TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

MaPrimeRénov’ : les nouveautés au 1er janvier 2024

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
8 495
Evaluer cet article

A compter du 1er janvier 2024, les règles d’éligibilité et le montant des aides dédiées à la rénovation énergétique des logements, MaPrimeRénov’, évoluent. Le point sur ce qu’il faut savoir.

photo : renovation energetique-JDA79

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2024, le Gouvernement a porté, un effort de 1,6 milliard d’euros supplémentaires pour financer la rénovation énergétique des logements, portant ainsi à 5 milliards d’euros le budget total qui y sera consacré l’année prochaine. Cette revalorisation s’accompagne d’un changement du système de calcul des aides, qui reposera désormais sur la classe énergétique du bien. Il obligera ainsi les ménages à réaliser dès le 1er janvier 2024 un diagnostic de performance énergétique (DPE) avant de pouvoir connaître le montant de leurs aides.

MaPrimeRénov’ donnera dès l’an prochain la priorité aux rénovations ambitieuses, avec un objectif de 200 000 rénovations d’ampleur en 2024  contre 60 000 en 2022. Dans le cadre d’un parcours accompagné par un « Accompagnateur Rénov’ » agréé par l’Anah, les ménages pourront ainsi bénéficier de financements beaucoup plus importants pouvant aller jusqu’à 90 % de 70 000 euros de travaux. Le but étant d’éliminer au maximum les passoires thermiques, autrement dit les logements classés en F ou G par le diagnostic de performance énergétique.

Autre nouveauté, le dispositif se divisera désormais en deux types d’aides : Ma Prime Rénov’ Décarbonation et Ma Prime Rénov’ « accompagné » dédiée aux travaux d’ampleur.

 

 

 

 

  • Ma Prime Rénov’ Décarbonation

Au 1er janvier 2024 entrera en vigueur pour la première fois le dispositif MaPrimeRénov’ Décarbonation qui valorise spécifiquement l’installation d’équipements de chauffage à énergie renouvelable, dont les pompes à chaleur font partie.

Ce dernier fonctionne sur le principe de primes forfaitaires établies par type de travaux et par niveau de performance énergétique visé. Avec la réforme 2024, les aides augmentent de 1 000 euros pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau et de 2000 euros pour une pompe à chaleur géothermique.

  • Ma Prime Rénov’ « accompagné »

Pour être éligible, il est nécessaire de réaliser au moins deux types de travaux d’isolation.  

Si les aides pour réaliser une rénovation globale seront plus importantes à compter du 1er janvier 2024, les Français devront obligatoirement se faire accompagner par une structure labellisée « Mon Accompagnateur Rénov’ » pour mener à bien leur projet. Cet accompagnateur devra réaliser un audit énergétique pour déterminer le programme de rénovation du logement, comprenant obligatoirement deux gestes d’isolation et un saut d’au moins deux classes énergétiques au sens du diagnostic de performance énergétique (DPE).

De manière générale, le montant des aides en rénovation globale augmente pour tous les ménages, même s’il est à noter que pour les Français à revenus très modestes, le taux de couverture des aides augmente le plus fortement.

MaPrimeRénov’ pourra ainsi prendre en charge en 2024 une rénovation globale à hauteur de 78 % (contre 62 % en 2023). Dans la configuration la plus favorable, l’année prochaine, un ménage à revenu très modeste pourra toucher jusqu’à 63 000 € d’aides s’il engage des travaux d’au moins 70 000 € HT.

De nouvelles restrictions

A noter que la réforme de MaPrimeRénov’ marque la fin des financements des travaux d’isolation thermique en « mono geste » via MaPrimeRénov’. Pour bénéficier de ces aides à l’isolation, il sera obligatoire de réunir ses travaux dans un bouquet intégrant en plus une installation de chauffage ENR (PAC, Chaudière biomasse ou poêle) ou une installation d’eau chaude sanitaire ENR (ballon thermodynamique…).

Un ménage qui souhaite réaliser une isolation thermique par l’extérieur devra donc prévoir un montant de travaux plus important pour intégrer un changement de système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire.

Enfin, dès le 1er avril 2024, le montant des aides pour financer un équipement de chauffage au bois, comme un poêle à bois par exemple, baissera de 30 %.

Pour en savoir plus :

Téléchargez la présentation du nouveau dispositif MaPrimeRénov en 2024

Consulter le rapport de présentation du nouveau dispositif MPR en 2024

 

 

Stéphanie Marpinard

Après avoir évolué pendant 10 ans au sein d'un groupe spécialisé dans les médias étudiants, l’orientation professionnelle et la gestion de carrière, en tant que rédactrice en chef adjointe, Stéphanie Marpinard a choisi de travailler à son compte et collabore depuis à différents médias. Ses domaines de prédilection sont entre autres l'immobilier, l'emploi et les ressources humaines.

A lire également
Ne manquez pas aussi
Attik images
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par Gateau, il y a 4 mois

    Je voudrais savoir si on peut bénéficier de la prime rénove pour un appartement que je mets en location pour changer les fenêtres et radiateurs merci. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous