TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Google Business Profile : près de 2 fiches sur 3 sont incomplètes dans le secteur immobilier

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 257
Evaluer cet article

Anciennement baptisé Google My Business, Google Business Profile est devenu au fil des années un outil indispensable pour référencer localement son agence immobilière. Un enjeu considérable à l’heure où plus de 90 % des recherches immobilières débutent sur Internet. Pour autant, des progrès restent encore à faire dans le secteur de l’immobilier. Tour d’horizon des chiffres clés mis en avant dans une étude réalisée par Géolid, la plateforme marketing dédiée aux réseaux d’enseigne.

photo : Local SEO Optimization for Businesses, local SEO optimization for businesses with an image showing marketers optimizing Google My Business listings, AI

Pour mener à bien cette étude, Géolid a analysé  23 814 fiches d’établissement Google Business Profile issus de 11 réseaux d’agences immobilières et de 6 réseaux de mandataires immobiliers. Les fiches de Stéphane Plaza Immobilier, Laforêt, Orpi, Guy Hoquet, ERA, Century 21, L’adresse, Citya, Nexity, Foncia, Square habitat, proprietes-privees.com Safti, IAD, BSK Immobilier, Capifrance, Optimhome ont ainsi été passées à la loupe.

Avis Google : les mandataires immobiliers mieux notés que les agences

Première leçon de cette étude, les mandataires immobiliers semblent être en moyenne mieux notés que les agences immobilières, avec une note moyenne de 4,4 sur 5 contre 4,1 sur 5 pour les agences immobilières.

Sur l’ensemble du secteur immobilier, la note moyenne d’une fiche d’établissement Google est de 4,3 sur 5 pour 27 avis par fiche en moyenne. Une note particulièrement haute qui montre que la concurrence est élevée sur la plateforme.

Parmi les agences immobilières traditionnelles, Stéphane Plaza Immobilier, Laforêt, Guy Hoquet et ERA se démarquent en atteignant ou dépassant la moyenne sectorielle qui est de 4,1 sur 5. Orpi, Century 21, L’adresse, Citya, Nexity, Foncia et Square habitat obtiennent, quant à elles, des notes inférieures à la moyenne.

Quant aux réseaux de mandataires, ce sont Capifrance et Optimhome qui obtiennent, avec une note de 4,8, des moyennes supérieures à la moyenne du secteur qui est de 4,4/5. BSK Immobilier, proprietes-privees.com, Safti et IAD sont, quant à eux, en dessous de la moyenne.

Qui reçoit le plus d’avis ?

Une note élevée a de la valeur et porte ses fruits auprès des internautes que si elle est soutenue par un nombre significatif d’avis.

Or, en moyenne, chaque fiche d’établissement du secteur recueille 27 avis en moyenne. Ce qui représente un résultat très bas, au regard de la moyenne tout secteur confondu qui est de 248 avis par fiche Google. Pire 40 % des établissements du secteur immobilier ne disposent d’aucun avis sur leur fiche Google.

A noter tout de même que les agences immobilières en récoltent davantage : 85 avis en moyenne par fiche contre 7 pour les mandataires immobiliers.

Citya Immobilier se différencie de ses concurrents avec une moyenne de 191 avis par fiche, suivi par Laforêt (107 avis) et ERA Immobilier (106 avis).

Côté mandataires immobiliers, Proprietes-privees.com (11 avis), iad (10 avis) et SAFTI (9 avis) sont les réseaux qui reçoivent en moyenne le plus d’avis.

Ainsi, les marques les mieux notées ne sont pas nécessairement celles recevant le plus d’avis sur Google.

Un niveau élevé de fiches incomplètes

L’étude menée par Géolid met également en exergue le manque d’optimisation des fiches d’établissement Google au sein du secteur immobilier. Ainsi, seulement 38 % des fiches sont complètes, tandis que 62 % restent incomplètes. Un retard flagrant si l’on compare à la moyenne générale tous secteurs confondus qui est de 52 % de fiches incomplètes sur la plateforme Google My Business.

Pourtant le taux de complétion des fiches est un critère crucial aux yeux de l’algorithme de Google : une fiche bien renseignée contribue à un meilleur référencement. Associé à une solide réputation en ligne (note et nombre d’avis), cela renforce encore les performances. Un enjeu crucial à l’heure où les professionnels de l’immobilier doivent plus que jamais optimiser leur visibilité pour se démarquer de la concurrence et renforcer la confiance de leurs futurs clients. Des informations telles que la description, les horaires, le numéro de téléphone, le site web ou encore l’adresse ne sont pas optionnelles.

Pour en savoir plus :

Téléchargez les résultats de l’étude complète réalisée par Géolid

 

 

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.
La veille des professionnels de l'immobilier !
En savoir plus

A lire également
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous
Découvrez nos formules d'abonnement