TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Immobilier régions

«Baromètre LPI mars 2023 : poursuite de la hausse des prix de l’ancien», Michel Mouillart.

En février, la progression des prix reste très rapide (au moins 10 % sur un an) dans 19 % des villes de plus de 40 000 habitants . Le ralentissement de la hausse constaté au 2nd semestre 2022 a donc fait long feu. C’est en Province que les évolutions sont les plus vives. L'analyse de Michel Mouillart Professeur d’Economie, FRICS et porte-parole du baromètre LPI. 4 661

« Baromètre LPI janvier 2023 : une France des prix à plusieurs vitesses», Michel Mouillart.

Contraint par un environnement dégradé (hausse des taux, recul de l’offre de crédits, pertes de pouvoir d’achat), le marché de l’ancien est  en dépression. Pourtant les prix des maisons poursuivent leur progression rapide, au rythme de 5.9 % sur un an. 6 802

« Baromètre LPI numéro 100 : la province tire les prix vers le haut », Michel Mouillart.

Ce numéro 100 du Baromètre LPI vous propose un rapide bilan des grandes tendances des prix et de l’activité des marchés immobiliers durant l’année 2022, ainsi que quelques-unes des évolutions attendues en 2023.  Il s'appuie sur 650 000 compromis signés en 2022, dans l'ancien et dans le neuf. 4 913

«Baromètre LPI-SeLoger Novembre 2022 : Progression soutenue des prix dans la plupart des villes», Michel Mouillart

Alors que la hausse des prix des logements anciens n’a guère fléchi, se renforçant même sur de très nombreux territoires, l’activité a rebondi en octobre comme cela est habituel avant le décrochage des mois d’hiver. Mais ce rebond reste contenu : le nombre de compromis signés était inférieur de 14.2 % à celui d’octobre 2021. 3 988

«Baromètre LPI-SeLoger Octobre 2022 : Pause dans la hausse des prix de l’ancien», Michel Mouillart

Après plusieurs mois d’une progression soutenue, les prix des logements marquent une pause dans la hausse des prix de l’ancien . Dans le même temps le recul de l’activité mesurée sur les 9 premiers mois de l’année est de -11.5 % en glissement annuel, en cause la chute de la production de crédits, particulièrement marquée durant l’été. 3 649

PRE-ETAT.DATE
Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous