Première émission de ventes privées immobilières à la télé, « En quête d’appart » évolue. Pour la deuxième saison, le programme s’enrichit et monte en puissance. A voir sur BFM Business.

photo :

« En quête d’appart » : vous connaissez le principe ? C’est une émission de vente de biens immobiliers diffusée sur BFM Business. Un programme différent de ce qu’on peut voir habituellement sur le petit écran, notamment sur M6, chaîne sur laquelle les émissions consacrées à l’immobilier que tout le monde connaît s’apparentent plutôt à du divertissement.

Ici, les deux animateurs Olivier Casado et Bruno Waitzmann présentent des biens à vendre inédits, jamais vus ni en presse ni sur internet, des « petites pépites » comme ils les qualifient, et qu’ils testent.

Lancée en janvier dernier, l’émission a rencontré un franc succès. Sur 30 biens présentés dans l’émission au cours de la 1ère saison, 22 ont été vendus. Du coup, cette année, 2e saison oblige, l’émission monte en puissance et elle sera diffusée non seulement le samedi mais aussi le dimanche (soit 6 créneaux de 15 minutes au lieu de 3) sur BFM Business.

Elle a d’ailleurs été adaptée aussi pour la radio. Un format de deux minutes est, désormais, diffusé le samedi et dimanche, plusieurs fois dans la journée, sur la station BFM Business.

« Avec En quête d’appart, c’est la première fois que des biens immobiliers sont commercialisés à la télévision, explique Olivier Casado. C’est un nouveau moyen de diffusion des annonces immobilières. Bien sûr, nous nous attendions un peu à ce que cela fonctionne : personne n’était allé jusqu’alors sur ce créneau à la télé… Il y avait donc une place à prendre ! Les agents immobiliers, eux, ont adhéré car ils sont toujours à la recherche de nouveaux moyens de communication pour se distinguer. Quant à l’émission, elle a été très bien accueillie par le public car il y a deux lectures : elle intéresse aussi bien les gens qui cherchent à vendre ou acheter que ceux qui veulent se divertir. L’émission est sympathique, drôle car, comme je le dis toujours, l’immobilier, c’est important mais ce n’est pas grave. En revanche, il s’est passé quelque chose à laquelle nous ne nous attendions pas : beaucoup de vendeurs ont appelé directement le numéro unique qui centralise tous les appels de l’émission parce qu’ils souhaitaient diffuser leurs biens dans l’émission. Nous les avons donc redirigés vers les agents immobiliers de leurs secteurs et, parallèlement à cela, nous n’avons pas été suffisamment relayés par les professionnels de l’immobilier, du coup, cela nous a fait réfléchir et, cette année, il y a un peu de changement.»

Une émission pour les vendeurs et les acheteurs

La version 2 d’« En quête d’appart » possède son propre service immobilier interne, constitué de professionnels, qui permet de traiter de bout en bout l’intégralité de la chaîne et surtout de faire visiter dans l’heure les biens de l’émission aux acheteurs qui téléphonent. La nouvelle organisation permet aussi aux vendeurs de contacter le numéro unique.

Comment ça marche ?

Si l’un d’entre eux décide de se lancer, une demi-heure après, le service immobilier de l’émission prend contact avec lui pour s’assurer que son bien à vendre remplit toutes les conditions pour passer dans l’émission. Il ne doit donc ni être en agence ni sur internet.  « Ce qui est très nouveau c’est que, désormais, vendeurs et acheteurs sont prêts à ne passer que par la télé pour vendre ou acheter et ils en acceptent toutes les contraintes (aucun mandat, aucune communication…) », reprend Olivier Casado.

Bien entendu, la porte reste ouverte aux agents immobiliers qui souhaitent, comme l’année dernière, venir présenter leurs biens à vendre en exclusivité dans l’émission. Vous pouvez nous envoyer votre candidature pour passer dans l’émission en remplissant le formulaire en ligne avec vos coordonnées complètes ou appeler 24/7 le VIP GROOM de l’émission au 01 82 88 12 75.

Si vous avez raté les émissions, vous pourrez les retrouver sur le site en quête d’appart ou bfmtv.com.

 

 

Cet article vous a été :
Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *