TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

L’EdiTAUX des crédits immo de février 2024

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 307
Evaluer cet article

Avec les soldes et les vœux de début d’année, on se prend toutes et tous à espérer une détente dans les conditions du crédit. L’analyse de Bruno Rouleau, directeur de la Stratégie et de l’Innovation chez AFR Financement.

photo : les Taux Immo Février 2024

Le fait est que les barèmes de taux des crédits immobiliers diffusés sur ces premiers jours de février sont pour une grande majorité soit inchangés, soit en léger repli. Cela dit, je n’irai pas jusqu’à prévoir une baisse telle qu’on assisterait à des vagues de renégociations avant la fin d’année 2024.

La baisse des taux n’aura pas lieu… ou aura bien lieu….

En effet, la plupart des banques ont dû se serrer la ceinture durant l’année 2023 (production de nouveaux crédits en repli de plus de 42%), et la crispation des transactions n’augure pas d’un rebond vif. Quand ce ne sont pas les autorités de régulation qui serrent la vis, c’est le blocage psychologique des acheteurs qui prend le relais.

Cela dit, c’est un cycle habituel de cycle de crise : déni, crispation, résignation, rebond. Nous n’en serions encore donc qu’à la crispation. Forcément, puisque de toute part, on enjoint les vendeurs à se résigner à baisser leurs prix de 15 à 20%. Les acheteurs attendent donc cette baisse… qui a bien du mal à se matérialiser. Et là aussi, la raison est simple : le fort déséquilibre persistant entre l’offre et la demande potentielle, qui soutient, malgré lui, le marché.

Pour autant les banques ne sont pas prêtes à raser trop court, car le retour des marges sur les crédits n’est pas un acquis. D’une part, la hausse de l’OAT 10 ans (référentiel couramment retenu pour les provisions sur risques de taux) vers les 2,80% rappelle la fragilité du contexte. D’autre part, les tensions sociales et la complexité de la gestion des fonds propres bancaires ne permettent pas aux établissements de crédit de relâcher leur vigilance en matière de distribution de crédits. Ceci a pour conséquence une convergence des intérêts vers les profils d’emprunteurs à hauts revenus.

On retrouve cette stratégie dans l’élargissement des fourchettes de taux selon les typologies de clientèle, avec un affaissement sur les catégories CSP+, afin de les attirer, et le maintien de barèmes moins attractifs sur les clients lambda.

Du coup, notre panorama des taux pratiqués donne pour ce mois-ci des fourchettes en léger repli car je n’ai pas retenu les grilles les plus chères :

  • Prêts relais : entre 3,95 et 4,65 % (taux indiqués hors assurance de prêt)
  • Prêts sur 15 ans : entre 3,80 et 4,20 %
  • Prêts sur 20 ans : entre 3,90 et 4,50 %
  • Prêts au-delà de 20 ans : entre 4,10 et 4,70 %

Le marché reste en attente des décisions sur les dernières dispositions du PTZ 2024 (annoncées avant fin mars prochain) et d’éventuels actes concrets pour débloquer le crédit à l’accession promis par le premier ministre récemment. Le marché présente cependant des inerties, on le sait, et comme pour les plantations, il faudra sans doute attendre la fin des derniers frimas printaniers pour réchauffer l’ambiance.

Bruno Rouleau

Bruno ROULEAU ex Président de l'APIC. Diplômé du CNAM dans le domaine bancaire, il a exercé durant 20 ans au sein de 4 groupes bancaires, où il a occupé toutes les fonctions opérationnelles sur les marchés du Particulier, du Professionnel et des PME. Il a ensuite rejoint l’enseigne de courtage en crédits In&Fi Crédits pendant 5 ans, avec la fonction de Directeur Associé, en charge de la Formation, de l’Assistance et des Partenariats, et a créé In&Fi Crédits Pro et l’IFIB (Institut de Formation des Intermédiaires de Banque) aux côtés de Pascal BEUVELET. En 2010, il rejoint le Comité de Direction Générale, puis le Comité Exécutif de CAFPI, en charge des Grands Accords commerciaux du groupe et de l’Organisation Interne. Il a créé MUTANS CONSULTANTS en septembre 2015, cabinet de formation et de conseil qui accompagnait les entreprises et les réseaux dans leur virage digital, et notamment pour optimiser leur mutation dans la gestion de la Relation Client. Revenu dans le monde du courtage en 2018, il a d’abord retrouvé IN&FI Crédits comme Directeur des Partenariats et porte-parole, avant de passer chez La Centrale de Financement comme Secréta ire Général, et est désormais porte-parole et Directeur de la Stratégie et de l’Innovation chez AFR Financement.

A lire également
Attik images
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous
Découvrez nos formules d'abonnement