TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Little Worker, un acteur de la proptech qui veut diminuer le bilan carbone des travaux de rénovation

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
233
Evaluer cet article

Little Worker,  start-up de la proptech fondée en 2016 et lauréat du French Tech 120 en 2023, s’engage en faveur de l’éco-responsabilité et de la durabilité des biens immobiliers. Zoom sur leur modèle de reconditionnement immobilier.

photo : Smiling young couple painting wall in their home.

Positionnée sur le marché de l’immobilier ancien,  Little Worker se présente comme une entreprise spécialisée dans la transformation éco-responsable des logements, à destination des acheteurs particuliers.

Comment fonctionne leur modèle ?

Une démarche complète qui privilégie le reconditionnement immobilier

Concrètement, l’entreprise bordelaise privilégie le reconditionnement plutôt que la production, répondant ainsi à des critères stricts de durabilité. Dans cette démarche, pour aider leurs clients à faire diminuer le bilan carbone de leurs travaux de rénovation, l’entreprise intègre dans son processus un audit de conviction, référençant 6 catégories qui sont classées par ordre de priorité des clients : confort d’été, confort d’hiver, encombrement, analyse du cycle de vie des matériaux, entretien, durabilité, et coût d’achat. Ainsi, cet audit vise à privilégier les interventions les plus adaptées, favorisant les matériaux et les techniques qui respectent à la fois l’environnement, les priorités de les clients et les contraintes techniques du bien.

Little Worker propose également le réemploi et la réutilisation des matériaux au sein des projets. Les matériaux retirés sont triés et donnés à des associations comme la Croix Rouge ou Réavie.

Pour réduire l’empreinte carbone de ses projets de rénovation, l’entreprise utilise également des matériaux vertueux (peintures écologiques, parquets PEFC, matériaux biosourcés, système de chauffage performant, etc.) et mène une conduite de travaux respectueuse.

D’autre part, l’entreprise optimise également la logistique de ses chantiers, en réduisant les distances de transport grâce à des dépôts stratégiquement placés. Cette initiative diminue considérablement les émissions de CO2 associées à la rénovation. Pour cela, la start-up détient en périphérie de 7 métropoles françaises (Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, Nantes, Lille et Marseille), des dépôts afin d’y entreposer les matériaux. L’ensemble des achats des chantiers en cours sont centralisés, de manière à réduire les passages des fournisseurs.

« Le secteur du bâtiment représente 43 % des consommations énergétiques annuelles françaises et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre français. L’éco-rénovation, brique intrinsèque de l’entreprise, fait donc partie de l’ADN de Little Worker. Depuis nos débuts, nous portons l’ambition de décarboner le bâtiment », affirme Aurélien Bros, cofondateur de Little Worker.


A lire également
Attik images
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous
Découvrez nos formules d'abonnement