Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Balcons, un risque sous-estimé », Dominique Boussuge, Pathologiste – Expert technique & Scientifique en Ouvrages Bâtis

Publié le
Publié le
Réagir 4 réactions
4 720
Evaluer cet article

Les agents immobiliers doivent être vigilants sur l’état des balcons et alerter leurs clients sur la moindre trace de rouille.

photo : balcons un risque sous estimé

Les effondrements de balcons défrayent régulièrement la chronique. Rien d’étonnant à cela, les propriétaires ne se soucient guère de l’état de leurs balcons. Ils n’engagent que rarement des travaux, même lorsqu’une pathologie est évidente, en cas de fissure par exemple. Du coup, la situation s’aggrave et les conséquences peuvent être dramatiques. Les agents de l’immobilier doivent être vigilants et mettre en garde leurs clients à la moindre trace de rouille.

Le balcon subit de nombreuses agressions

Les balcons sont généralement des dalles en béton armé. Ils doivent pouvoir supporter un minimum de 350 kilos par mètre carré, ce poids pouvant aller jusqu’à 500 kilos pour un balcon en pierre de type haussmannien. Mais une fois coulé, le béton ne doit pas être oublié. Il faut en prendre soin et faire attention à ce qu’il ne tombe pas malade, auquel cas il faut envisager rapidement des traitements pour le soigner. Le béton est en effet un composé vivant qui subit des changements constants : dilatations, fissures,  maladies… Les causes les plus fréquentes des effondrements proviennent, soit de défauts de ferraillage, soit de défauts d’entretien. Exposé aux aléas climatiques, à la pollution, un balcon ou une terrasse peut présenter des pathologies qui peuvent avec le temps devenir dangereuses et entraîner leur effondrement. Les désordres affectant les balcons sont consécutifs au vieillissement des armatures (oxydation, corrosion). Les fissures de la dalle des balcons ou des terrasses permettent à l’eau de s’infiltrer. Si le problème n’est pas traité, cela génère la corrosion des armatures métalliques, aggravant ainsi le risque d’effondrement.

Qu’est-ce qui doit alerter ?

Certains désordres sont visibles à l’oeil nu. Il ne faut pas les prendre à la légère. Ils peuvent trahir les problèmes structurels avec le fléchissement de la dalle. Ce qui doit alerter ? Toutes les traces de rouille en sous-face de la dalle ou la rouille qui s’écoule en nez de balcon, les fers apparents (on appelle cela le désenrobage des aciers), mais aussi l’apparition de fissures longitudinales à la façade ou encore le fait qu’un garde-corps béton se désolidarise. Et il faut faire vite car la corrosion peut entraîner la rupture des aciers.

Que faire si un fer est désenrobé ?

Pour éviter de subir dans le temps cette pathologie récurrente de fers désenrobés pouvant conduire à un  effondrement, il est fortement recommandé d’étanchéifier la dalle pour éviter que l’eau ne s’infiltre. Sinon, à la moindre fissure sous l’effet d’un gel, le béton peut exploser et les fers devenir apparents. Dans ce cas il convient au plus vite de :

  • purger le béton qui entoure l’acier et prêt à tomber ;
  • passiver les aciers, c’est-àdire les traiter avec un antirouille spécial ;
  • réenrober les aciers avec des mortiers spéciaux ;
  • appliquer un inhibiteur de corrosion (antirouille) sur les surfaces béton.

 

A lire également

Dominique Boussuge

PATHOLOGISTE - EXPERT TECHNIQUE & SCIENTIFIQUE OUVRAGES BÂTIS & OUVRAGES D’ART - PROTECTION & SAUVEGARDE DU PATRIMOINE MONDIAL - EXPERT INTERNATIONAL - CONFERENCIERE - FORMATRICE - PROFESSEURE AFFILIEE EN ECOLE SUPERIEURE

Depuis 1990, Dominique parcours le monde à la sauvegarde du patrimoine, elle exerce la fonction d’Expert technique et scientifique en Ouvrages Bâtis et Ouvrages d'Art et de Pathologiste national et international
Depuis l'an 2000, elle forme, partout en France et à travers le monde, des professionnels de l'immobilier et du bâtiment issus de tous horizons (Ministères étrangers, Ingénieurs structures, Agents immobiliers, Experts immobiliers, Banques, Promoteurs, ...) pour ses connaissances en Pathologie des ouvrages bâtis et ouvrages d'Art.et référencée Datadock.
Elle est professeure en école supérieure de l'immobilier et intervenante dans diverses Facultés en France comme à l'international pour les formations diplômantes.
Dominique est Membre du Jury à l'Université de Paris Panthéon- Sorbonne en Master 2 Ethires, pour la philosophie appliquée en entreprise, en responsabilité sociale et environnementale.

Elle a innové dans la formation en mettant en oeuvre les OUTSIDE TRAINING, afin d’optimiser les formations en pathologies des ouvrages bâtis, elle propose une innovation. Ces formations sont dispensées, au travers de visite en extérieure, sur des bâtis sélectionnés par les stagiaires ou au détour de ruelles empruntées.
Elle a souhaité traversé les frontières des murs pour vivre la formation différemment.

Elle effectue en France comme à l'International? toutes missions d’Audit, d'Expertises, d'Etudes, de Conseils ou de Formations pour : Les Etats et Ministères étrangers, Les offices publics, Le Patrimoine National, Les Maîtres d'Ouvrages (missions d’A.M.O.), Bureaux d'Etudes, Entreprises, Gestionnaires de patrimoines bâtis, particuliers, Université, Organismes d’Enseignements supérieurs ou de Formations, et tous les acteurs de l'Immobilier.

contact@lesexpertsvauban.org
06.23.69.61.65

PUBLICATIONS D'OUVRAGES:
Pathologies des ouvrages bâtis niveau 1,
Pathologies des ouvrages bâtis niveau 2,
Pathologies dans les copropriétés
Pathologies des ouvrages d'Art

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Boussuge, il y a 19 jours

    Les Syndics de Copropriétés sont conscients du risques d’effondrements mais le manque de moyens financiers des copropriétaires fait que les devis de réparations sont rejetés en assemblée générale 

  • Par Boussuge, il y a 19 jours

    L’agent immobilier peut être tenu responsable par son défaut de devoir de conseil, il est l’interface entre un vendeur et un acquéreur et il est assuré pour ça . 
    Mais effectivement dans votre cas de mandataire vous n’êtes responsable de rien . 

  • Par LE NAGARD, il y a 24 jours

    L’agent immobilier n’est pas un expert en bâtiment……si un balcon est dans l’etat , tel que décrit dans votre article cela relève du syndicat des copropriétaires représenté par son syndic qui doit prendre les mesures nécessaires. Arrêtez de faire croire aux vendeurs et/ou acquéreurs que l’agent immobilier est responsable de tout !!!!

  • Par Beaux Balcons, il y a 25 jours

    Merci pour cet article clair et précis. Savez-vous s’il existe une loi obligeant à réparer les balcons dangereux (pour la sécurité des locataires) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne