TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

taux de crédit

Crédit immobilier : taux plus bas et crédits plus abondants, vive la reprise !

La baisse des taux des crédits immobiliers qui a débuté en janvier se poursuit depuis. Et en avril, le niveau moyen des taux est revenu au niveau qui était le sien en août 2023. La baisse est régulière, exprimant bien la volonté des établissements bancaires de redynamiser les marchés de l’immobilier résidentiel que les pouvoirs publics laissent dériver depuis plusieurs années. L’analyse de Michel Mouillart, professeur émérite d’économie, FRICS. 5 257

Crédit immobilier : la France, le bon élève de l’OCDE !

En Europe, la dette immobilière des ménages français n’est pas la plus élevée. Ils ne sont pas surendettés pour l’immobilier et les défauts de remboursements restent contenus. Comme la croissance économique est au plus bas et les déficits publics au plus haut, il faudrait desserrer la contrainte d’accès au crédit. La reprise des marchés en bénéficierait pleinement. Cela ne coûterait pas grand-chose à l’Etat et lui rapporterait beaucoup. Analyse de Michel Mouillart, professeur émérite d’économie, FRICS. 4 791

« Baromètre LPI – iad août 2023 : les métropoles sont pénalisées par les niveaux des prix » Michel Mouillart

Durant l’été, la baisse des prix des logements anciens s’est accélérée en Ile de France. A contrario, les prix augmentent toujours dans la plupart des villes de province. Et alors qu’habituellement les ventes de logements anciens diminuent fortement en août, elles n’ont pas reculé cette année. 2 886

Crédit immobilier : les taux d’emprunt poursuivent leur hausse

La hausse des taux d’intérêt des crédits immobiliers a continué sur sa lancée au mois de mai et devrait se poursuivre au mois de juin. Deux bonnes nouvelles tout de même pour les emprunteurs : l’augmentation du taux d’usure et la prolongation de sa mensualisation dans les mois à venir. 1 895

La FNAIM annonce une baisse du marché immobilier, mais se veut rassurante

Hausse des taux des crédits, environnement économique et géopolitique incertain, inflation persistante, baisse du pouvoir d’achat et de la confiance des ménages… Si tous les indicateurs sont au rouge, la FNAIM maintient tout de même sa prévision à la baisse de 10 à 15 % des ventes en 2023. Une projection pas si catastrophique que cela ! Décryptage. 4 496

SNPI
Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne