparatoire au cours de laquelle nous avons multiplié les échanges avec un grand nombre de nos clients, des réseaux et des fédérations, pour connaître leurs besoins que nous avons pris en compte et leur expliquer les bénéfices qu’ils pourraient tirer de cette nouvelle stratégie.

Bien entendu, nous sommes encore en phase de test et il est encore trop tôt pour donner des exemples concrets, mais divers mécanismes seront envisagés pour augmenter la part des vendeurs particuliers qui se redirigent vers des professionnels. Nous n’avons pas de timing défini pour le moment, mais une fois que les métriques que nous suivons seront atteintes, nous considérerons que la phase de test a fait ses preuves et nous pourrons alors passer au lancement officiel.

Quels enseignements tirez-vous de ces premiers mois d’expérimentation de ce nouveau service entre particuliers ?

Le succès d’une marketplace réside clairement dans l’exhaustivité des annonces proposées.  Notre stratégie est semble-t-il validée par les particuliers, puisque sans marketing ni communication, nous réunissons à ce jour 4 000 annonces de particuliers sur notre plateforme. Nous constatons dans cette phase de test que ce service répond à un besoin du marché et c’est une bonne nouvelle !

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.

A lire également
Ne manquez pas aussi
SNPI
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par BOILOT, il y a 7 mois

    La stratégie de Se Loger n’est pas claire, ils ont oubliés qu’ils étaient en relation BtoB, n’ont pas respecté la profession. Des contrats peu lisibles,pas de négociation, pas de dialogue, des menaces immédiates. Quand vous négociez aujourd’hui un produit relatif au métier, c’est devenu une habitude dans le langage des commerciaux  » attention Mr Le CLIENT , nous sommes pas Se Loger, chez nous… » Bref,Nous avons vraiment de la chance d’avoir des passerelles comme Bien Ici , comme Le Bon Coin JB

  • Par URBAN, il y a 7 mois

    ça s’appelle « comment prendre les gens pour des c..s. Comme quoi on peut dire les plus grandes énormités avec un grand sourire pour le faire passer pour des vérités.

    Personne n’étant plus dupe, j’ai déjà résilié meilleursagents et n’attends qu’une seule chose, de faire de même avec Seloger.
    D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi personne n’a encore assigné Seloger pour « abus de position dominante » et « vente forcée » (je n’ai jamais voulu de Logicimmo et pourtant on me l’impose et on me le facture) !!

  • Par DELOFFRE A., il y a 8 mois

    Nos clients devraient savoir combien ils nous racket chaque mois pour le peu d’annonces passées ! Avec des retours discutables car souvent non qualifiés et gonflés puisqu’ils envoient les contacts sur toutes les adresses mails que vous possédez. Et on devrait également diffuser une copie de leur contrat qui indique directement la hausse du prochain contrat si vous n’avez pas dénoncé l’initial à temps ! Ça aussi c’est une honte !!!

  • Par DELOFFRE A., il y a 8 mois

    D’abord Seloger a laissé les mandataires (qui ne sont pas de vrais professionnels de l’immobilier puisqu’ils ne sont pas reconnus par le vista, qu’ils n’offrent pas les mêmes garanties et non pas les mêmes compétences obligatoires qu’un agent immobilier doit avoir pour avoir sa carte) à publier leurs annonces sur le site de SeLoger.com.fr. Ensuite nous avons subi une augmentation très importante des tarifs SeLoger(+ de 77% sûrement dû à l’Ukraine !). Et maintenant le particulier, qui n’a pas les mêmes obligations qu’un professionnel, va pouvoir déposer son annonce sur SeLoger.fr. Je suis un client historique de SELOGER et MEILLEURSAGENTS. Trop c’est trop, j’ai envoyé ma lettre de résiliation de contrat chez SeLoger et Meilleursagents qui fait parti du même groupe. Je suis parti chez BIEN ICI (en espérant qu’ils ne fassent pas les mêmes erreurs). Vous ne pouvez pas prendre les agents immobiliers pour des vaches à lait !!! Sans nous vous n’existeriez même pas !

  • Par Olivia, Les Maisons d'Olivia, il y a 8 mois

    Nous avons été trahis par SeLoger, site qui se dit Pro pour nos clients vendeurs et désormais, Seloger ne fait que discréditer notre professions. Pour ma part, je ne travaillais pas avec LeBoncoin car je n’adhère pas à ce système de manger à tous les rateliers.
    Je vais donc résilier mon contrat qui nous coute une fortune alors qu’en plus, ils ne font pas payer les particuliers, pour récupérer les données et nous les revendre après.
    Justement, un site professionnel désormais accessible auprès des particuliers n’a plus du tout le même impact.
    Madame La directrice générale a fait une grosse erreur et ses justifications ne sont pas du tout cohérents.
    Je suis partie chez Bien ici également et j’espère que nous serons nombreux à le faire.

  • Par Dodinet, il y a 8 mois

    Cette personne ne répond pas aux questions posées.

    Pour ma part, j’ai envoyé mon courrier de résiliation il y a 8 jours. J’espère que beaucoup d’entre nous en feront de meme !

  • Par gabriel, il y a 8 mois

    Tout simplement lamentable ! Et avec eux, les annonces « arnaques » pullulent comme sur le Bon Coin ! Pourquoi 40 % des visiteurs ne venaient que sur Se loger ? Justement parcequ il n y avait QUE des annonces de pro et donc sérieuses ! Se loger a oublié la base du Marketing : le besoin client !  Et c etait un de nos arguments importants ! 

  • Par Pierre MINOT, il y a 8 mois

    Cliquez sur le lien ci-dessous pour réagir et faites-le suivre à vos confrères. Cela permettra de mesurer le mécontentement de la profession.
    https://www.change.org/p/non-%C3%A0-l-ouverture-aux-particuliers-de-seloger-com?source_location=search

  • Par KEOPS SQY, il y a 8 mois

    Client depuis + de 20 ans via Mme RENER pour ceux qui connaissent,
    nous avons résilier notre contrat pour fin octobre 2023.

    Un oubli cependant : sans nous (pro) vous n’existez plus !
    .

  • Par ARTEMIS, il y a 8 mois

    Pas de langue de bois … mais du « gazlighting » puisqu’il est de bon ton de noyer le poisson en utilisant des termes anglo saxons aussi creux que la parole de SeLoger qui communiquait il y a peu sur leur plate forme réservée aux professionnels immo.. Pour les profanes, le gazlighting est une « forme d’abus et de manipulation … qui sert à faire douter le dupe de sa mémoire et de sa perception de la réalité ! Comme indiqué ci dessus, une seule réponse : résiliation de nos contrats. Que nos confrères qui doutent encore ne se fassent pas d’illusion : Prochaine étape pour ces grands groupes que nous alimentons : développer l’AI aux fins de court-circuité à termes l’agent immobilier … A bon entendeur …

  • Par BLOT Christine, il y a 8 mois

    C est honteux ! totalement anti commercial pour les professionnels de l immobilier
    Nous sommes déjà excédés par vos tarifs et vos façons de faire
    Comme il a été dit vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis !
    Confrères unissons nous et resilions nos abonnements
    l union fait la force sans nous ils n existeront plus c est aussi simple que ça !!!!!

    HONTEUX !! ils viennent de perdre leurs principaux clients ….NOUS !!
    ils se torpillent eux mêmes
    Nous n avons plus aucun intérêt à conserver nos abonnements .deja très chers et maintenant leurs agissements totalement a l encontre de nos intérêts

    Unissons nous

  • Par BARABAN, il y a 8 mois

    Nous réduisons notre partenariat avec et ne comprenons pas leur démarche de prospection
    Après entretien avec un commercial il m’a annoncé une rétrocommission de 30 % sur les ventes qui nous seraient communiquées
    Honoraires 10000 € par l’agence nous devons retrocèder 3000€ ht

    DU VOL et inadmissible
    Nous allons chez BIEN ICI

  • Par TG, il y a 8 mois

    Madame, 
    vous tenter de justifier une position et stratégie dont l objectif est clairement de maîtriser une data 
    que seuls les Agents Immobiliers peuvent connaître , les caractéristiques des biens Vendus. 
    De là à penser que les propositions de l autorité de la concurrence visant à ouvrir la profession sous couvert de sortir de la loi Hoguet et donc vous permettre de capter des honoraires en assurant l intermédiation……
    Sans oublier, l argument estimant de devoir tester avant de communiquer sur une ouverture aux particulier alors que 100% de vos contrats prévoient cette interdiction dans leurs cgv …. Si vous aviez la telle volonté de mieux servir vos clients professionnels vous n auriez pas pris ce risque juridique – ou alors vous êtes stupides , ce que je renonce à croire – qui, si la précession était pleinement soudée pourrait vous amener devant le tribunal de commerce ….
    Bref , il y a tan de choses à dire sur votre politique tarifaire et le peu d estime que vous avez de vos clients qui vous ont permis de vous développer depuis tant d années.
    Votre chiffre d affaire repose sur une très grande quantité de clients donc le risque de perdre 20% de votre portefeuille pèse peu au regard de l augmentation de vos tarifs depuis 4 ans ….
    Bien Ici est aujourd’hui aussi efficace pour nombre d entre nous …. et bien moins cher.
    Pour ma part, la rupture de mon contrat est effective. #StopSL
    Pour finir , votre poste et fonction vous empêcheront toujours de tenir une véritable discours francs et honnête, mais là , indépendamment du peu d estime pour vos clients , vous les prenez en plus pour des imbéciles.  

  • Par AgentImmobilierAgacé, il y a 8 mois

    Vous auriez dû faire de la politique Madame, votre itw et vos réponses ne servent à absolument à rien.
    La vérité est que vous êtes en perte de vitesse par rapport au Bon Coin, que vous souhaitez mieux concurrencer.

  • Par Froment, il y a 8 mois

    A quoi bon fournir ce service gratuit aux particuliers si vous n’avez aucun sous a y gagner!? Et si vous affublez les petits agences immobilières qui ne publient même plus sur se loger. C’est pas mon cas , je fais partie d’un réseau de mandataires! Mais c’est contre-productif !!

  • Par Laurent, il y a 8 mois

    Pourquoi ne pas créer un portail unique d’annonces créé par les professionnels pour les professionnels ? … et retrouver notre liberté !

    Nous utilisons tous les mêmes portails, nous nous plaignons tous des tarifs (qui enrichissent des monopoles dont les compagnies ne sont pas basées en France), des contacts leads de mauvaises qualités (et on se bat tous pour placer un mandat à une personne qui pourra diffuser gratuitement (à nos frais) sur les mêmes sites).

    Cette mise en place pourrait être organisée par nos syndicats professionnels (avec peut-être les sociétés de CRM). Cela devrait éviter de payer des commerciaux, les actionnaires étrangers et permettrait de renforcer notre représentativité (en adhérent tous à un syndicat pro) auprès de l’état (qui nous prend que pour des percepteurs de taxes avec si peu de considération, cf. proposition de l’autorité de la concurrence).

    Qu’en pensez-vous ?… Qu’en pensent ces portails ?

  • Par Philippe, il y a 8 mois

    Une dérive qui s’inscrit dans le droit fil des dernières stratégies du groupe, présentant un quasi monopole aujourd’hui. Tout se prépare en effet pour prendre le relais des agences, s’imposer non plus comme portail d’annonces mais comme intermédiaire de la transaction en facturant des prestations lorsqu’il mettront en lien le vendeur, l’acheteur et éventuellement l’agence. Espérons que nos syndicats s’empareront de ce sujet et que nous nous poserons un jour la question du respect de la loi.
    Il existe des solutions alternatives comme par exemple le site bienici qui est fait par et pour les professionnels. Soyons nombreux à y adhérer pour s’extraire de ces manœuvres honteuses.
    Cette personne n’explique curieusement pas quelle sera la réaction des acquéreurs lorsqu’ils verront côte à côte deux annonces aux prix différents (PaP et Agence) ?

  • Par PIERRE, il y a 8 mois

    Lol ils donnent la priorité aux professionnels pour financer sinon comment feraient ils avec les particuliers???
    Je ne comprends pas que vous relayez cette propagande, jusqu’ici je vous trouvais objectifs. C’est une honte et une trahison de la part de seloger pour les vaches à lait que sont devenus les agents immobiliers!

  • Par Scimone, il y a 8 mois

    Il ne reste plus qu’à boycotter se Loger et cette personne se retrouvera au chômage …

  • Par Norman GENTILI, il y a 8 mois

    Entre l’ouverture aux particuliers et l’obligation de passer sur l’offre duo avec, pour ma part, un prix d’abonnement qui a doublé. J’ai envoyé mon courrier de résiliation il y a 3 semaines déjà.
    Je reste sur BIEN ICI et continue de miser sur mon site internet, qui est celui qui me génère le plus de prospects qualifiés.

  • Par Laura H, il y a 8 mois

    Ils se foutent de nous !!

    Il ont même osé me démarcher la semaine dernière pour proposer des options supplémentaires à mon contrat !

    Client depuis 2012 je résilie mon abonnement !

  • Par SAINTORENS Alexandra, il y a 8 mois

    Chère Madame,

    Je ne sais pas auprès de quels clients vous avez échangé pendant « 160 000 heures » mais certainement pas auprès des professionnels de l’immobilier, ou alors sans prendre en compte leur avis. Nous ne sommes plus des clients mais des vaches à lait. Pour info hier une de mes annonces a été censurée parce que votre « algorithme » la soupçonnait d’être un programme neuf, pourtant dans le texte la construction de 2017 figurait. Mais voilà vous censurez, on ne sait jamais des fois que je vous « volerais » une annonce. Vous me direz, à près de 300€ par an et par annonce, vous faites bien de contrôler.
    AUGMENTATION DES PRIX, CENSURE, PROFIT, CONDESCENDANCE : voilà une belle déclaration de guerre. Nous n’avons pas dit notre dernier mot.
    ps : mon contrat stipule que vous fournissez une plateforme de publication d’annonces réservée exclusivement aux professionnels, il est donc résiliable sans délai.

  • Par Philip WEISER, il y a 8 mois

    Cet entretien avec Se Loger reflète parfaitement la manque d’honnêteté et transparence de l’éditeur.

    L’interprétation des réponses aux questions pertinentes démontrent une stratégie de « je m’en foutisme » préméditée en vue de l’exclusion à terme des professionnels de l’immobilier.

    Le quasi monopole de l’éditeur Axel Springer en achetant tout ce qui bouge est aussi une indication d’enfermer les professionnels
    dans un cercle vicieux de tarification laissant aucun choix alternatif…. et ce n’est pas fini…. pour quand ‘achat d’ éditeurs de logiciels de gestion de portefeuille ? De société de formation, et pourquoi pas une chaîne d’agences immobilière ?

  • Par tonneau, il y a 8 mois

    pour un interview qui prônait l’absence de langue de bois, l’objectif est raté. Cet interview ne nous apprend rien et ne laisse rien augurer de bon aux professionnels de l’immobilier que nous sommes. Il s’agit toujours d’imposer une innovation à l’avantage du groupe Se Loger que nous allons devoir payer encore une fois en plus de nos contrats respectifs si nous voulons pouvoir en bénéficier.

  • Par Anthony C, il y a 8 mois

    Chère madame, vouloir copier Leboncoin est une hérésie et une grande erreur de stratégie vous concernant. Ce qui faisait que certains pros acceptaient encore de payer pour votre site, c’était justement parce qu’il était réservé uniquement aux professionnels.
    Désormais, Bienici est l’unique solution. D’ailleurs en terme de leads acquéreurs, votre site est totalement en perdition. Vous essayer de sauver les meubles mais vous venez de couler le navire, hâte de vous envoyer mon recommandé pour résilier définitivement et irrémédiablement mon contrat ! Mes confrères suivront également…. BON COURAGE

  • Par Thierry, il y a 8 mois

    Cela fait quelques temps que j’avais arrêté avec ces « rois de la tech », et je ne m’en porte pas plus mal (même mieux au niveau financier). Leur stratégie est sans doute assez claire, avoir sur leur plateforme un maximum de mandants et un jour ils prendront des cartes pro et nous remplaceront ! Alors fuyez…

  • Par MALTESTE, il y a 8 mois

    Se Loger veut avoir la mainmise sur le marché immobilier, c’est tout. Aucune bienveillance vis à vis des professionnels. Ils proposent même maintenant un service payant pour nous prendre 30% de nos honoraires de vente ! Où va-t-on ?

  • Par DECHARD, il y a 8 mois

    Leçon gratuite des méthodes de la tech pour justifier un état de faits et bien ma chère puisque vous appréciez le mélange des genres; vous êtes désormais assimilés au Bon coin et devriez développer les vélos d’occasion et les lave linge premières mains.
    Nous sommes clients datant d’Immostreet et vous n’étiez pas née mais croyez bien que nous vous laisserons le minimum de budget dorénavant….don au profit de vos consultations…..à méditer!

  • Par GAILLARD, il y a 8 mois

    Absolument pas crédible. Pourquoi SeLoger se tire t’il une balle dans le pied ? c’est incompréhensible. On ne change pas la donne en cours de contrat, sans aucune communication vis à vis des clients professionnels. Pour ma part j’envisage sérieusement de ne plus communiquer sur SeLoger.

  • Par APPARIGLIATO Immo, il y a 8 mois

    Du blabla comme ils savent le faire. Client depuis 2010, je me rends compte que les contacts clients via seloger se raréfient d’année en année. Et depuis longtemps et de façon récurrente la question se pose : j’arrête les frais ou je continue avec eux? A suivre….

  • Par Talis, il y a 8 mois

    Plusieurs décennies de confiance rompu,
    un seul mot convient, et celui-ci vraiment sans langue de bois :

    TRAITRE !!!

  • Par guy, il y a 8 mois

    compte tenu de la prestation dégradée qu’ils nous proposent, une tarification dégradée serait un minimum. payer ce prix pour un service que devient de plus en plus minable ca ne va pas durer aussi longtemps que les impôts pour moi….

  • Par Harnois, il y a 8 mois

    Article ou publi-reportage? Le Journal de l’agence, lui, fait attention à ses annonceurs.
    Quand on veut la quantité généralement on perd la qualité.
    Se Loger est sur la pente fatale…..

  • Par DE PINHO, il y a 8 mois

    Du grand n’importe quoi !!! En tant que professionnels, on comprend tout à fait votre démarche et ce n’est pas du tout ce que vous dites. Depuis quelques années vos services se dégradent et votre réputation aussi.

  • Par AUCLER, il y a 8 mois

    Des réponses de technocrate, tout en langue de bois, ou le seul but est de prendre l’argent aux agences pour prospérer dans le but de tout dominer.
    Une seule réponse à donner à ce mensonge absolu: la résiliation de nos contrats
    En invoquant notamment l’article 2-3 de nos contrats qui prévoit que la diffusion sur les supports est réservée aux professionnels de l’immobilier ……

  • Par A La Montagne.Immo, il y a 8 mois

    Sans langue de bois…?! Quelle blague!
    Des tarifs qui augmentent d année en année, une technique d upgrade des abonnements très limite, et maintenant vous ouvrez gratuitement aux particuliers ?! 
    Vous ne prendriez pas les pro pour des pigeons par hasard????
    Je souhaite et je rêve que l ensemble de vos clients pro mettent tous un terme à leur abonnement avec SeLoger! C est tout ce que vous méritez! 

  • Par BOUZIDI, il y a 8 mois

    MAIS ILS ONT TOUT COMPRIS.
    ILS MANGENT À TOUS LES RÂTELIERS.
    PAR CONTRE, ILS ONT OUBLIÉ UNE CHOSE ESSENTIELLE :
    IL NE FAUT PAQ SCIER LA BRANCHE SUR LAQUELLE ON EST ASSIS…
    ILS ME DÉGOÛTENT…

  • Par GALLIARD, il y a 8 mois

    Ce sont des réponses bateau 
    L’essentiel pour Se Loger est de faire payer les professionnels afin de garantir la gratuité aux particuliers……
    À suivre 

  • Par VANHALST Bertrand, il y a 8 mois

    Un article en langue de bois ou l’ on comprend tout à fait la volonté commerciale de prise de parts de marché du groupe SE LOGER.
    En clair « circulez il n’ y a rien à discuter ».
    Dont acte madame, mais vous aves oublié l’ impact relationnel de nos agences et nos nombreuses années de collaboration tarifées et soyez assuré que nous donnerons à cette affaire les suites qui s’ imposent et toute la publicité sur cet acte inqualifiable commercialement.

  • Par CAZOU, il y a 8 mois

    160 000 heures d’échanges avec vos clients… vous ne manquez pas d’humour au moins.
    Votre stratégie est très claire et relève de l’arithmétique pourquoi vous justifier ?
    Si cela ne prend pas et que Bien Ici joue intelligemment vous serez remplacée par un clone qui nous expliquera exactement le contraire.
    Il faut néanmoins garder une chose en tête que nous ont appris les anciens et en bon français : tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.

  • Par Montesinos, il y a 8 mois

    Comment quelqu’un censé être d’un tel niveau peut répondre de façon aussi catastrophique… il n’y a rien de crédible dans ses réponses.
    D’autant qu’on avait une superbe banderole sur le site : « Vous souhaitez économisez 10% de frais d’agence, passez vous d’une agence et vendez en direct ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne