TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« 7 Astuces pour Booster son Référencement Local Immobilier », Cédric Laporte

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 114
Evaluer cet article

Cédric Laporte vous livre ici 7 recettes pour booster votre positionnement sur Google. Grâce à ces astuces vous apprendrez à optimiser votre référencement local immobilier pour bien vous positionner sur le célèbre moteur de recherche et gagner immédiatement en visibilité .

photo : journal de l'agence bien utiliser le référencement cedric laporte

Quel conseiller immobilier n’a jamais rêvé d’apparaître en premier sur Google ? Qu’on se le dise, c’est bien l’objectif de tout le monde. Tu te dis peut-être que c’est impossible, qu’il y a trop de concurrence ? Et bien c’est faux ! Tout le monde peut arriver à bien se positionner sur le célèbre moteur de recherche. Mais pour cela, il faut optimiser son référencement local immobilier. Il existe plusieurs techniques pour réussir à remonter dans les résultats. Aujourd’hui, je te donne 7 astuces pour être numéro 1 sur Google. C’est parti !

1. Se mettre à la place de l’internaute pour mieux comprendre ses intentions de recherche

Toi ce que tu souhaites, c’est que l’on te trouve dans les premiers lorsque l’on tape conseiller immobilier, mandataire immobilier ou encore agent immobilier. Ok, on est d’accord. Mais selon toi, qu’est-ce que va taper l’utilisateur pour pouvoir tomber sur toi ?  En fait, tu dois savoir qu’il y a deux critères très importants pour la pertinence des résultats :

  • près de chez soi ;
  • et avec les meilleurs avis clients.

Lorsque l’on cherche un endroit où manger ou un plombier, on attend de Google qu’il nous propose des résultats dans notre zone géographique. Pour les agences immobilières, c’est pareil. 

Mais comment détermine-t-il la localisation ? C’est très simple, il va se baser sur divers paramètres :

  • la présence du nom d’une rue, d’un quartier ou d’une ville dans la requête ;
  • et la position du téléphone ou de l’ordinateur d’où provient la demande.

Dans le jargon, on appelle requête ce que l’utilisateur va taper dans la barre de recherche. 

Tu dois donc optimiser ton référencement local immobilier en te mettant à sa place quand tu construis tes suites de mots. On parle aussi de SEO (Search Engine Optimization), soit le référencement pour les moteurs de recherche. 

2. Utiliser des mots-clés liés à l’activité de conseiller immobilier

Les internautes tapent énormément les mots-clés génériques de l’immobilier. Cela génère un volume de recherche très intéressant, mais aussi très concurrentiel. Je vais donc t’expliquer après l’astuce pour réussir à bien te positionner sur certaines requêtes.

En effet, de nombreux intervenants de l’immobilier travaillent ces courtes requêtes pour espérer que les utilisateurs les trouvent, ce qui engendre énormément de concurrence. 

Pour faire le test sur ton secteur, prends deux minutes et amuse-toi à taper dans Google :

  • agence immobilière + ta ville ;
  • achat appartement + ta ville ;
  • location maison + ta ville ;
  • agent immobilier + ta ville ;
  • etc.

Tu peux chercher énormément de requêtes afin de voir quels sont tes concurrents les mieux positionnés dans la page de résultats, également appelée la SERP (Search Engine Results Page).

3. Travailler les requêtes de longue traîne

En référencement SEO, les requêtes dites de longue traîne représentent une recherche de plus de 3 mots. Pour te donner un exemple :

  • « appartement Paris » : courte traîne ;
  • « appartement à vendre pas cher à Paris » : longue traîne.

La première est plus tapée dans Google. La deuxième option demande une recherche plus précise et est donc moins recherchée. 

Cependant, tu as beaucoup plus de chance d’être dans les premiers résultats sur Google en travaillant la deuxième requête que la première. Certes, moins de personnes la taperont, mais il te sera beaucoup plus facile de bien te placer et donc d’attirer des visiteurs sur le site de ton agence immobilière. 

En effet, entre 100 000 recherches et 0 clic (car absent de la 1re page) et 1000 recherches et 300 clics (car 1re position), qu’est-ce que tu choisis ? Tu vois où je veux en venir ? 

Tu dois absolument travailler les requêtes de longue traîne, beaucoup moins concurrentielles, pour acquérir plus de trafic.

💡 Bon à savoir : de nombreux internautes utilisent désormais la recherche vocale. Les requêtes vocales sont plus longues et formulées le plus souvent sous forme de questions. Voici donc une raison de plus de travailler les longues traînes pour ton référencement local. 

4. Optimiser son référencement local immobilier grâce à la fiche Google My Business

Les avantages de Google My Business (GMB)

Avoir une fiche Google My Business t’offre de nombreux avantages pour ton entreprise :

  • être localisé sur Google Maps ;
  • apparaître dans les résultats sous la forme d’une fiche complète et détaillée ;
  • avoir la possibilité d’un guide GPS grâce à la fonction itinéraire depuis un smartphone ;
  • se positionner avant les résultats de référencement naturel ;
  • pouvoir publier du contenu sous forme de posts comme sur les réseaux sociaux ;
  • interagir avec les prospects ;
  • développer une visibilité digitale. 

Informations présentes sur la fiche

Lorsqu’un internaute tombe sur ta fiche GMB, il trouve :

  • ton nom ;
  • ton adresse ;
  • ton numéro de téléphone ;
  • tes horaires d’ouverture ;
  • ta localisation sur la carte ;
  • un bouton redirigeant vers ton site internet ;
  • la possibilité de suivre un itinéraire GPS pour s’y rendre ;
  • les avis Google obtenus ;
  • une brève description de tes services. 

Optimiser sa fiche Google My Business

Pour te permettre d’arriver dans les premiers résultats, tu dois veiller à une bonne optimisation.

Pour commencer, dans la rubrique catégorie, tu dois définir ton activité de la manière la plus précise possible en utilisant les bons mots-clés. Observe comment se positionnent tes concurrents locaux et fais des tests pour voir ce qui fonctionne le mieux pour figurer avant eux. 

Seuls les 250 premiers caractères s’affichent. Pour lire la suite, le visiteur doit en faire la demande en cliquant sur « Plus ». Tu dois donc donner envie aux visiteurs d’en savoir plus. Mets en avant ta valeur ajoutée pour te démarquer de la concurrence. 

Astuce : demande à tes clients de laisser un avis sur ta fiche Google My Business afin de remonter dans les résultats. Envoie-leur le lien direct pour que ce soit plus simple pour eux. 

5. Penser à l’optimisation des images pour gagner plus de trafic

Réduire le poids des images

Que ce soit sur les pages fixes de ton site ou sur les articles de blog, tu dois faire attention au poids de tes photos

En effet, plus tes photos seront lourdes, plus la vitesse de chargement de la page sera longue. Et malheureusement, tu le sais, tu dois certainement faire pareil, quand une page est trop longue à charger, la majorité la quitte avant même de l’avoir lue. Il faut toujours penser à l’expérience utilisateur. 

Ce serait dommage de passer à côté juste parce que tu ne les as pas redimensionnées. Il existe des outils gratuits en ligne pour modifier la taille ou compresser une image trop lourde.

Optimiser les images pour être plus visible

Tu ne le sais peut-être pas, mais une bonne optimisation de tes images te permet d’être plus visible et d’améliorer ton référencement naturel. En effet, Google les propose dans l’onglet Google images. 

Un petit conseil : renomme ton image directement sur ton ordinateur avec la requête avant de l’intégrer à ton site internet. Par exemple, une photo nommée « IMG23254 » sur ton PC devient « agence-immobiliere-paris ». 

Lorsque tu ajoutes une photo sur ton site ou sur un article de blog, il t’est demandé de renseigner l’attribut ALT. Il s’avère très important pour ton référencement. Il permet d’apporter une description de l’image si celle-ci ne s’affiche pas correctement. Ainsi, le visiteur prend connaissance de ce qu’il devrait voir s’il n’y avait pas ce bug. N’oublie pas d’y insérer la requête principale.

6. Structurer son article grâce au balisage HTML

Et c’est là que tu te demandes ce que je raconte encore avec mon charabia ! 😄

Le balisage HTML est un langage informatique permettant à Google de comprendre la structure de ton article ou de ta page. 

Pour que tu comprennes un peu mieux, faisons un point sur les différentes balises :

  • Le Title : il s’agit du titre qui apparaît dans la page de résultats sur Google. Il doit être copywrité afin de susciter une envie irrésistible à l’internaute de cliquer dessus. Attention à ce que celui-ci ne soit pas tronqué. Un nombre maximal de pixels est à respecter. Vous trouverez facilement un simulateur de title gratuit sur Google pour que celui-ci fasse la bonne longueur.
  • La méta description : petit aperçu de 2-3 lignes de ce qui attend le lecteur. Elle se trouve en dessous du Title dans la SERP. Celle-ci doit également passer au simulateur pour ne pas être coupée. Elle doit attirer l’attention et donner envie d’en savoir plus.
  • Le slug : ce qui va suivre le nom de ton site internet dans l’URL de la page. Par exemple, « https://leblogimmobiliersdespros.fr/alternative-aux-portails-immobiliers ». Il doit correspondre à la requête. 
  • H1 : titre de l’article. Celui-ci n’apparaît pas dans la page de résultats Google, mais sur la page du site. Il doit de préférence être différent du Title, mais vouloir dire la même chose.
  • H2, H3, H4, H5, H6 : balises Hn permettant d’aérer sous forme de paragraphes et sous-paragraphes ton contenu. 

En lisant les balises, Google comprend la structure et le contenu de l’article. Ainsi, il peut facilement orienter les internautes et leur proposer un contenu pertinent, se rapprochant le plus de la requête tapée dans la barre de recherche. 

De plus, un article bien structuré donne plus envie d’être lu. Le visiteur de la page va d’un coup d’œil, en lisant les titres et sous-titres, comprendre si la réponse à sa question se trouve ici et donc si cela vaut le coup de poursuivre la lecture. 

7. Conseils bonus pour ton référencement local

Tu me connais, j’aime bien les bonus. Voici donc quelques dernières petites astuces pour bien te positionner sur Google en tant que conseiller immobilier :

  • Un article de blog = 1 requête principale (RP). 
  • Place la RP à des endroits stratégiques : Title, méta description, slug, introduction, un H2, attribut alt des images et au moins une fois dans le corps du texte.
  • Développe le champ lexical immobilier : agence immobilière, maison familiale, quartier calme, jardin, appartement T2, proche de toutes commodités, etc.
  • Réduis au maximum le temps de chargement des pages de ton site internet.
  • Mets en place une stratégie de backlinks (liens entrants) : enregistrement sur les annuaires locaux, proposition d’articles sur les sites locaux à forte notoriété, solliciter les ambassadeurs et influenceurs près de chez toi, sponsoriser des évènements, etc.

Je le reconnais, ça fait beaucoup d’informations pour aujourd’hui. C’est un vaste chantier, mais être performant sur son référencement local immobilier n’est plus du tout une option pour toi. 

👇🏻 N’hésite pas à nous dire dans les commentaires quelles sont les actions que tu as mises en place pour ton SEO local ou que tu comptes instaurer prochainement.

Tu ne sais pas par où commencer et souhaites être accompagné ? Tu as des questions sur ce que tu as déjà introduit pour ton référencement ? Réserve ici ton créneau, je réponds gratuitement à toutes tes interrogations. 

 

Ne manquez pas aussi
A lire également

Cédric Laporte

Cédric Laporte est manager d’une équipe de professionnels dévoués à la satisfaction de leurs clients, il dirige son agence immobilière et est l'auteur du blog www.leblogimmobilierdespros.fr et créateur de contenu vidéo

FNAIM

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Ma Gestion Locative

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne