TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Les ventes interactives ont décidément le vent en poupe !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
2 074
Evaluer cet article

Vendre vite et au meilleur prix… Tel est le concept de ce modèle de transactions qui fait aujourd’hui de plus en plus d’émules auprès des agents immobiliers.

photo : real estate office has opened house auction for interested parti

Si le terme d’enchères immobilières est aujourd’hui dans toutes les bouches, c’est bien celui de « vente interactive » qui est le plus adapté à ces transactions menées de main de maître par les agents immobiliers. Une vente aux enchères est en effet une vente par adjudication, c’est-à-dire qu’elle est mise en concurrence et actée juridiquement à la fin de l’enchère. L’enchérisseur qui offre ainsi le prix le plus élevé devient automatiquement l’acquéreur du bien concerné.

A contrario, une vente interactive s’apparente à un appel d’offres entre particuliers et se déroule sur Internet. A l’issue de celle-ci, le propriétaire du bien est libre d’accepter ou non l’une des propositions. Si la vente est conclue, celle-ci donne lieu, comme pour une vente classique, à la signature d’un compromis et d’un acte authentique chez le notaire. Utilisées depuis plus de 20 ans par les études de notaires, les ventes interactives se sont démocratisées au cours de ces dernières années au sein des agences immobilières.

 

Ventes interactives, mode d’emploi

Les ventes interactives peuvent être proposées par les services immobiliers des notaires, des agences immobilières franchisées comme indépendantes, des promoteurs ou encore des collectivités locales. « Si tous les types de biens immobiliers peuvent être concernés, la vente interactive ne peut avoir lieu que pour ceux sous mandat exclusif », explique Louis du Clary, cofondateur et président d’Enchères Immo.

Parkings, terrains, locaux commerciaux, studios comme villas de luxe… toutes les possibilités s’offrent aux professionnels de l’immobilier. « En accord avec les propriétaires, ces derniers vont définir un prix attractif qui devra être décoté par rapport à l’estimation du prix du bien et qui correspondra au prix de réserve, c’est-à-dire celui en dessous duquel aucune offre ne pourra être soumise », précise François-Xavier Duny, fondateur de 36h-immo.

Les acheteurs potentiels désireux de participer à une vente interactive doivent, quant à eux, obligatoirement visiter le bien et déposer, en amont de la session, un dossier de financement. Une validation par l’organisateur de la vente est ensuite nécessaire pour enchérir. Une fois tous les participants sélectionnés, ces derniers sont invités à rejoindre virtuellement une salle dédiée aux enchères et sécurisée. Ils sont ainsi mis en concurrence pour créer une sorte d’émulation et donner l’opportunité aux acquéreurs de fixer ce qu’ils estiment être le véritable prix du marché.

A l’issue de la vente interactive, le professionnel de l’immobilier est invité à récupérer toutes les offres afin de les présenter au propriétaire vendeur. « Ce dernier a alors la possibilité de négocier, de refuser ou d’accepter, et ainsi de poursuivre le cheminement classique vers la signature d’un acte authentique », souligne Louis du Clary.

 

« Si tous les types de biens immobiliers peuvent être concernés, la vente interactive ne peut avoir lieu que sous mandat exclusif. »

Un pari gagnant-gagnant

Alors que l’année 2023 devrait se clôturer avec un volume de transactions qui ne dépassera pas les 890 000 ventes, soit une baisse de 20 % par rapport à l’année 2022, il est urgent pour les agents immobiliers de se différencier de leurs concurrents et de rebooster leur visibilité.

Dans cette optique, les ventes interactives représentent une belle opportunité de redynamiser un marché de l’immobilier où les acquéreurs se font de plus en plus rares.
Plus rapides, plus transparentes, les enchères ne manquent, en effet, pas d’atouts pour séduire aussi bien les professionnels de l’immobilier que les acheteurs et vendeurs.

Pour les premiers, la vente interactive représente une valeur ajoutée à proposer à leurs prospects au moment de la prise de mandat. « En mettant en avant ce type de services, l’agent immobilier promet aux propriétaires de les accompagner au mieux afin de leur permettre d’avoir des offres fiables dans un délai record et ainsi de vendre au plus vite et au meilleur prix », observe le fondateur de 36h-immo. A l’heure où les délais de vente sont aujourd’hui en moyenne de 90 jours, ces derniers sont le plus souvent réduits à 28 jours lorsqu’il s’agit de ventes interactives. Une réduction du cycle de vente qui permet également à l’agent immobilier de diminuer considérablement son budget de communication dédié à la diffusion des annonces immobilières. Autre atout non négligeable, la vente interactive, en les réévaluant au plus près de la réalité du marché, est une opportunité pour relancer la vente des biens grillés.

Côté vendeurs, c’est aussi une solution efficace lorsque ces derniers sont confrontés à des évènements de la vie qui les incitent à vendre leur bien immobilier au plus vite : divorce, naissance, droits de succession, mutation… « Même pressés par le temps, les vendeurs ont la garantie avec les ventes interactives de vendre leur bien au prix du marché à l’instant T », met en avant le président d’Enchères Immo.

Quant aux acquéreurs, la vente interactive est pour eux une opportunité de reprendre un peu la main sur le marché et d’acheter un bien immobilier au prix qu’ils auront eux-mêmes estimé. Elle représente également un gage de transparence puisque les offres de leurs concurrents sont accessibles en ligne. « Je suis convaincu que d’ici 5 à 10 ans, un tiers, voire la moitié du marché immobilier fonctionnera avec ce type de transactions », conclut François-Xavier Duny.

 

 

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.

A lire également
Ne manquez pas aussi
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne