Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

La FNAIM et l’association Qualitel lancent «Les copros vertes»

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
144
Evaluer cet article

La FNAIM et l’association Qualitel lancent une vaste opération d’information et de formation auprès des copropriétaires et des syndics pour accélérer le mouvement de la rénovation énergétique des immeubles.

photo : AdobeStock_39840526

La France s’est fixé un objectif ambitieux : atteindre la neutralité carbone dès 2050. Pour tenir cet engagement, la rénovation énergétique des bâtiments apparaît indispensable : en effet, ils représentent à eux seuls pas moins de 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Pour réduire ces impacts environnementaux, les centaines de milliers de copropriétés ont un rôle décisif à jouer. Pourtant, peu d’entre elles se sont, à ce jour, lancées dans des travaux de rénovation énergétique car les freins restent nombreux : les copropriétaires pensent souvent qu’il s’agit de travaux coûteux, longs et complexes. En outre, ils connaissent généralement mal les dispositifs d’aide existants et beaucoup abandonnent purement et simplement ce type de projet.

Les chiffres du CSA/Les Copros Vertes (voir encadré) sont sans appel

  • Plus de 9 copropriétaires sur 10 pensent que la réalisation de travaux de rénovation énergétique coûte cher ;
  • 87% jugent également le risque d’arnaque important.

Pour combattre ces freins, la Fnaim et l’association Qualitel lancent « Les Copros Vertes » : une vaste opération de sensibilisation, d’information, de formation et d’échanges initiée par l’Etat et destinée aux syndics et aux copropriétaires. L’objectif : les former pour leur donner les moyens d’agir et de s’engager dans cet indispensable mouvement de rénovation énergétique. En les informant sur les enjeux environnementaux, en explicitant les différentes étapes à mener pour réaliser des travaux efficaces… mais aussi en rappelant aux copropriétaires les bénéfices immédiatement perceptibles pour eux tels que la diminution de leurs charges de copropriété, l’amélioration de leur confort et plus globalement la valorisation de leur bien immobilier.

Concrètement, les « Copros Vertes » prendront plusieurs formes

  • Une formation en ligne gratuite pour le grand public, proposant un ensemble de vidéos, de quiz, d’activités ludiques, de conseils pratiques de spécialistes, et de partages d’expériences. Des formations en présentiel seront également proposées dans toute la France.
  • Avec l’ESI (Ecole Supérieure de l’Immobilier), des sessions de formation pour les syndics, à travers 13 modules spécifiques, dont un de trois jours pour une formation qualifiante, leur permettant de devenir des acteurs de référence en matière de rénovation énergétique. Ils accompagneront ainsi les copropriétaires et mettront en oeuvre le projet dans sa globalité ;
  • Les Copros Vertes près de chez vous, un grand « Tour des régions » qui aura lieu dans 15 villes de France, de mars à juillet 2020. A chaque étape, syndics et copropriétaires seront invités pendant deux jours pour échanger, s’informer et se former sur l’éco-rénovation des immeubles. A travers des paroles d’experts, des animations et partages d’expérience, chacun pourra mieux comprendre et s’approprier les enjeux et solutions de l’éco-rénovation.

Un symbole concret pour matérialiser et valoriser l’expertise de chaque personne formée

Les syndics formés pourront valoriser leur expertise par un diplôme à apposer dans leur cabinet. Les copropriétaires pourront aussi valoriser leurs compétences grâce à un kit de mobilisation en copropriété (macaron, affiche, flyer, argumentaire pour préparer l’AG) qui leur sera fourni. Le but : valoriser tous ceux qui auront suivi ces formations, mettre en avant leur expertise, et en faire des « relais » de la rénovation énergétique, capables de convaincre les autres copropriétaires et de générer un engagement massif de leur part.

« Pour atteindre nos objectifs, les syndics constituent un relai indispensable, car ce sont les interlocuteurs quotidiens des copropriétaires, souligne Jean-Marc Torrollion, Président de la Fnaim. Leur proposer ces modules de formation permet bien entendu de valoriser leur expertise, mais aussi de renforcer leur capacité à rassurer les copropriétaires face à ces enjeux perçus à tort, comme complexes, et parfois coûteux. C’est le rôle du syndic de conseiller et d’accompagner les travaux décidés par leurs clients. Grâce à leurs fortes compétences en matière d’éco-rénovation, les copropriétés pourront s’engager massivement, et efficacement, dans des travaux de rénovation énergétique performants et maîtrisés ».

« Ces formations permettront à chacun de combattre les idées reçues sur la rénovation énergétique, complète Bertrand Delcambre, président du Groupe Qualitel. Et notamment d’insister sur les bénéfices que ces travaux apportent. En matière environnementale bien sûr, mais aussi, plus individuellement, en termes de bien-être et d’économies. La formation et la pédagogie nous semblent essentielles pour enclencher le mouvement au sein des copropriétés, aujourd’hui trop peu investies dans cette dynamique. »

Rénovation énergétique : seul ¼ des copropriétaires déclare des travaux de rénovation énergétique à l’agenda de leur copropriété !

Selon le  Sondage CSA en ligne réalisé entre le 25 octobre et le 4 novembre 2019 auprès d’un échantillon national représentatif de 2008 Français âgés de 18 ans et plus, dont 304 copropriétaires en résidence principale, comme l’ensemble des Français, les copropriétaires sont préoccupés par le réchauffement climatique et soucieux d’agir pour en réduire les impacts :

  • Plus de 9 sur 10 estiment essentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre, comme prévu par la Loi Energie-Climat.
  • Conscients que le bâtiment est énergivore, ils le placent dans le top 3 des secteurs produisant le plus de gaz à effet de serre, après la circulation automobile et les industries du pétrole et du gaz.
  • Une majorité de copropriétaires (68%) souhaiterait que leur copropriété s’engage dans des travaux de rénovation énergétique et près d’1 sur 2 (45%) en ont déjà parlé aux autres copropriétaires de leur immeuble

Ils sont pleinement convaincus de l’intérêt de la rénovation énergétique pour leur bien immobilier, mais leur passage à l’acte reste freiné par plusieurs craintes…

  • 91% des copropriétaires pensent /sont d’accord avec le fait que cela améliorerait le confort du logement (91%) le valoriserait (88%) et permettrait de réduire sa facture énergétique (87%).
  • Mais plus de 9 copropriétaires sur 10 craignent des coûts de travaux trop élevés, 87% évoquent le risque d’arnaque et 79% la difficulté de mise en oeuvre des travaux de rénovation.

… Et le sujet peine à émerger dans les copropriétés

  • Moins d’un copropriétaire sur deux (41%) déclare avoir déjà abordé le sujet de la rénovation énergétique en réunion de copropriétaires, dont 17% une seule fois.
  • Et seuls 26% des copropriétaires déclarent des travaux de rénovation énergétique à l’agenda de leur copropriété.

Pourtant, ceux qui sont passés à l’acte sont très majoritairement satisfaits

  • 82% des copropriétaires ayant déjà réalisé des travaux de rénovation énergétique dans leur immeuble s’en déclarent satisfaits, soulignant autant le gain de confort (que le gain financier (34%);
  • Et 88% d’entre eux recommanderaient cette démarche à des copropriétaires.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne