Articles avec le tag négociateur / conseiller immobilier

 

Les missions du négociateur immobilier sont :

La prospection

Cette activité essentielle nécessite d’être beaucoup sur le terrain pour trouver des biens immobiliers disponibles à la vente. Le territoire de prospection est généralement sectorisé, le négociateur met en œuvre différentes techniques pour la prospection de clients ( boitage, appel, emailing, pige, ancien client … ).

L’évaluation et le mandat

Le négociateur immobilier échange avec les propriétaires pour avoir des informations les plus précises possibles en vue d’évaluer le bien. L’estimation est très importante, car elle permet de se faire sa propre opinion en dehors des informations fournies par le propriétaire et ses attentes en matière de prix de vente. Le négociateur doit connaitre parfaitement son secteur et avoir de solides connaissances techniques dans le bâtiment afin de déceler les éventuels problèmes concernant le bien.

Si les propriétaires sont d’accord, il fait les démarches pour obtenir le mandat indispensable à la mise en vente. Le mandat est un acte obligatoire qui permet au négociateur d’agir au nom du client et de rédiger des actes juridiques, il fixe l’étendue des pouvoirs du négociateur.

La promotion auprès des acquéreurs potentiels

Une fois qu’il a obtenu le droit de montrer le bien immobilier, le négociateur se charge d’en faire la promotion. Il cherche dans son fichier client les personnes qui pourraient être intéressées. Il met en place une campagne de publicité et rédige un dossier de présentation pour le publier sur différent support et notamment sur les sites Internet.

L’analyse des besoins

Que cela soit pour un acte de vente ou d’achat, le négociateur immobilier doit être à l’écoute de ses clients. Il doit évaluer avec eux leurs besoins et leurs moyens. Cette analyse est très importante pour pouvoir mettre en adéquation ce que les clients souhaitent et ce que le négociateur a à leur proposer.

Les visites

Il procède ensuite à des visites sur place. Il accompagne ses clients en leur donnant toutes les informations voulues. Il doit très bien connaître l’habitation en question et être capable de répondre à des questions sur le bâtiment (type de chauffage, superficie habitable, état de la plomberie…), mais aussi sur le voisinage (ramassage scolaire, proximité de commerces…). Il doit être capable d’argumenter et de mettre en avant les atouts du lieu de manière à justifier le prix.

Le négociateur a un rôle de conseil auprès de ses clients

Le conseil est primordial pour fidéliser la clientèle. Le conseil qu’il apporte tant auprès des vendeurs que des acquéreurs relève de différents domaines : technique, financier, juridique

Validité du mandat signé par un négociateur immobilier ? De l’importance de l’habilitation par le titulaire de la carte professionnelle !
Validité du mandat signé par un négociateur immobilier ? De l’importance de l’habilitation par le titulaire de la carte professionnelle !

Cyril Sabatié, avocat au barreau de Paris, ancien directeur juridique de la FNAIM revient sur un récent arrêt de la Cour de Cassation validant le mandat signé par un négociateur.

« Tous en formation continue ! », Pascal Simons juriste social au SNPI.
« Tous en formation continue ! », Pascal Simons juriste social au SNPI.

Le SNPI revient sur les nouvelles obligations à respecter par les professionnels de l’immobilier. Suivez le guide.

Vous faîtes visiter un bien ? Priorité aux besoins du client !
Vous faîtes visiter un bien ? Priorité aux besoins du client !

Il est plus efficace mais parfois plus difficile de savoir écouter que d’avoir le verbe facile… Pourtant, lors d'une visite ce qui est important c'est d'écouter le client. Romain Cartier, consultant FNAIM et Expert M6 – Recherche Appartement ou Maison vous livre les recettes...

Conditions de travail

Il existe 2 statuts possibles dans le domaine de la transaction immobilière :

  • Les négociateurs immobiliers (les plus nombreux) : ils sont salariés soit avec une rémunération fixe, soit avec une rémunération fixe + commission, soit seulement avec une avance sur commission mensuelle appelée « minimum garanti» (cela correspond au VRP salarié).
  • Les agents commerciaux : la rémunération est dite « à la commission ». Ils ont un statut particulier, celui d’agent commercial. Il s’agit d’une activité indépendante, mais qui ne permet en aucun cas d’exercer seul la profession d’agent immobilier. L’agent commercial doit être inscrit au répertoire spécial des agents commerciaux et disposer d’un contrat d’agence le liant à une agence immobilière détentrice d’une carte professionnelle. L’agent commercial paie ses charges sociales et se rémunère uniquement sur la vente des maisons.

Organisation et conditions de travail

Le négociateur immobilier travaille soit à l’agence, soit en déplacement pour prospecter ou effectuer des visites.

Qualités requises

  • Etre autonome ;
  • Avoir un bon sens commercial : savoir vendre, argumenter, persuader et avoir de bonnes capacités d’écoute et un bon contact avec le public, faire preuve de diplomatie, de patience ;
  • Avoir une bonne présentation et une bonne élocution ;
  • Avoir des bases en informatique ;
  • Avoir des compétences techniques (connaissances en urbanisme) et être rigoureux sur le plan administratif et juridique (droit immobilier, réglementation) ;
  • Avoir l’esprit d’initiative, être curieux (indispensable pour pouvoir trouver de nouvelles affaires) ;
  • Etre mobile (posséder le permis B et un véhicule);
  • Parler au moins anglais pour toucher la clientèle étrangère.

Evolution de carrière

Un négociateur immobilier peut, dans une grosse structure (dans les grandes villes), avoir de plus grandes responsabilités et encadrer une équipe. Il peut aussi se mettre à son compte et ouvrir sa propre agence immobilière (il doit alors posséder une carte professionnelle).

Salaire

Le salaire varie en fonction du statut et du mode de rémunération.

Formation

Les négociateurs immobiliers peuvent être recrutés avec différents profils :

Ils peuvent bénéficier d’une formation interne à l’agence (ex : Century 21, Laforêt…).

Concernant les diplômes, les formations en commerce (BTS de vente par exemple) sont privilégiées.

Les cursus de droit, gestion ou sciences politiques peuvent aussi permettre d’entrer dans la profession.

Le diplôme le plus adapté reste le BTS Professions Immobilières, bien qu’il ne soit pas systématiquement demandé par les agences. Le BTS est accessible dans le cadre de la VAE (Validation des acquis de l’expérience).

Il existe également des DEUST spécialisés dans l’immobilier.