TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

crise du logement

« Pas encore de reprise visible sur le marché immobilier » observe la FNAIM

Le plus dur est peut-être passé sur le marché immobilier, mais il va falloir être patient car les cycles de l’immobilier sont longs et la capacité d’achat des acheteurs n’est pas encore restaurée. Note de conjoncture de la FNAIM pour ce mois de mai 2024. 2 872

Politique du logement : « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va », Bernard Cadeau

Il manque des logements en France, toutes catégories confondues. Pourtant, la puissance publique est déconnectée de cette réalité. Ce constat est celui de Bernard Cadeau, ancien président d'Orpi. Dans cette nouvelle tribune, il nous partage la nécessité de voir le logement enfin considéré à sa juste importante par les pouvoirs publics. 524

Conférence-débat : « Comment enrayer la crise du logement ? »

Pour tenter de désamorcer la crise majeure du logement et y apporter des solutions concrètes et opérationnelles, l’Institut Sapiens organise ce mercredi 24 avril un débat rassemblant experts et acteurs du secteur, avec la participation exceptionnelle de Monsieur Guillaume Kasbarian, Ministre du logement, et le soutien institutionnel de Birdim. 135

Crise du logement : un premier dîner-débat inspirant pour l’Institut Janus 

L’Institut Janus, un think tank regroupant des experts économiques, fiscaux et immobiliers, a organisé le 26 mars dernier son premier dîner-débat sous le parrainage de Dominique Estrosi-Sassone, sénatrice et présidente de la Commission des Affaires Economiques du Sénat. L’objectif de l’évènement ? Enrichir la réflexion des pouvoirs publics pour créer l’électrochoc indispensable à la relance de l’économie immobilière. 180

Crédit immobilier : la France, le bon élève de l’OCDE !

En Europe, la dette immobilière des ménages français n’est pas la plus élevée. Ils ne sont pas surendettés pour l’immobilier et les défauts de remboursements restent contenus. Comme la croissance économique est au plus bas et les déficits publics au plus haut, il faudrait desserrer la contrainte d’accès au crédit. La reprise des marchés en bénéficierait pleinement. Cela ne coûterait pas grand-chose à l’Etat et lui rapporterait beaucoup. Analyse de Michel Mouillart, professeur émérite d’économie, FRICS. 4 870

PRE-ETAT.DATE
Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous